La Crète, en quelques mots

Image inconnu

À la croisée de l’Orient, de l’Afrique et de l’Occident, au sud de la mer Égée, en Méditerranée orientale, la Crète est une île grecque aux mythes fabuleux, berceau de nombreuses civilisations. L’île des dieux, comme on la surnomme, vous invite à un voyage rempli de surprises, à la découverte de son histoire et de sa mythologie, de ses trésors culturels, archéologiques et architecturaux, de sa nature généreuse qui a donné naissance à des paysages contrastés, entre montagnes, vallées et gorges profondes, et plages paradisiaques…

En Crète, vous profiterez aussi bien de la mer aux eaux turquoise et des innombrables activités proposées que des villages traditionnels de l’intérieur des terres, nichés dans des vallées secrètes plantées d’oliviers, et des ports du littoral aux petites maisons blanches. Au fil des rencontres, vous découvrirez une culture attachante et un peuple chaleureux et fier. Alors, envolez-vous vers cette destination aux mille visages et laissez-vous séduire par son patrimoine remarquable, sans oublier sa savoureuse gastronomie.

Quand Partir ?

La Crète bénéficie d’un climat méditerranéen. Avec 300 jours de soleil dans l’année, elle est réputée pour être la plus ensoleillée des îles grecques. L’été y est chaud, avec des températures avoisinant les 28 à 30 °C de juin à septembre, rafraîchies par des vents marins. Vous profiterez durant cette période des somptueuses plages de sable ou de galets et des nombreux loisirs aquatiques dans une eau exquise à 25 °C. Avec des températures allant de 12 à 17 °C, l’île connaît un hiver

Pourquoi Partir ?

Un savoir-faire ancestral

Votre séjour en Crète sera l'occasion de découvrir l'artisanat crétois, un art transmis de génération en génération. Entre autres créations, vous trouverez des sacs, bottes en cuir, bijoux faits main, couteaux traditionnels, céramiques et pithoi traditionnels en terre cuite, de grandes jarres qui servaient autrefois à conserver l'huile d'olive et le vin… Les Crétois se révèlent extrêmement habiles en broderie et en tissage. Ces spécialités artisanales se déclinent en nappes, housses, kelims ou tapis brodés, sacs, et bien d'autres articles. Dans les villages, vous aurez souvent la possibilité d'admirer les artisans en plein travail.

Des paysages grandioses

L'île grecque peut se vanter d'une incroyable mosaïque de paysages. Les plages de galets ou de sable fin côtoient les falaises acérées, les gorges profondes flirtent avec les cascades… Oliviers et arbres fruitiers, d'agrumes principalement, enchantent les plaines de leurs couleurs et de leurs parfums enivrants. Les champs arides succèdent aux vallées à la nature généreuse. Les montagnes offrent des points de vue uniques, envoûtants au petit matin ou aux derniers rayons de soleil de la journée. Au fil des saisons, les panoramas changeants appellent à une admirative contemplation.

Une terre d’histoire et de mythologie

Les légendes semblent avoir façonné la Crète. Les mythes de Minos, le fameux roi de Crète, du Minotaure, de Thésée et d’Ariane qui lui permit de sortir du labyrinthe, d’Icare qui s’approcha trop près du soleil… ne vous sont probablement pas étrangers. Tous ces récits racontent les premiers temps de la civilisation minoenne. Lors de vos visites des nombreux sites archéologiques crétois, vous plongerez dans les aventures fabuleuses de ces dieux et héros de l’Antiquité qui ont forgé l’histoire de cette île unique.

Des villages pittoresques

L’île est connue pour ses petits villages traditionnels, typiques et authentiques, auxquels vous accéderez par des routes de montagne sinueuses, ou parfois uniquement à pied ou en bateau. Vous apprécierez la finesse de l’architecture vénitienne des demeures et la rusticité des maisons de montagne perdues dans les vallées. La douceur de vivre qui se dégage de ces charmants villages vous séduira, ainsi que leurs traditions et folklore. L’impressionnant patrimoine archéologique et religieux comblera les visiteurs, passionnés ou non d’histoire.

En bref

L’histoire

La Crète a connu une histoire aux nombreuses péripéties, entre évènements naturels dévastateurs et occupations successives. L’île a certainement été habitée dès le 8e siècle avant J.-C. par des peuples venus d’Anatolie, en Turquie. La brillante civilisation minoenne émerge au 3e siècle avant J.-C. Elle développe une écriture, met en place un modèle politique, et érige les fameux palais qui témoignent de l’ingéniosité des constructeurs, du talent des artistes et de l’ambition des rois. Entre le 3e et le 2e siècle, la Crète acquiert une position dominante en Méditerranée. Le 2e siècle est marqué par une série de catastrophes naturelles : éruption du volcan Santorin et tsunamis.

Néanmoins, les Minoens se relèvent et bâtissent de nouveaux palais. Au 2e et 1er siècle, les Mycéniens puis les Doriens envahissent l’île. Les luttes de pouvoir des aristocrates sonnent la fin de l’âge d’or crétois. En 67 avant J.- C., les Romains soumettent l’île. La division de l’Empire romain en deux empires d’Occident et d’Orient, en 395 après J.-C., place la Crète sous la domination de Byzance. De 824 à 1204, les Arabes imposent leur présence. Lorsque l’Empire latin de Constantinople est fondé en 1204, la Crète est vendue aux Vénitiens. Après l’expulsion des Arabes, elle connaît une Renaissance florissante… jusqu’en 1669 où les Turcs s’emparent de l’île, qui devient une province de l’Empire ottoman. Les révoltes se suivent, jusqu’à ce qu’elle obtienne son autonomie en 1898. Elle demande son rattachement à la Grèce en 1905, qui sera effectif en 1913. De 1967 à 1974, elle vit la dictature militaire des colonels. En 1981, la Crète entre dans l’Union européenne.

La culture

La culture crétoise s’est enrichie des différents apports des peuples qui se sont succédé sur l’île. Tout cela a donné, au fil des siècles, des traditions et une identité qui leur sont propres. Les vestiges des palais minoens, les demeures vénitiennes, les monastères orthodoxes et les maisons typiques des villages incarnent vraisemblablement le mieux cet héritage impressionnant. La peinture en Crète est essentiellement religieuse. Lors de vos visites, vous pourrez admirer des icônes, des représentations de saints chrétiens originellement en fresques, mosaïques…, réalisées sur du bois et souvent peintes avec des dorures. Ces images sont vénérées en Crète. Les églises en possèdent de magnifiques exemplaires. La Crète est réputée également pour sa riche tradition littéraire. Les oeuvres de Georgios Hortatzis et de Vicenzos Kornaros, des auteurs du 16e siècle, comptent parmi les oeuvres fondatrices de la littérature crétoise. Des siècles plus tard, Nikos Kazantzakis et Pandelis Prevelakis rendent hommage à leur île et à leurs prédécesseurs. De nos jours, parmi les musiques traditionnelles grecques, la musique crétoise est l’une des plus connues. Elle est jouée sur des instruments à cordes, comme la lyra, sorte de violon à 3 cordes, le laouto ou luth à 8 cordes, ou le mandolino ou mandoline. Lors des fêtes, les hommes et les femmes perpétuent leurs traditions, notamment en dansant les syrto ou pentozalis en costumes traditionnels. Si vous voulez en savoir plus sur les arts crétois et intercontinentaux, ne ratez pas le Festival des arts d’été, qui a lieu à Héraklion entre juillet et mi-septembre.

Les sports et loisirs

Que ce soit dans l’intérieur des terres ou sur le littoral, la Crète offre de magnifiques paysages qui invitent à toutes sortes d’activités, à faire en solo, en couple, en famille ou entre amis. Les nombreux loisirs comme le surf, jet-ski, snorkeling, voile, ou encore balade à cheval sur la plage… proposés sur les sublimes côtes crétoises satisferont tous les goûts. Avec son eau limpide et la quasi-absence de courants, la Crète est idéale pour la plongée sous-marine. Les meilleurs spots – offrant une bonne visibilité qui vous permettra d’observer murènes, mérous, poulpes, cigales, nudibranches, tritons, lièvres marins, raies – se situent dans le nord de l’île, sur les sites de Bali et d’Agia Pelagia. Si vous plongez seul, respectez impérativement les interdictions de plongée, notamment sur les sites archéologiques sous-marins. Si vous êtes plutôt trekking et randonnée, la Crète vous comblera avec ses nombreux sentiers et la route de grande randonnée E4 qui traverse l’île de part et d’autre. Les reliefs accidentés, les nombreuses gorges, ravines, grottes et les plaines plantées d’oliviers en ont fait le pays du trekking par excellence. Ôvoyages vous conseille de vous faire accompagner d’un guide, qui partagera ses connaissances sur la faune et la flore de l’île, et vous permettra d’évoluer en toute sécurité sur les innombrables chemins, souvent escarpés. Vos marches vous feront traverser des régions chargées d’histoire, dans lesquelles il ne sera pas rare de croiser les ruines d’anciens villages, de palais, des églises au milieu d’oliveraies ou de vignes…

La gastronomie

Qui n’a jamais entendu parler du régime alimentaire crétois, réputé pour ses nombreuses vertus ? À base de légumes cultivés sur place, comme les tomates, aubergines, choux, olives, fenouil…, agrémentés d’herbes, d’aromates et d’huile d’olive, la cuisine crétoise éveillera vos sens. À l’heure de l’apéritif, demandez des mezze, assortiments de légumes croquants, sauces, pois chiches grillés, olives marinées, fèves fraîches. Vous pourrez arroser ces amuse-gueules d’ouzo, un alcool anisé, ou de raki, fabriqué à partir de raisins. Un repas traditionnel commence par une soupe, souvent aux lentilles ou aux trahanas, de petites pâtes de farine de blé et de lait caillé. Vous savourerez aussi les délicieux pitas, chaussons garnis de fromage, viandes ou légumes. Frit ou cuit à l’ail, aux herbes aromatiques, ou en ragoût, l’escargot est un incontournable de la cuisine crétoise. En plat principal, on vous proposera de la viande d’agneau, porc, poulet ou lapin, cuite en ragoût. Dans les petits ports, vous pourrez manger du poisson, servi généralement grillé. Parmi les spécialités à ne pas rater, les poulpes ou khtapodia, et les calamars, ainsi que la kakavia, soupe aux gros morceaux de poisson. Ne faites pas l’impasse sur les fromages, en particulier la graviera, équivalent du gruyère, et la mizithra, au lait de brebis. Les desserts sont constitués entre autres de fruits frais ou secs, de yaourts au miel et de bougatsa, pâtisserie de pâte filo fourrée de crème à la vanille. N’hésitez pas à goûter aux vins crétois et en particulier aux appellations AOC comme le sitia, arhanès, dafnès et peza. Vous terminerez votre repas par un café grec, qui se déguste lentement.

Les lieux incontournables

Knossos

Knossos est un site archéologique majeur, situé à 5 km au sud d’Héraklion. Il a été découvert au début du 20e siècle par Sir Arthur Evans, qui associa le site à la fameuse civilisation minoenne. Lors de votre visite, l’organisation complexe du site vous fera penser inévitablement au mythe du Minotaure, mi-homme, mitaureau, que le roi Minos enferma dans un labyrinthe conçu par Dédale. Les vestiges découverts montrent qu’un premier palais avait été construit à partir de 1900 avant J.-C. Un autre palais fut élevé à l’emplacement du premier après qu’une partie de la Crète et du site eut été détruite par des séismes et un raz-demarée vers 1750 avant J.-C. Le nouveau palais comptait par endroits plusieurs étages, de nombreuses salles servant de sanctuaires, des salles d’apparat pour les cérémonies, des magasins, un théâtre… Tous ces bâtiments étaient reliés entre eux par des couloirs monumentaux et labyrinthiques. Ce palais fut également détruit vers 1375 avant J.-C. par une nouvelle série de catastrophes naturelles. Sur le site, vous verrez des colonnes d’un rouge flamboyant, fruits de la restauration voulue par Sir Arthur Evans. Les somptueuses fresques de la salle du trône, du mégaron, des appartements royaux vous laisseront béat d’admiration… Le site archéologique abrite d’autres ruines, comme celles bien conservées du caravansérail, bâtiment qui accueillait les voyageurs, la villa de Dionysos, admirable pour son superbe pavement en mosaïque, une tombe royale… Achevez cette visite mémorable au musée Archéologique d’Héraklion, qui expose une grande partie des objets trouvés lors des fouilles.
De nombreux hôtels vous attendent à proximité de Knossos. Parmi ceux-ci, profitez d’un accueil chaleureux à l’hôtel Ôclub chic Capsis Ruby Red 5*.

L’île de Spinalonga

L’île de Spinalonga est située à l’est de la Crète, dans la baie de Mirabello. Cet îlot fortifié, surnommé « l’île des lépreux », marie attraits historiques et décor saisissant. Les Vénitiens y bâtirent une forteresse en 1579 pour protéger l’entrée du port d’Elounda. Des dizaines de canons assuraient une défense optimale contre les Turcs. Pendant le 17e siècle, la forteresse servit de refuge aux chrétiens qui fuyaient les Turcs, devenus maîtres de la Crète, et resta propriété des Vénitiens. Spinalonga passa néanmoins aux mains des Turcs par traité en 1715. Lors du rattachement de la Crète à la Grèce, les Turcs de Spinalonga furent obligés de quitter l’îlot. De 1904 à 1957, l’île se transforma en léproserie, l’une des dernières d’Europe. On y rassembla les lépreux, qui y recréèrent tant bien que mal une vie de village. Un pope leur apportait le réconfort et soutien religieux. L’île de Spinalonga est aujourd’hui complètement inhabitée. Vous pourrez y voir les ruines d’une mosquée, des maisons turques et le fort vénitien. L’atmosphère particulière qui règne dans ces rues à l’abandon ne vous laissera pas indifférent. Vous profiterez de votre passage sur l’île, classée zone protégée, pour vous installer dans l’une des nombreuses criques. Les eaux translucides cachent une faune et une flore abondantes et colorées. Vous n’aurez pas à vous éloigner de la côte pour observer la valse des poissons ; en nageant sans remous, vous aurez certainement la chance de croiser la route d’espèces régionales. Spinalonga est indéniablement une excursion insolite à ne pas rater, vivement conseillée par Ôvoyages.

Réthymnon

La troisième ville la plus importante de Crète s’est établie sur la côte nord dès l’Antiquité. Au fil de votre promenade, vous vous amuserez à repérer les détails encore bien visibles de son passé, entre les bâtiments byzantins et vénitiens et les minarets turcs. Vous apprécierez de déambuler dans les vieux quartiers de Réthymnon, où des chefs-d’oeuvre surgissent à chaque coin de rue ! Dans le coeur historique, un épatant mélange de styles s’est opéré : les maisons vénitiennes et les églises chrétiennes flirtent avec les mosquées et les édifices turcs. Visitez les nombreux et superbes monuments de culte, comme l’église Agios Frangiskos, la mosquée Nerandza… Prenez également le temps de vous rendre à la fontaine de Rimondi, datant du 17e siècle, un bijou qui a résisté au temps. Sur le chemin vers le port, vous vous arrêterez à la Loggia, un magnifique bâtiment qui était un lieu de rassemblement de l’aristocratie vénitienne avant d’être transformé en mosquée. Désormais, il abrite le petit musée d’Archéologie, qui expose de belles pièces minoennes. Tout à côté trône la forteresse de Réthymnon ou Fortezza. Un premier édifice défensif avait été conçu par les Byzantins. Celui que vous verrez est l’oeuvre des Vénitiens, qui ont renforcé la protection de la ville grâce à sa structure plus solide et plus imposante. À quelques pas de là, vous pourrez découvrir les secrets des fonds marins au musée de la Mer et en apprendre plus sur la vie paysanne crétoise au musée Historique et d’Art populaire. Vous rejoindrez ensuite le port où de nombreux bars et restaurants se sont installés, pour une pause agréable au bord de l’eau.
Près de Réthymnon, ressourcez-vous à l’Hôtel Sensimar Royal Blue Resort & Spa 5*.

Le plateau de Lassithi

À l’est de la Crète se trouve le plateau de Lassithi, perché à 900 m d’altitude, et surplombé par le mont Séléna et la chaîne de montagnes du Dikti. Ces terres fertiles sont également appelées « vallée des moulins » en raison des milliers de moulins qui s’y dressent, la plupart étant dorénavant abandonnés. Ce décor surprenant réserve de nombreuses merveilles naturelles et culturelles. Les légendes de la région sont envoûtantes, la plus fameuse étant celle de la grotte de Dikteon Andron où Rhéa, femme de Cronos, se réfugia pour donner naissance à Zeus, qu’elle confia ensuite à des nymphes. Parmi les villages traditionnels à ne pas manquer, Ôvoyages conseille Tzermiado et la grotte de Trapezas, Agios Georgios et son musée d’Art populaire qui, avec ses instruments agricoles, presse à vin, métiers à tisser…, vous plongera dans le quotidien des paysans crétois. Deux monastères s’élèvent sur le plateau. Moni Krystallena, érigé au 11e siècle, connut une série de destructions et de réhabilitations avant d’être abandonné. On y a découvert une collection de cloches anciennes. La construction de Moni Vidiani se déroula au milieu du 19e siècle, mais il fut réduit en cendres par les Turcs quelques années plus tard pour punir les moines, grands soutiens de la résistance crétoise. Enfin, vous pousserez jusqu’à Kritsa. Construit à flanc de montagne, ce village constitue une halte très agréable. Vous pourrez contempler dans son église byzantine du 13e siècle des fresques finement travaillées, dépeignant la vie de la Vierge et de la Sainte Famille. Juste à côté, vous pourrez visiter le site de Lato, ancienne cité dorienne.

Matala

Dans la mythologie grecque, c’est sur la plage de Matala que Zeus débarqua sous la forme d’un taureau blanc avec la belle Europe, qu’il avait enlevée. Localisé sur la côte sud de la Crète, à 4 km de Pitsidia, Matala peut également se vanter d’avoir été dans les années 1960-1970 l’un des hauts lieux du mouvement hippie. Le village constituait une escale parfaite pour les hippies lors de leur voyage vers Katmandou. Ce petit coin de paradis isolé aurait ainsi attiré des célébrités comme Cat Stevens et Bob Dylan. Aujourd’hui, le petit village de pêcheurs est devenu une station balnéaire touristique, qui conserve malgré tout un certain cachet. Depuis Matala, vous pourrez partir à la découverte de la plaine de la Messara. Le village est connu également pour ses grottes aménagées dans les falaises environnantes. Les archéologues pensent qu’elles auraient servi d’habitat aux hommes préhistoriques. Lors de votre visite, vous apprendrez que ces excavations ont été agrandies à la main et transformées en tombeaux à l’époque gréco-romaine. Depuis les grottes, vous aurez une vue superbe sur l’horizon. À 30 min de marche du village, vous déboucherez sur une très belle plage accessible également aux nudistes, Red Beach. Les nuances rouges de cette plage apportent une touche irréelle et divine aux lieux. Cette randonnée jusqu’à la plage est courte, mais elle nécessite néanmoins de bonnes chaussures de marche. Si vous êtes dans les parages au mois de juin, vous pourrez assister au Matala Beach Festival, qui attire les fans de musique hippie et rock.

Hania, La Canée

Un charme cosmopolite émane de cette ville, ancienne capitale de la Crète, située au nord-ouest de l’île. Hania, bâtie à l’emplacement de la ville minoenne de Kydonia, conserve un patrimoine architectural remarquable, laissé par ses différents occupants au fil des siècles. Tout au long de votre balade, l’histoire crétoise se dessinera en mosaïque devant vos yeux émerveillés. Vous croiserez ainsi des vestiges byzantins, des fortifications, maisons et arsenaux vénitiens, des mosquées turques, ainsi que quelques bâtiments modernes. La vieille ville de Hania se répartit en plusieurs quartiers, parcourus par un dédale de ruelles. Pénétrez dans le quartier le plus ancien, celui de Kasteli, où vous verrez des portes travaillées, des colonnades, héritage des Vénitiens. Avec le mélange étonnant des styles ottoman et vénitien, le quartier de Topanas est un spectacle à lui tout seul. Dans l’ancien quartier juif, vous pourrez contempler la synagogue Etz Hayyim et flâner dans les nombreuses boutiques. Les passionnés d’histoire se rendront au musée Archéologique, installé dans une ancienne église vénitienne, où sont exposés nombre d’objets minoens et romains. Un musée Byzantin et un musée du Folklore vous plongeront dans le passé de La Canée, entre merveilles artistiques et découverte des traditions crétoises. N’oubliez pas le musée de la Guerre et le musée Naval de Crète, qui retracent les luttes du peuple crétois contre les envahisseurs ou les occupants turcs et allemands. Votre périple urbain se poursuivra jusqu’au vieux port vénitien de Hania, très agréable avec son phare du 15e siècle. Dans les rues adjacentes, vous tomberez sur deux palais vénitiens somptueusement restaurés, la casa Delfino et la demeure des Renieri.
Non loin d’ici, profitez du calme et de la beauté de l’Hôtel Cretan Pearl Resort & Spa 5* pour vous ressourcer.

Gramvoussa et le lagon de Balos

À la pointe ouest de la Crète se trouvent la presqu’île de Gramvoussa et le magnifique lagon de Balos. La situation idéale de Gramvoussa attira les pirates pendant des siècles. Pour cette raison, les Vénitiens bâtirent en 1579 un fort au sommet du rocher escarpé. Les Turcs se rendirent maîtres de la citadelle en 1691. En observant le paysage environnant, vous pourrez remarquer quelques remparts encore debout. Les reliefs vallonnés offrent des points de vue incomparables sur la baie. Avant de vous aventurer plus loin dans cette péninsule sauvage, le village de Kaliviani constituera une première escale ravissante. Ses maisons en pierre et ses rues parées de fleurs sont typiques des villages traditionnels crétois. Après cette pause, vous continuerez vers le lagon. La route qui y mène vous fera traverser un paysage aride, où paressent quelques chèvres. Deux options se présenteront à vous : suivre les sentiers de randonnée qui vous feront parcourir la région, ou emprunter le chemin vers la sublime lagune de Balos. La descente jusqu’à la mer est un concentré de plaisirs sensoriels. Un panorama majestueux se dévoilera un peu plus à chacun de vos pas. Il s’agit véritablement d’un des plus beaux endroits de la Crète. Turquoise, azur… un camaïeu de bleus borde une plage sublime, sur laquelle vous aimerez vous prélasser. Les pieds dans l’eau, vous partirez à la découverte des coquillages, très nombreux sur cette plage.
Non loin d’ici, profitez du calme et de la beauté de l’Hôtel Cretan Pearl Resort & Spa 5* pour vous ressourcer.

Elafonissi

La presqu'île d'Elafonissi, au sud-ouest de la Crète, est une destination de rêve à laquelle vous aurez du mal à résister. Sur la route, vous croiserez des villages pittoresques et Moni Chryssoskalitissa, surnommé la "marche d'or". Quelques bâtiments du monastère, abritant des icônes du 16e au 19e siècle, sont ouverts au public. Elafonissi est un petit coin de paradis auquel vous pourrez accéder à pied ou à bord d'un caïque, une embarcation traditionnelle crétoise. Le sentier qui y mène est bordé d'oliviers et de tamaris. Avec ses eaux cristallines, la plage principale est tout simplement divine. Son sable de corail vient des morceaux brisés de coquillages rouges et roses. Vous aurez le choix entre vous prélasser sur les transats installés sur la grande plage ou traverser la lagune peu profonde jusqu'à trouver un endroit tranquille parmi les nombreuses criques qui entourent Elafonissi et les différentes petites plages, au sud. Ses eaux peu profondes et calmes sont idéales pour une séance de snorkeling ou toute autre activité aquatique, ainsi que pour les enfants qui pourront s'y amuser en toute sécurité. À l'extrémité ouest de l'île, vous découvrirez un petit phare sur une pointe de terre et une chapelle. Elafonissi est classée réserve naturelle. Cette petite île compte de nombreuses espèces de plantes, dont des genévriers endémiques qui sont particulièrement protégés, que les amateurs de botanique pourront observer de loin. À la fin de la journée, le spectacle des derniers rayons de soleil embrasant le paysage vous laissera sans voix.

Agios Nikolaos

Agios Nikolaos, capitale du Lassithi, se trouve à 65 km à l’est d’Héraklion, dans la baie de Mirabello, l’une des plus belles de l’île. La ville est construite sur plusieurs collines, et ses maisons blanches s’organisent autour de la baie, de son petit port pittoresque et du fameux lac Voulismeni, qui est à l’origine de nombreux mythes. On raconte ainsi que les déesses Athéna et Artémis se seraient baignées dans ses eaux. Des siècles durant, les habitants ont cru que le lac était sans fond et qu’il était relié au volcan de Santorin car, lors de son éruption, des poissons morts auraient été rejetés à sa surface. En réalité, ce lac est le déversement d’une rivière souterraine, et des mesures réalisées au 19e siècle ont estimé sa profondeur à 64 m. Le lac est relié à la mer depuis 1870 par un chenal surmonté d’un pont. Agios Nikolaos, c’est la promesse d’une journée de flânerie, entre culture et dégustation dans les nombreux bars et restaurants qui se sont installés autour du lac. Vous apprécierez d’y faire une pause rafraîchissante et d’y savourer quelques spécialités locales. Pour visiter Agios Nikolaos, vous suivrez les rues commerçantes constituant le centre, puis prendrez la direction du musée Archéologique où sont exposées de superbes céramiques et sculptures retrouvées sur des sites minoens, comme celui de Malia, situé à une trentaine de kilomètres de là. Le beau musée d’Art populaire vous fera découvrir l’artisanat traditionnel local. Vous serez agréablement surpris par la qualité rare des broderies et des pièces en cuir, et la finesse du travail réalisé.
A quelques dizaines de kilomètres, goûtez au confort de l’Hôtel Ariadne Beach 4*.

Phaistos

Au sud, à proximité de Matala, une visite d’exception vous attend, Phaistos, considéré comme le deuxième centre minoen le plus important de Crète, après Knossos. Le palais de Phaistos a été découvert par des archéologues italiens au début du 20e siècle. La légende raconte que le premier roi de Phaistos, Rhadamanthe, aurait été le frère de Minos, le légendaire premier roi de Knossos. Ce n’est pas là le seul trait commun : la cité subit elle aussi des destructions dues à des catastrophes naturelles, aux alentours de 1700 et 1450 avant J.-C. Il semblerait également que les architectes et les artistes se soient inspirés du palais de Knossos pour la structure des bâtiments, les éléments décoratifs… Phaistos fut au départ un centre politique et administratif de grande importance, et la construction du palais avait probablement pour but de contrôler la plaine fertile de la Messara. Il n’eut plus ensuite qu’une fonction économique et religieuse. Aucune reconstitution n’a été entreprise pour ce palais de 8 300 m2. Il vous faudra donc faire preuve d’imagination lorsque vous arpenterez ses vestiges, mais la visite reste tout de même fascinante. Les fouilles ont mis au jour des appartements royaux, des magasins, un escalier immense, les gradins d’un théâtre, une cour centrale, des sanctuaires, un bassin… À l’époque minoenne, les fresques et mosaïques devaient refléter la grandeur de la cité. Dans l’un des ateliers a été découvert le célèbre disque en argile de Phaistos. Il est gravé d’inscriptions en spirale, restées indéchiffrées à ce jour. Les pièces récupérées sur le site sont préservées au musée Archéologique d’Héraklion.

Les lieux insolites

Vaï

À 30 km à l’est de Sitia s’élève la palmeraie de Vaï, un site magnifique. Les milliers de palmiers qui poussent sur près de 250 km2 font de ce lieu unique la plus vaste palmeraie d’Europe. Une jolie plage de sable fin la borde, où il fera bon vous délasser. Comme nombre de lieux crétois, la palmeraie compte elle aussi son lot de légendes. Certains vous raconteront ainsi que ce sont les soldats égyptiens qui ont planté les palmiers au 3e siècle avant J.-C., alors que d’autres attribueront leur introduction aux Arabes, arrivés au 9e siècle après J.-C. L’explication la plus vraisemblable est qu’une abondante végétation, riche en palmiers, existait sur la côte il y a des millénaires. En effet, les fresques des palais minoens laissent voir des représentations de ces arbres. Avant de devenir l’immense palmeraie qu’elle est aujourd’hui et une plage touristique, cet endroit paradisiaque était fréquenté par les hippies, attirés par sa tranquillité et sa nature luxuriante. Aujourd’hui, de nombreux habitants et voyageurs profitent toujours de la beauté du paysage. C’est avec délectation que vous étalerez votre serviette sur la plage et goûterez aux eaux chaudes et cristallines. Quelques points de restauration installés sur le site vous permettront de savourer des plats locaux les pieds dans le sable doré. Et si vous rêvez d’un cadre encore plus sauvage, Ôvoyages vous conseille les plages d’Itanos ou de Maridati, auxquelles vous accéderez par un petit chemin. Là, vous pourrez vous détendre au calme, en admirant les reflets du soleil sur la mer et en vous laissant bercer par le doux clapotis de l’eau.

Preveli

Preveli, sur la côte sud de l’île, est célèbre pour son monastère orthodoxe et sa plage de rêve. Dans une même journée, vous découvrirez le quotidien des moines et lézarderez sur l’une des plus belles plages de Crète. Juché au sommet d’une colline, le monastère de Preveli impose sa présence. L’histoire trépidante de cet ensemble religieux vous fascinera. Sa construction a débuté au 16e siècle et s’est achevée au siècle suivant. Vous remarquerez que son architecture emprunte des éléments au style vénitien. L’église du monastère conserve des reliques, dont un morceau de la croix sur laquelle le Christ aurait été crucifié. Vous pourrez marquer un arrêt sur la terrasse et admirer la mer de Libye, aux nuances de bleu époustouflantes. Les passionnés de livres auront un coup de coeur pour la bibliothèque. Le monastère possède un petit musée qui expose quelques beaux objets liturgiques et des icônes. Juste à côté, vous trouverez un mémorial qui rappelle le rôle joué par le monastère lors de la révolution contre les Turcs en 1866, où il servit de refuge aux résistants crétois, puis pendant la Seconde Guerre mondiale, où il accueillit des soldats alliés après la bataille de Crète de 1941. Après cette visite fascinante, vous prendrez la direction de la plage de Preveli. Ce petit paradis se mérite, car le chemin est assez pentu. Le paysage qui se dévoilera sous vos yeux est d’une beauté impressionnante. Ici se jette une rivière qui prend sa source dans les gorges de Kourtaliotiko, environ 10 km plus haut. La crique, longée d’un côté d’arbres à fleurs et de palmiers, de l’autre d’un lagon aux reflets émeraude, vous permettra de passer un moment inoubliable.

Les gorges de Samaria

Vous trouverez les gorges de Samaria dans le parc national du même nom, au sud-ouest de la Crète. L’Unesco les a classées réserve de biosphère en 1981. L’accès au parc est impossible de fin octobre à début mai en raison des conditions climatiques rendant les gorges dangereuses. La période la plus agréable pour y faire une randonnée est le printemps, saison où la nature en fête embellit encore plus les paysages. Ôvoyages vous recommande de commencer cette excursion dès les premières heures d’ouverture afin de pouvoir descendre à votre rythme et observer à loisir la faune et la riche flore. Avant d’entamer la balade, passez au centre d’interprétation, qui vous en apprendra plus sur la vie des habitants des gorges au début du 20e siècle. Les gorges de Samaria proposent une excursion de 16 km, accessible au plus grand nombre, jusqu’au village côtier d’Agia Roumeli. Le sentier s’ouvre à 1 250 m d’altitude pour descendre progressivement. Pendant les premiers kilomètres, ici et là, vous croiserez des kri-kri, des chèvres sauvages, et autres animaux paissant tranquillement. En suivant la rivière, vous traverserez des villages abandonnés dont les églises conservent encore des trésors picturaux. Des sources ponctueront votre parcours, vous permettant de vous rafraîchir. Les gorges se feront plus étroites au fur et à mesure de votre avancée. Sur la fin du parcours, vous ferez face à trois monuments naturels stupéfiants, trois « portes » s’élançant vers le ciel à plus de 500 m de hauteur pour ne laisser qu’un couloir de 3 m de large. Vous ne serez plus très loin d’Agia Roumeli, votre point d’arrivée qui s’ouvre sur la mer de Libye.

Chrissi Island

Une journée de farniente et de pur bonheur vous attend à Chrissi Island, au sud de la Crète ! Cette île de 7 km de long sur 2 km de large émerge de la mer de Libye tel un mirage. Elle est classée parmi les plus belles de Crète en raison de ses plages de sable blond et ses eaux limpides. Dans l’Antiquité, l’île était connue pour le commerce du pourpre de Tyr, une teinture réservée aux vêtements royaux. Chrissi est aujourd’hui classée parc naturel, un site protégé abritant une faune et une flore endémiques. Pour atteindre cette île inhabitée, vous embarquerez à bord d’un bateau depuis lerapetra, localisée au sud-est de la Crète, pour un voyage d’une heure. Sur l’île, les seules visites culturelles consistent en la petite église orthodoxe d’Agios Nikolaos, et un phare situé sur le cap Mouri. Un bar et un point de restauration vous permettront de vous reposer et de déguster des produits locaux d’une grande fraîcheur. Chrissi est avant tout appréciée pour ses plages paradisiaques et les beaux coquillages qu’on y trouve, sa forêt de cèdres du Liban, des arbres âgés souvent de plusieurs siècles. En sillonnant ce havre de paix embaumant les senteurs méditerranéennes, vous aurez le sentiment d’une incursion dans un petit éden. Au nord, les plages présentent des nuances rosées, dues aux coquillages qui les recouvrent, et dorées sur les autres côtes, un spectacle qui vous en mettra plein la vue. Que ce soit pour lézarder ou faire de la randonnée aquatique dans ses eaux chaudes et translucides, Chrissi Island est une destination incontournable pendant votre séjour en Crète !

L’olivier de Kavousi

L’une des curiosités à ne pas manquer pendant vos vacances en Crète se trouve tout près du village de Kavousi, au nord-est de l’île. C’est à environ 250 m d’altitude que vous aurez le plaisir d’admirer l’un des plus vieux oliviers du monde ! Haut de 6,90 m, avec un tronc qui mesure 14,20 m en son plus large périmètre, cet arbre phénoménal est âgé de 3250 ans, planté probablement à l’époque minoenne. Ces attributs remarquables ont contribué au classement de cet olivier en monument de la nature en 1997 par le SEDIK, une association des villages oléicoles crétois. Il est voisin de plusieurs sites archéologiques, dont celui d’Azorias, sur lequel les chercheurs ont retrouvé nombre d’objets, parmi lesquels des amphores qui confirment le rôle essentiel de l’olivier et de l’huile d’olive dans la mythologie et l’histoire crétoises, la culture et les traditions. Le kotinos, couronne d’olivier, récompensait ainsi dans l’Antiquité le vainqueur des jeux Olympiques. Cette tradition a été remise au goût du jour au moment des jeux Olympiques de 2004 qui se sont déroulés à Athènes, où une branche de l’olivier de Kavousi a été offerte à la gagnante lors de l’épreuve du marathon féminin. Vous pourrez profiter de votre visite pour flâner dans le village de Kavousi et ses environs, ou poursuivre votre route jusqu’au site archéologique minoen d’Azorias pour admirer les superbes vestiges.

Kato Zakros et la vallée des morts

Dans l’est de la Crète, vous vous aventurerez dans un endroit impressionnant, le site de Zakros et la vallée des morts, une gorge abritant une ancienne nécropole à flanc de falaises. Zakros est le point de départ d’une randonnée de 7 km le long d’un canyon, en direction de la baie de Kato Zakros et sa belle plage. Une balade plus courte de 4 km, plus facile, commence à un point intermédiaire de la gorge. En respectant les balises, vous suivrez le lit d’une rivière asséchée l’été, qui disparaît dans les profondeurs de la terre pour laisser place aux ruines d’un ancien village. La vallée était longtemps auparavant occupée par les Minoens. Vous apercevrez ici et là des vestiges de quelques édifices ainsi qu’un certain nombre d’espèces animales et végétales endémiques. Le chemin vous mènera au point intermédiaire, à partir duquel vous devrez vous enfoncer dans la gorge. C’est dans cette partie de la vallée des morts que vous commencerez à voir les tombeaux antiques. Le décor y est incroyable, et le spectacle des falaises creusées de grottes, dans lesquelles les morts étaient hissés et installés, est irréel ! Imprégnez-vous quelques instants de l’ambiance paisible qui y règne. En continuant le parcours, vous distinguerez bientôt le palais de Kato Zakros, le quatrième palais minoen de Crète, dont les quelques vestiges se dressent majestueusement dans le paysage planté de lauriers, lavandes, sauges… Vous ne tarderez plus à arriver au hameau de Kato Zakros, qui est tout proche. Après cette balade, la mer cristalline qui borde la plage de galets sera irrésistible. Vous pourrez également vous restaurer dans les quelques restaurants qui dominent la charmante petite baie.

Les itinéraires conseillés

De Chora Sfakion au monastère de Preveli

  • Distance : environ 50 km
  • Durée : 1 journée

Ce circuit vous propose des visites historiques dans des paysages à couper le souffle. Votre première étape sera Chora Sfakion, petit port de la côte sud connu pour avoir résisté aux envahisseurs turcs et allemands. Vous poursuivrez votre route jusqu’à Frangokastello, où se dresse un château bâti par les Vénitiens au 14e siècle pour protéger la région des pirates. Vous pourrez faire une halte sur la plage qui se déroule à ses pieds et vous baigner dans son lagon. À environ 25 km vers l’est, vous déboucherez dans la station balnéaire de Plakias, agréable avec sa plage de 1 km. Vous reprendrez la route pour une dernière escale à Moni Preveli, l’un des lieux incontournables de Crète. Ce monastère, établi au 16e siècle sur une colline, accueille des moines orthodoxes. Après cette visite, vous vous accorderez une pause bien méritée dans le cadre idyllique de Palm Beach, tout près de Moni Preveli, qui s’est formée d’un côté et de l’autre de l’embouchure d’une rivière.

Promenade dans le centre de l’île

  • Distance : environ 30 km
  • Durée : 2 journées

Ôvoyages vous convie à la découverte du centre de la Crète. Si vous logez à l’hôtel 5* Saint Constantin, à Gouves, vous pourrez démarrer votre balade à Héraklion, la capitale, qui doit son nom à Héraclès. Son architecture hétéroclite, mêlant des éléments vénitiens aux édifices arabes, est captivante. Visitez son musée Archéologique, qui expose de belles pièces. Puis continuez vers le sud, jusqu’à Knossos. Les vestiges du plus célèbre des palais minoens, symbole de l’âge d’or de cette brillante civilisation, sont dans un état de conservation étonnant. Vous serez enchanté par les mosaïques et les fresques aux couleurs vives. Prenez ensuite la direction de Mirtia, où vous aurez le loisir de visiter le musée dédié à Nikos Kazantzakis. Vous y apprendrez tout sur la vie et l’oeuvre de l’auteur de Alexis Zorba, La Dernière Tentation du Christ… La prochaine étape de votre périple sera Archanes, où le musée Archéologique et les nombreux sites environnants méritent le détour. Vous apprécierez aussi son vin, qui est délicieux. Peza est votre destination finale ; profitez là aussi d’une dégustation des vins locaux.

Échappée dans l’est de la Crète

  • Distance : environ 68 km
  • Durée : 1/2 journée

Ce périple dans l’est de l’île commencera sur le plateau de Lassithi. La multitude de moulins et d’éoliennes ajoute au charme insolite du paysage. Arrêtez-vous à la grotte de Dikti ou Dikteon Andron, où Rhéa se serait réfugiée pour accoucher de Zeus, futur maître de l’Olympe. À 45 km à l’est, vous atteindrez le site de Lato, une ancienne ville dorienne dotée d’édifices des 5e et 4e siècles avant J.-C. Le temple d’Apollon et deux acropoles sont encore bien visibles. Poursuivez jusqu’au charmant village de Kritsa. Vous apprécierez ses rues pavées, habillées de petites boutiques d’artisans et de bougainvilliers. Dirigez-vous ensuite vers Panagia Kera, remarquable pour son église byzantine du 13e siècle, à laquelle on ajouta deux nefs au 14e siècle. Elle conserve quelques peintures intéressantes, comme une représentation de la Cène, le dernier repas du Christ. Remontez vers le nord, jusqu’à Agios Nikolaos, qui s’est développée autour du lac Voulismeni et du port. En flânant dans ses quartiers déployés sur les collines, vous retrouverez l’atmosphère typique des villages méditerranéens. Agios Nikolaos forme une halte idéale avant de rejoindre l’hôtel Vasia Ormos Beach 4*.

Guide pratique

Infos pratiques

Pour leur voyage en Crète, les voyageurs européens doivent être munis d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport en cours de validité. Faites des photocopies de vos papiers d’identité, en cas de perte ou de vol. Les enfants devront obligatoirement avoir leurs papiers d’identité pour voyager. Comptez 3 heures 15 min de vol depuis Paris pour rejoindre la Crète. Sur place, il faudra avancer votre montre d’une heure par rapport à Paris. La monnaie utilisée sur l’île est l’euro. Les villes sont pourvues en distributeurs automatiques, il est donc inutile de prendre des sommes importantes en espèces.
Aucun vaccin n’est demandé pour entrer en Crète. Néanmoins, il est toujours conseillé d’être vacciné contre le tétanos. Il n’est pas nécessaire d’emporter des médicaments car les pharmacies sont bien approvisionnées. Si vous suivez un traitement, prenez votre ordonnance car elle pourra être exigée à la douane. Il est possible de boire l’eau du robinet, qui est potable.
Le courant électrique est de 220 V. Les prises sont en majorité compatibles avec les équipements que l’on trouve en France. Si vous avez besoin d’un adaptateur, vous n’aurez aucun mal à en trouver dans les hôtels et dans les magasins.

Que mettre dans sa valise

Un séjour en Crète rime avec activités variées ! Garnissez votre valise de tenues adaptées aux visites des sites archéologiques, aux sports aquatiques, aux randonnées… Pour un départ en été, privilégiez les vêtements légers, en fibres naturelles, plus confortables lorsque les températures sont élevées. Prenez également un gilet pour les soirées fraîches. Si vous voyagez au printemps ou en automne, prévoyez un imperméable en cas de pluies impromptues. Équipezvous également d’un chapeau, de lunettes de soleil et de crème solaire haute protection. Les amateurs de bords de mer n’oublieront pas les sandales en plastique pour marcher sur les plages de galets. Une lotion anti-moustiques vous permettra de passer un séjour sans désagrément.
Les Crétois parlent grec. Un guide de conversation sera le bienvenu pour échanger quelques mots avec les habitants. Dans les villages du centre de l’île, beaucoup de gens utilisent un dialecte.
Ôvoyages vous conseille de prendre des cartes mémoire supplémentaires pour votre appareil photo. Vous serez ainsi armé pour immortaliser toutes vos excursions et découvertes.

Conseils

Pour vivre un séjour exceptionnel en Crète, voici quelques suggestions d’Ôvoyages.
Les Crétois sont très hospitaliers. Ils aiment rencontrer les personnes venues découvrir leur île. Attention, certains gestes peuvent être mal interprétés ! Si vous hochez la tête, votre interlocuteur comprendra « non ». De même, il ne faut pas tendre la main avec la paume et les doigts écartés en direction d’un Crétois. Ce geste très insultant, la moutza, indique que vous le maudissez. Il est également mal perçu de déranger les gens pendant la sieste, entre 15 h et 17 h.
Lors de vos achats, il n’est plus de coutume de marchander.
Après un verre pris dans un bar ou la dégustation d’un bon repas, vous pouvez laisser un pourboire, mais seulement dans les lieux touristiques. Dans les villages moins visités, cela peut être perçu comme une insulte.
Les tenues vestimentaires doivent être adaptées aux endroits où vous vous rendez. Dans les églises, vous devrez avoir les épaules et les jambes couvertes. Les femmes opteront pour une jupe longue pour pénétrer dans les monuments religieux stricts.
Vous souhaitez explorer l’île en toute autonomie ? Vous pouvez louer une voiture. L’agence exigera votre permis de conduire. Veillez à respecter les limitations de vitesse ; les contrôles sont réguliers sur les routes crétoises. Il est possible de louer aussi des deux-roues partout sur l’île. Les cars parcourent également la Crète, et les sites principaux sont bien desservis. Si vous préférez observer l’île depuis le large, vous pourrez également embarquer sur des caïques, des petites goélettes traditionnelles.

Jours fériés/dates importantes

  • 1er janvier : Nouvel An, Protohronia.
  • 6 janvier : Épiphanie, Theofania. En ce jour, une messe est donnée dans les villages crétois. Elles se déroulent au bord de la mer car l’Épiphanie est également l’occasion de bénir les eaux. La croix est mise à l’eau puis ramenée sur la terre ferme.
  • 30 janvier : jour des Trois-Patriarches.
  • Février : carnaval.
  • « Lundi pur », Kathari Devtera, Mardi gras grec.
  • 25 mars : fête nationale, révolution de 1821. Pour célébrer la libération de l’oppression ottomane, toute la Grèce prend les couleurs de son drapeau : blanc et bleu. Plusieurs évènements, tels que des concerts et des expositions, sont organisés.
  • En mars ou avril : Vendredi saint, Pâques, Pasha, lundi de Pâques. Processions, banquets, spectacles de danse et feux d’artifice animent la semaine sainte. 1er mai : Protomagia, fête du printemps. Les Crétois profitent de la fête du printemps et de la fête du Travail pour un pique-nique dans les paysages fleuris à l’intérieur des terres.
  • Dernière semaine de mai : fête de la bataille de Crète de 1941.
  • Pentecôte, Pentikosti et lundi de Pentecôte.
  • 15 août : Dormition de la Vierge.
  • 28 octobre : anniversaire du ohi, le "non" à Mussolini. Les Grecs marquent leur opposition au régime fasciste de Mussolini par des défilés militaires.
  • 25 décembre : Noël, Hristougenna.
  • 26 décembre : Saint-Étienne.

Évènements top 3

  • Février : La Crète vibre au rythme des percussions et des parades pour le carnaval. Des couleurs vives parent les rues où défilent des personnages costumés, des chars et des musiciens invitant à la fête. Si vous souhaitez poursuivre les célébrations en soirée, rendez-vous à Réthymnon, qui accueille de nombreuses animations.
  • La dernière semaine de mai : Anniversaire de la bataille de Crète. De nombreux événements rappellent la résistance des Crétois face aux Allemands durant la Seconde Guerre mondiale. Concours, concerts, danse et autres festivités honorent cet épisode de l’histoire.
  • De juillet à mi-septembre : Festival des arts d’été à Héraklion. Lors de votre séjour, ne manquez pas ce festival, impressionnant par sa riche programmation. Vous pourrez assister à une foule de spectacles proposés par des artistes crétois et internationaux.
  • Le représentant local Ôvoyages est à votre disposition pour organiser avec vous un programme de découverte de toutes les richesses de la Crète. Faites-lui part de vos envies, il se fera un plaisir de vous aider.