Madère, en quelques mots

Image inconnu

Posée en plein océan Atlantique, au large des côtes marocaines, la petite île de Madère a tout pour plaire. Elle appartient à l'archipel portugais du même nom, composé également de l'île de Porto Santo et des îlets inhabités de Desertas et Selvagens. Son surnom de "jardin de l'Atlantique" traduit l'engouement des visiteurs pour sa douceur de vivre, ses fabuleux jardins et ses paysages aux contrastes saisissants. Semblant émerger des flots, ce petit paradis verdoyant au relief volcanique offre des panoramas vertigineux. Les plantes tropicales qui y abondent ajoutent à la beauté enchanteresse des lieux. Avec un tel patrimoine naturel et un vaste réseau de sentiers de randonnée, Madère est la destination idéale pour des vacances placées sous le signe de la détente et des activités de plein air. Laissez-vous séduire par la capitale, Funchal, et sa vieille ville. Et profitez en toute saison des bords de mer et de leurs piscines naturelles, ainsi que des petits bourgs côtiers au charme authentique. 

 

Quand Partir ?

Madère bénéficie d'un climat subtropical caractérisé par une grande douceur et une faible amplitude des températures tout au long de l'année. Pendant la saison hivernale, qui s'étend d'octobre à mars, le thermomètre affiche une moyenne de 18 °C, avec de belles journées ensoleillées. De novembre à février, le temps reste très agréable, ce qui promet un séjour plaisant dans l'île. Les régions montagneuses peuvent connaître quelques épisodes pluvieux. Le printemps est la saison la plus propice pour découvrir Madère, au moment de la floraison qui, sur l'île, est sans pareille. Avec des températures moyennes de 20 °C en avril, mai et juin, vous pourrez profiter autant des activités nautiques proposées sur le littoral que des randonnées en montagne. L'été, le thermomètre dépasse rarement les 28 °C, et le soleil est au rendez-vous. L'automne est aussi une période pendant laquelle vous pourrez céder aux plaisirs de Madère, notamment au moment des vendanges, en septembre.

Pourquoi Partir ?

Le printemps toute l'année

Du fait de sa situation dans l'océan Atlantique, au large du Maroc, Madère bénéficie d'un climat tempéré toute l'année. Il n'y fait jamais ni trop froid ni trop chaud. C'est donc une île où vous pourrez passer des vacances agréables quelle que soit la saison. Que vous rêviez d'une petite parenthèse de douceur en plein hiver, d'un séjour enchanteur au printemps au moment où les fleurs s'épanouissent, d'un été ensoleillé sans souffrir pour autant de chaleurs caniculaires, ou d'un bel automne, n'hésitez plus, Madère est la destination qu'il vous faut.

 

Le dépaysement au rendez-vous

Avec des reliefs volcaniques imposants, une foisonnante végétation tropicale, de somptueux jardins, des côtes toujours ensoleillées et des villages à l'architecture typique, Madère offre un visage assurément dépaysant en terre européenne. Cette petite île portugaise comble les visiteurs de ses innombrables trésors à moins de 3 ou 4 heures de vol de Paris. Alors, changez d'air sur cette petite perle de l'Atlantique, une destination accessible autant d'un point de vue pratique que financier.

 

Le paradis des randonneurs

Madère est particulièrement conseillée aux voyageurs adeptes de randonnée. Elle dispose en effet d'un vaste réseau de sentiers aménagés sur tout son territoire, notamment dans les montagnes du centre et le long des levadas, des canaux d'irrigation uniques au monde, dont la construction a démarré au 16e siècle. Cet ingénieux système permet d'alimenter toute l'île en eau. Des itinéraires les plus faciles aux parcours les plus escarpés, les nombreux sentiers vous permettront de découvrir la beauté sauvage de Madère.

 

Des séjours à la carte

Longue de 57 km et large de 22 km, Madère a un territoire peu étendu. La destination se prête bien à tous les types de séjours. Il est ainsi possible de visiter un maximum de lieux intéressants en 3 ou 4 jours, en combinant la découverte de la capitale Funchal, les excursions en montagne ou le long des levadas, et la route des petits villages du Nord et de la côte sud. Un séjour plus long sera l'occasion de profiter en toute quiétude des nombreuses activités proposées.

 

En bref

 

La gastronomie

Les plaisirs de la table ne sont pas en reste à Madère. L'influence portugaise est très marquée dans la cuisine, avec la bacalhau ou morue, ou le pastéis de nata, sorte de petit flan pâtissier. La nature généreuse a contribué aussi à des spécialités culinaires qui lui sont propres. Vous vous régalerez des produits de la mer comme l'espada ou poisson sabre noir pêché dans les eaux madériennes, sans oublier les poulpes, calamars, patelles ou lapas proposés dans la plupart des restaurants. Si vous êtes plutôt viande, la spécialité à goûter absolument est l'espetada, une brochette de bœuf mariné piqué sur des branches de laurier et grillé sur un brasero, le tout accompagné de bolo do caco, un pain fabriqué à base de farine de blé et de patate douce. Les nombreux fruits tropicaux qui poussent sur l'île, comme le maracuja ou fruit de la passion, qui agrémente de nombreux plats, les petites bananes très parfumées, la mangue, l'anone à la délicieuse chair blanche, ou encore le tamarillo ou arbre à tomates apporteront une touche exotique dans vos assiettes. Côté desserts, les spécialités traditionnelles comme le bolo de mel, un gâteau fait de mélasse de canne et d'épices, ou les innombrables biscuits au sucre de canne témoignent de l'importance de cette culture. Et vous profiterez bien sûr du vin de Madère, un nectar agrémenté d'alcool puis vieilli en fûts de chêne entreposés au soleil, dont la renommée n'est plus à faire. Élaboré à base de miel, de citron et d'aguardiente, un alcool de canne à sucre, la poncha sera le cocktail incontournable de vos apéritifs.

 

L'histoire

L'archipel de Madère a probablement été fréquenté par les Phéniciens dès l'Antiquité, mais l'histoire a surtout retenu le nom des navigateurs portugais João Gonçalves Zarco, Tristão Vaz Teixeira et Bartolomeu Perestrelo, qui débarquent sur l'île de Porto Santo en 1418, puis à Madère l'année suivante. Ils la surnomment "Ilha da Madeira", l'île du bois, en raison de l'abondance de ses forêts. Le peuplement de l'île par les Portugais démarre en 1425. Machico devient la capitale sous le commandement de Teixeira, avant de se faire ravir la place par Funchal, qui est fondée vers 1450 par le capitaine Zarco. Pendant toute la période des grandes découvertes, l'île est un point de relâche important sur la route vers le Nouveau Monde. L'exploitation du bois et quelques cultures agricoles réalisées par les esclaves constituent pendant longtemps le principal de l'activité. Les colons importent la canne à sucre, une culture qui fait vite la prospérité de Madère. À partir du 17e siècle, la culture de la vigne prend le dessus, et le vin de Madère acquiert une renommée mondiale. Un temps sous domination anglaise, l'île voit s'installer de nombreux marchands anglais qui contrôlent le commerce vinicole. À la fin du 18e siècle, Madère découvre son potentiel touristique. La douceur constante du climat attire toute l'aristocratie européenne qui vient s'y détendre ou s'y reposer. Dès lors, le tourisme n'a de cesse de se développer et prend un nouvel essor avec la construction de l'aéroport en 1964. En 1976, Madère devient une région autonome du Portugal, disposant de son propre gouvernement.

 

La culture

Madère a un riche patrimoine culturel, marqué par son passé colonial. Cette influence se retrouve dans le style architectural de nombreux édifices, notamment la cathédrale de Funchal, la Sé, datant du 16e siècle, ou les églises aux murs blancs de style manuélin. Les belles quintas, anciennes maisons de maître aux jardins luxuriants, sont également caractéristiques de cet héritage. Vous en trouverez un bel exemple à Funchal, au Museu Quinta das Cruzes, ancienne résidence du capitaine Zarco.

Les traditions sont très vivaces à Madère et on ne compte plus les festivités célébrant un saint ou une spécialité. Votre séjour dans l'île coïncidera peut-être avec la fête du vin à Funchal, la foire régionale de la canne à sucre à Ponta do Sol, de la châtaigne à Curral das Freiras, des bananes à Madalena do Mar, du citron à Santana… Chaque événement est l'occasion d'admirer les danses folkloriques, au son des accordéons, tambours et brinquinho, un grand bâton où sont accrochées des marionnettes et des clochettes. Les arts contemporains sont aussi à l'honneur sur l'île, notamment à Funchal avec le festival de jazz en juillet, le Festival international du film en novembre ou le festival de l'Atlantique en juin, qui programme spectacles, feux d'artifice et concerts. Côté artisanat, Madère peut se vanter d'une longue tradition de broderie, jadis l'apanage des dames de la noblesse. Cette activité s'est développée au fil des siècles, et aujourd'hui une trentaine d'entreprises de broderie subsistent encore. La vannerie est présente aussi sur l'île, essentiellement dans le village de Camacha, dans l'est de Madère.

 

Les sports et loisirs

Les loisirs sportifs et ludiques ne manquent pas à Madère. La randonnée, activité star, séduit la plupart des visiteurs, avec des sentiers adaptés à tous les niveaux. Les montagnes du centre culminent à 1 862 m d'altitude et offrent des excursions de toute beauté dans des paysages acérés. Les chemins tracés le long des levadas permettent de parcourir près de 3 000 km de sentiers, entre montagnes et vallées, dans une nature protégée comme la forêt laurifère. Il est aussi possible de faire du VTT ou du canyoning au cœur de cette nature exubérante, ou de pratiquer l'escalade sur les versants à pic des falaises et montagnes de basalte.

À part la longue plage de sable fin de 8 km de l'île de Porto Santo, Madère compte peu de plages. La baignade est toutefois possible sur certaines petites plages de galets comme celles de Praia Formosa, près de Funchal, et de Ribeira Brava, ou sur les plages de sable blanc de Machico et Câmara de Lobos, ou encore dans les piscines naturelles de Porto Moniz. Les excursions en bateau comptent parmi les autres activités à tester à Madère, par exemple pour rejoindre les îles sauvages de Desertas et Selvagens. Les eaux limpides et les riches fonds sous-marins ont contribué au développement de la plongée sous-marine, notamment sur la côte sud-est. Si vous avez le pied marin, la pêche sportive et l'observation des baleines et des dauphins feront partie de vos loisirs de prédilection. Madère est également réputée pour les spots de surf de Jardim do Mar, Paul do Mar ou Porto da Cruz, réservés cependant aux surfeurs aguerris. 

 

10 lieux incontournables

 

Les piscines naturelles de Porto Moniz

Située à l'extrémité de la côte nord-ouest, Porto Moniz est une petite ville portuaire qui était connue autrefois pour la chasse à la baleine. Aujourd'hui, on y vient pour profiter des superbes piscines naturelles formées dans la roche volcanique. Abrités des vagues et des courants de l'Atlantique, ces bassins vous permettront, à la belle saison, de vous baigner dans une eau de mer cristalline en toute quiétude. Une partie du site a été aménagée en terrasses équipées d'un snack et de chaises longues à louer, l'idéal pour poser votre serviette et lézarder au soleil. L'entrée des piscines est payante. Après cette baignade rafraîchissante dans ce cadre atypique, vous pourrez partir à la découverte de la ville balnéaire en longeant la côte. Pour cela, le plus simple est de suivre la promenade bordée de nombreux commerces et restaurants. Parmi les visites intéressantes, vous pourrez notamment vous arrêter au Centre des sciences vivantes, ou Centre Ciência Viva, installé dans un bâtiment moderne. Il propose des expositions scientifiques accessibles aux adultes et aux enfants. Vous pourrez aussi vous rendre dans l'ancien fort João Batista, datant de 1730, reconstruit à l'identique, et qui accueille aujourd'hui l'aquarium de Madère. Requins, raies, pieuvres… les bassins abritent quelque 70 espèces marines endémiques de l'archipel, qui ne manqueront pas de vous émerveiller. Enfin, le Miradouro da Santa, en surplomb de Porto Moniz, vous donnera un superbe panorama sur la ville, englobant les piscines naturelles et la côte dentelée de roches volcaniques.

 

Le jardin tropical Monte Palace

L'île aux fleurs, où les plantes tropicales s'épanouissent grâce à la douceur du climat, compte une multitude de luxuriants jardins à visiter. L'un des plus agréables se situe dans la commune de Monte, sur les hauteurs de Funchal. Le jardin tropical du Monte Palace est aménagé sur la propriété d'un ancien hôtel de luxe, le Monte Palace Hotel, où la bourgeoisie internationale aimait séjourner durant la première moitié du 20e siècle. Il appartient aujourd'hui à la fondation Berardo. Ses 7 ha plantés de plus de 10 000 espèces exotiques issues du monde entier vous offriront une balade assurément dépaysante. Au long de ses allées fleuries et verdoyantes, vous trouverez azalées, oliviers, bruyères, de nombreuses variétés de fougères, d'orchidées et bien sûr la flore typique de Madère, comme les cèdres ou lauriers de la forêt primitive laurifère. Vous y visiterez un petit jardin oriental abritant une pagode, sous laquelle trône une statue de Bouddha, véritable invitation au voyage ! Avec ses étangs où nagent des carpes koï, des cygnes et des canards, ses petits ponts aménagés et ses cascades, ou encore les traditionnels azulejos portugais – carreaux de faïence décorés – ornant les murets, le lieu est réellement charmant. Vous y jouirez en plus d'une vue splendide sur la baie de Funchal qui s'étend en contrebas. La visite comprend également l'entrée dans le petit musée de la fondation où est exposée une collection de sculptures du Zimbabwe. Pour vous rendre au jardin tropical de Monte Palace, vous pourrez emprunter le téléphérique depuis Funchal, ou bien opter pour un séjour à l'hôtel Quinta do Monte, qui se trouve juste à côté.

 

Le Mercado dos Lavradores

La visite incontournable pour profiter des saveurs et senteurs locales est celle du marché de Funchal, le plus grand de l'île. Situé à la lisière de la vieille ville, le Mercado dos Lavradores ou "marché des travailleurs" se tient dans un grand bâtiment d'inspiration Art déco, construit en 1940 et reconnaissable aux grands panneaux d'azulejos ou carreaux de faïence qui ornent la façade. Fréquenté autant par les Madériens que par les touristes, le marché est une explosion de couleurs et de parfums. À l'entrée, vous trouverez les fleurs, vendues par des femmes en costume traditionnel : oiseaux de paradis, orchidées, plantes exotiques embaument les lieux. À l'étage, c'est le domaine des fruits et légumes, des épices. Au milieu des étals colorés, vous ne saurez plus où donner de la tête entre les bananes, ananas, tamarillos, anones, corossols, chayottes… À l'étage inférieur, le marché offre un tout autre spectacle avec les stands de poissons. Vous y verrez bien sûr l'espèce locale, l'espada ou sabre noir, un long poisson au museau pointu et aux dents acérées, pêché de nuit dans les eaux profondes de Madère. Pour visiter le marché à l'ouverture et prendre un café au bar, le mieux est de vous y rendre tôt le matin. En séjournant au Castanheiro Boutique Hotel, vous serez à 10 min à pied seulement du Mercado dos Lavradores. En plus des produits de bouche, le marché propose aussi quelques articles d'artisanat et des boutiques de souvenirs. Il est ouvert toute la semaine toute la journée, sauf le samedi après-midi et le dimanche.

 

Le téléphérique de Funchal à Monte

Monte est un quartier situé sur les hauteurs de Funchal, à environ 500 m d'altitude. Avec son abondante végétation et ses belles quintas (demeures seigneuriales), Monte était autrefois un lieu de villégiature prisé des riches visiteurs. Les rues y menant depuis le centre-ville étant très escarpées, un petit train à crémaillère, en service entre 1893 et 1943, permettait d'y accéder. Aujourd'hui, le moyen le plus agréable et le plus pratique pour s'y rendre est le téléphérique, mis en service en 2000. Le départ se fait depuis la vieille ville, la station étant installée près du front de mer. Les 15 minutes de trajet dans la cabine panoramique offrent une expérience à couper le souffle. Vous survolerez les toits rouges de Funchal, devinant les touches de vert des parcs, des jardins et des bananeraies qui entourent la ville, pour vite profiter d'une vue à 360° sur l'océan et les reliefs des montagnes intérieures. Arrivé à Monte, vous jouirez de son atmosphère tranquille dans la fraîcheur des hauteurs. Plusieurs sites sont à visiter à proximité, comme le jardin tropical Monte Palace ou le parc municipal de Monte. N'hésitez pas à faire un tour à l'église Nossa Senhora do Monte, un bijou de l'époque baroque. Sa chapelle renferme le tombeau de l'empereur Charles Ier d'Autriche, le dernier de la dynastie des Habsbourg, qui finit sa vie en exil à Madère. Pour rejoindre ensuite Funchal, vous pourrez faire le trajet retour en téléphérique, ou faire la descente en traîneau d'osier, un moyen de transport beaucoup plus original et une véritable attraction sur l'île !

 

Cabo Girão

Depuis Funchal, il ne faut pas hésiter à prendre la route en direction de l'ouest et longer la côte sinueuse jusqu'à la falaise de Cabo Girão, et découvrir en passant quelques-uns des plus beaux points de vue et villages de Madère. À environ 5 km de la capitale, un premier arrêt à Câmara de Lobos s'impose pour découvrir ce joli village de pêcheurs aux toits de tuile rouge et aux façades blanches, bâti autour d'un charmant port abritant de petits bateaux colorés. Environ 3 km plus loin, vous profiterez du panorama le plus prisé de Madère, du haut de Cabo Girão, l'une des falaises les plus hautes du monde. Elle s'élève à 580 m à pic au-dessus de l'océan. Depuis le belvédère situé à son sommet, la vue est spectaculaire et s'étend jusqu'à Funchal et ses environs, avec l'Atlantique à perte de vue. Le clou de la visite, c'est le promontoire en verre suspendu au-dessus des flots. Si vous ne souffrez pas de vertige, montez-y, les sensations sont garanties ! Tout en bas, au pied de la falaise, vous pourrez apercevoir une parcelle de terre cultivée. Auparavant les agriculteurs ne pouvaient s'y rendre que par bateau, mais depuis quelques années, elle est accessible par un téléphérique. Sur le belvédère, des bars et des restaurants vous permettront de profiter d'une pause dans ce lieu privilégié. Pour les visiteurs les plus aventureux, Cabo Girão sert aussi de point de départ aux pratiquants de parapente ou de base-jump.

 

La vieille ville de Funchal

Fondée au 15e siècle, Funchal est une ville aux nombreux attraits, dont vous pourrez avoir un aperçu en visitant la Zona Velha ou vieille ville. Cet ancien quartier de pêcheurs est situé à l'est de la capitale, entre le Mercado dos Lavradores et le fort Saint-Jacques. Avec ses petites maisons aux façades colorées, les anciennes et hautes bâtisses des marchands et ses ruelles animées, la vieille ville est un endroit très agréable pour se balader. Si vous séjournez à l'hôtel Do Carmo, il ne vous faudra que 10 min pour y accéder à pied. N'hésitez pas à vous y rendre en soirée pour profiter de ses nombreux bars et restaurants, notamment du côté de la Rua de Santa Maria. Cette étroite rue pavée regorge de bonnes adresses qui ne désemplissent pas du matin au soir. En vous promenant, vous noterez les innombrables portes peintes, véritables œuvres d'art réalisées par plusieurs artistes. Ce projet initié par l'artiste espagnol José Maria Zyberchema en 2011 a transformé le quartier en galerie d'art à ciel ouvert. Poursuivez jusqu'à la petite place du Largo do Corpo Santo, devant la Capela do Corpo Santo ou chapelle des Pêcheurs, qui se distingue par son portail du 15e siècle. Continuez jusqu'au fort Saint-Jacques, construit en 1614, situé face à l'océan. Ses murs jaune soleil abritent aujourd'hui un musée d'art contemporain et un restaurant en terrasse. Rebroussez chemin pour rejoindre le front de mer et le Jardim do Almirante Reis, très agréable pour pique-niquer. C'est le point de départ du téléphérique qui va jusqu'à Monte.

 

Santana

Pour découvrir Madère sous son aspect le plus typique, prenez la direction de la côte nord-est. La petite ville de Santana, entre mer et montagne, est la seule qui conserve encore les habitations traditionnelles du Nord de l'île. Ces petites maisons triangulaires aux couleurs vives et au toit de chaume très pentu ont été bâties pour les plus anciennes au 16e siècle. La plupart sont habitées, mais vous pourrez en voir une de près à l'office du tourisme, dans le centre du village, qui est installé dans une de ces maisons. Vous poursuivrez votre visite par le parc thématique de Madère, le Parque Temático da Madeira, un espace consacré à l'histoire de Madère, ses traditions et son environnement. Ses beaux jardins vous permettront de déambuler tranquillement tout en visitant les 4 pavillons multimédias, une des principales attractions du parc. Santana est aussi le point de départ de superbes randonnées au cœur d'un écosystème préservé ; la commune a en effet été distinguée réserve de biosphère par l'Unesco en 2011. Sur les hauteurs de la ville, vous pourrez emprunter les sentiers menant au Pico Ruivo, le point culminant de l'île avec ses 1 862 m, explorer le parc forestier de Queimadas et la forêt laurifère, ou suivre les levadas do Rei et do Caldeirão Verde, qui comptent parmi les plus beaux parcours de Madère.

 

Jardim do Mar

Sur la côte sud-ouest, la plus ensoleillée de Madère, Jardim do Mar est un petit village pour lequel vous aurez à coup sûr un coup de cœur. Il est entièrement piéton. Vous devrez donc laisser votre voiture sur le parking à l'entrée du village pour ensuite vous enfoncer dans ses ruelles pavées, qui offrent presque toutes une vue sur l'océan. Il fait bon y flâner, à l'ombre des maisons aux jardinets fleuris, et siroter un verre en terrasse. Sur le front de mer, une longue promenade vous permettra de vous balader en profitant des embruns de l'Atlantique et du spectacle des rouleaux déferlant sur les rochers. À chaque extrémité de la jetée se déroule une petite plage de galets, celle d'Enseada à l'ouest et celle de Portinho à l'est, sur laquelle un accès à la mer a été aménagé. N'hésitez pas à poursuivre vers Paul do Mar, un petit village de pêcheurs voisin, lui aussi doté d'un agréable bord de mer. Ses vagues puissantes sont prisées des surfeurs les plus expérimentés. Les adeptes de randonnée apprécieront le sentier grimpant dans la falaise qui mène au village de Prazeres, à environ 1 heure 30 de marche. Serpentant entre les champs en terrasse, ce chemin parfois abrupt offre une très belle vue sur la côte.

Si vous souhaitez rester plusieurs jours dans cette région ensoleillée de Madère, vous pourrez séjourner au Saccharum Hotel à Calheta, tout proche de Jardim do Mar. Ce sera en plus l'occasion de vous prélasser sur une des rares plages de sable fin de l'île, située dans une baie protégée.

 

La pointe Saint-Laurent

Si vous voulez changer de décor durant votre séjour à Madère, Ôvoyages vous conseille une randonnée sur la pointe Saint-Laurent, la Ponta de São Lourenço. Cette longue et étroite péninsule sauvage forme l'extrémité la plus orientale de l'île. Sa nature aride et préservée offre un spectacle de bout du monde. Un sentier de quelque 8 km vous permettra d'en faire le tour en 3 heures environ, dans un paysage fait de contrastes entre les terres rouges et les roches noires volcaniques. Les points de vue sur l'océan et la côte battue par la houle sont splendides. Cette pointe est classée réserve naturelle ; vous pourrez y apercevoir plusieurs espèces d'oiseaux rares si vous êtes attentif et patient. Au bout du sentier, vous atteindrez la petite crique de Caïs do Sardinha, où vous pourrez vous baigner.

Après la randonnée, n'hésitez pas à vous arrêter au village de pêcheurs de Caniçal. Le musée de la Baleine y est installé ; il détaille l'histoire de la chasse de ce grand cétacé, une activité pratiquée sur l'île jusqu'au début des années 1980. Poursuivez ensuite jusqu'à Machico, l'ancienne capitale de Madère. C'est à cet endroit que le capitaine Zarco débarqua pour la première fois en 1419. Son église, construite en 1440, est la plus vieille de Madère. Machico possède en outre une plage de sable fin où il fera bon vous prélasser. La ville compte aussi plusieurs bonnes adresses de bars et restaurants qui vous réserveront un accueil chaleureux.

 

Le jardin botanique de Madère

Vous devrez vous rendre dans le jardin botanique, situé à Caminho do Meio sur les hauteurs de Funchal, pour voir un concentré de la richesse végétale de l'île. Depuis le centre-ville, vous prendrez le bus ou le téléphérique jusqu'à Monte et de là, vous accéderez à un deuxième téléphérique qui vous mènera jusqu'au Jardim Botãnico da Madeira. Ce jardin était au départ un parc privé. Le jardin botanique y a été créé en 1960. Ses parterres en terrasse dominent l'océan sur une surface de 8 ha et à une altitude de 150 à 300 m. Plus de 2 000 plantes endémiques et plantes tropicales venant du monde entier, dont certaines sont menacées d'extinction, font la beauté des lieux, dans une profusion de couleurs. Ce merveilleux jardin est réparti en différentes zones plantées de belvédères et d'un amphithéâtre. Vous pourrez y admirer des arbres à fruits tropicaux et subtropicaux, plantes aromatiques et médicinales, bougainvillées, orchidées, hibiscus, Geranium Maderense, Estrelicia (oiseau de paradis), mais aussi palmiers, figuiers de Barbarie, mimosa, cactus… Passionné ou pas de botanique, vous adorerez cette visite, tant le lieu est agréable. Tout en haut du parc, depuis la "grotte des amoureux", la vue sur Funchal et l'océan en contrebas est magnifique. De l'autre côté, au sud, vous trouverez une réserve ornithologique accueillant des oiseaux du monde entier, dont de nombreux perroquets et cacatoès aux couleurs éclatantes. La richesse de ce jardin en fait un lieu d'étude apprécié des botanistes. N'oubliez pas de vous arrêter à son musée d'histoire naturelle.

6 lieux insolites

 

Levada do Caldeirão Verde

Pour accéder à la randonnée de la Levada do Caldeirão Verde,à la beauté époustouflante, allez vers le nord de Madère, dans la région de Santana. Le départ se fait depuis le parc forestier de Queimadas, au niveau de la maison forestière, reconnaissable par son toit de chaume, typique de l'architecture des bâtisses de Santana. Si vous prenez la direction du Caldeirão Verde, le parcours démarre dans la dense et luxuriante forêt laurifère. Quelques trouées dans la végétation vous laisseront profiter d'une vue imprenable sur la vallée. Comptez 13 km pour l'aller-retour et entre 3 et 5 heures de marche pour cette randonnée.

Accroché à flanc de falaise, le sentier qui suit le petit cours d'eau de la levada se rétrécit peu à peu. Heureusement, il est équipé d'une rambarde. Pour cette randonnée, une lampe-torche s'avère indispensable, car vous devrez traverser 4 petits tunnels avant d'arriver au but. Tout au long de la balade, vous aurez le plaisir de contempler quelques spécimens de cèdres du Japon et de Madère, de hêtres d'Europe, de lauriers, de bruyères… Vous aurez aussi peut-être la chance d'apercevoir au loin quelques oiseaux, dont certains sont endémiques à l'île, comme le pigeon Trocaz, le roitelet de Madère, le pinson des arbres, et aussi la buse commune, la bergeronnette des ruisseaux… Au bout du sentier s'ouvre le bien nommé "chaudron vert" (Caldeirão Verde), de hautes parois rocheuses recouvertes de végétation, d'où s'élance une cascade alimentant un lac 100 m plus bas. Ce lieu enchanteur vaut bien une pause pique-nique avant de rebrousser chemin jusqu'à Queimadas.

 

La cave à vin Adegas de São Francisco

Madère est réputée pour son vin. Quoi de mieux pour en découvrir les secrets de fabrication que de visiter une cave à vin ? En plein cœur de Funchal, sur l'Avenida Arriaga, les Adegas de São Francisco sont installées dans un ancien monastère franciscain du 16e siècle. Transformé en chais depuis le 19e siècle, le lieu, aujourd'hui siège de la Madeira Wine Company, se visite librement et propose aussi des visites guidées. Dans sa charmante cour pavée, vous découvrirez un pressoir traditionnel en bois datant du 17e siècle. Rendez-vous dans les "caves", qui sont en fait situées dans les étages supérieurs de la bâtisse. La particularité du vin de Madère est en effet d'être vieilli dans des fûts entreposés dans les combles chauffés par le soleil. C'est ce mode de stockage qui lui confère sa douceur liquoreuse.

Vous pourrez voir entreposés, dans des tonneaux en chêne ou en acajou, quelques précieux millésimes, dont les plus anciens datent du 18e siècle. Le musée détaille les différents cépages cultivés sur l'île : malvasia, sercial, verdelho, boal, et présente les nombreux outils nécessaires à la production du vin. Sur les murs, vous verrez affichées des lettres de personnalités, à l'exemple de Winston Churchill, témoignant de la longue renommée des vins de Madère.

À votre tour, vous pourrez vous attabler au bar, décoré de peintures illustrant la culture de la vigne, de l'artiste allemand Max Römer, pour une dégustation de ce délicieux nectar. Si vous prévoyez de faire des achats, vous trouverez également une boutique proposant une sélection de vins et liqueurs de Madère.

 

Pico do Arieiro

La randonnée entre le Pico do Arieiro et le Pico Ruivo est l'une des plus spectaculaires de Madère, reliant dans des paysages escarpés ses trois points culminants. Le point de départ de cette marche se fait au Pico do Arieiro, le troisième plus haut sommet de l'île, qui se dresse à 1 818 m d'altitude, accessible par la route depuis Funchal. À ce niveau, la vue est déjà exceptionnelle sur les plateaux et les pics du centre, lorsque le ciel est bien dégagé. Au bout de 20 min de trajet, vous arriverez au belvédère Ninho da Manta ou nid de la buse, qui offre une belle vue sur la vallée de la Ribeira da Faja da Nogueira. Plus loin, le chemin qui suit les lignes de crête se révèle parfois abrupt et traverse plusieurs tunnels avant d'arriver au Pico das Torres, le deuxième plus haut sommet de l'île avec ses 1 853 m. Pensez à vous munir d'une lampe-torche. Il vous faudra encore environ 2 heures de marche pour atteindre le refuge du Pico Ruivo, puis faire quelques mètres supplémentaires pour arriver tout en haut du pic, d'où vous profiterez du plus beau panorama de l'île. Haut de 1 862 m, le Pico Ruivo est le point culminant de Madère. N'hésitez pas à vous faire accompagner d'un guide pour cet itinéraire de 10 km aux difficultés variées, qui présente un dénivelé de 1 000 m. Il est conseillé également de partir uniquement lorsque les conditions météorologiques sont bonnes.

 

La descente en traîneau d'osier de Monte à Funchal

Après l'expérience inoubliable du téléphérique panoramique qui vous a conduit sur les hauteurs de Monte, pourquoi ne pas vous laisser tenter par une descente à toute vitesse jusqu'au centre-ville de Funchal à bord d'un carro de cesto ou traîneau en osier ? Ces grandes "luges" sur patins en bois sont l'une des attractions les plus populaires de l'île. À l'origine, dans les années 1850, ces carros de cesto étaient utilisés par les habitants pour transporter rapidement les marchandises jusqu'à la capitale, en l'absence d'autres moyens de transport. Pour remonter, les traîneaux étaient tirés par des bœufs. Aujourd'hui, l'activité est uniquement touristique et séduit chaque jour des dizaines de téméraires.

Si vous êtes amateur de sensations fortes, ne ratez pas cette descente folle de 10 min sur 2 km de rues étroites et pentues. Deux hommes, les carreiros, habillés de façon traditionnelle en tenue de coton blanc et canotier, dirigent le véhicule qui n'a ni frein ni volant. C'est uniquement à l'aide de leurs chaussures à la semelle de caoutchouc qu'ils contrôlent le carrinhos et freinent quand c'est nécessaire. Pendant la descente, le traîneau peut parfois atteindre les 50 km/h. Il faut avoir le cœur bien accroché, surtout dans les virages ! Il vous en coûtera approximativement 30 € pour le voyage à deux personnes. Si vous voulez expérimenter la fameuse descente vers Funchal, vous trouverez les carreiros et leurs traîneaux en osier au pied des escaliers, devant l'église Nossa Senhora do Monte.

 

CR7 Museum

Avis aux amateurs, le football est une véritable passion à Madère. En dignes Portugais, les Madériens vouent un culte à ce sport, ainsi qu'à l'un de ses meilleurs représentants, Cristiano Ronaldo. Le footballeur est en effet natif de l'île. Il a grandi à Funchal, dans le quartier de Santo Antonio, et a joué dans le petit club d'Andorinha avant de rejoindre le Clube Desportivo Nacional de Funchal. Transféré à 11 ans au Sporting de Lisbonne, il est devenu la star internationale que l'on sait avec les clubs de Manchester United et du Real Madrid.

Très attaché à son île, il a créé en 2013, à Funchal, un musée qui lui est dédié. Sur 400 m2, le CR7 Museum (7 faisant référence à son numéro de maillot) expose la plupart de ses trophées et récompenses, dont les trois Ballons d'or reçus en 2008, 2013 et 2014, et les quatre Souliers d'or récompensant le meilleur buteur européen. Ses maillots, des photos de sa carrière et une statue en cire grandeur nature complètent la collection, ainsi que des vidéos de ses plus beaux exploits sportifs.

Pour compléter ce "pèlerinage", vous pourrez vous rendre sur la promenade du front de mer, entre le centre-ville et le port, où en décembre 2014 a été inaugurée une statue de Cristiano Ronaldo, réalisée par l'artiste madérien Ricardo Velosa. Vous ne pourrez pas manquer ce bronze de 800 kg, haut de 3,40 m, qui trône fièrement face à la baie, portant l'inscription "Le meilleur joueur du monde".

 

La distillerie de rhum Companhia de Engenhos do Norte – Porto da Cruz

Si vous partez en excursion sur la côte nord-est, n'hésitez pas à faire un crochet par le village de Porto da Cruz. Vous pourrez y découvrir l'une des trois distilleries de rhum encore en activité à Madère, la Companhia de Engenhos do Norte. Cultivée sur des petites parcelles en terrasse, la canne à sucre servait autrefois à produire du sucre qui était ensuite exporté à l'international. Aujourd'hui, elle est uniquement utilisée pour fabriquer du rhum et du "miel de canne", c'est-à-dire de la mélasse, l'un des principaux ingrédients du traditionnel gâteau bolo de mel. La distillerie, qui est en activité depuis 1927, est ouverte aux visiteurs. Ce sera l'occasion pour vous de voir comment est transformée la canne à sucre. Au printemps, au moment de la récolte de la canne, vous pourrez voir notamment les machines fonctionnant encore à la vapeur broyer les tiges. Le jus recueilli fermente ensuite durant 48 heures avant d'être distillé. Dans la pièce de stockage, vous verrez des fûts où vieillissent quelques rhums de 6 à 30 ans d'âge. Une bonne partie de la production est cependant utilisée pour faire du rhum agricole jeune, dosé entre 40 % et 50 %, qui est très consommé sur l'île. Il sert dans la préparation de la poncha, le cocktail typique de Madère constitué de rhum blanc ou aguardiente, de jus de citron et de miel. Des dégustations sont proposées, ce qui vous permettra de vous faire une idée avant des achats éventuels. 

Les itinéraires conseillés

 

L'observation des dauphins et des baleines
Durée : environ 3 heures

Les eaux de Madère sont connues pour être peuplées de mammifères marins. De nombreuses compagnies proposent, au départ de la marina de Funchal, des excursions en mer le long de la côte méridionale pour rejoindre le lieu d'observation des dauphins et autres cétacés. Selon les offres, vous pourrez choisir une embarcation plus ou moins grande et rapide, comme un catamaran ou un zodiac. Certains bateaux proposent en outre une pause baignade durant la balade, ou même de nager avec les cétacés si les conditions le permettent. Arrivé en pleine mer, il ne vous faudra pas attendre longtemps avant de voir les dauphins faire des sauts hors de l'eau. Une vingtaine d'espèces nagent dans ces eaux, comme le dauphin tacheté ou le grand dauphin. Si vous avez de la chance, vous pourrez même apercevoir des baleines, cachalot ou rorqual pour la plupart. Cette sortie sera par ailleurs l'occasion de profiter d'un autre point de vue sur la belle Madère, depuis la mer.

 

La pêche au gros
Durée : 1 journée

À Madère, l'idée d'une partie de pêche sportive dans l'Atlantique vous séduira peut-être. Dans le port de Funchal, vous trouverez plusieurs sociétés qui louent des bateaux pour cette activité, avec ou sans guide. Situées sur les voies de migration, les eaux profondes de l'archipel sont réputées pour abriter de nombreuses espèces et notamment des gros poissons. Les amateurs de pêche au gros le savent bien et s'y rendent surtout entre mai et octobre pour la pêche au marlin bleu, sorte de "Graal" de ce sport, dont les prises avoisinent en général les 350 kg ! Si vous n'attrapez pas de marlin, vous pêcherez peut-être du thon rouge ou du thon blanc, notamment de février à mai, ou encore du requin ou de l'espadon. Sachez cependant que la règle pour les espèces les plus menacées est le "tag and release", à savoir marquer le poisson avant de le relâcher.

 

L'île de Porto Santo
Distance : située à 40 km de Madère
Durée : 1 à 2 jours selon l'envie

Plate et aride, la petite île de Porto Santo vous offrira un tout autre paysage que l'île principale, le temps d'une escapade. Accessible en 2 heures 30 de trajet par ferry depuis Funchal ou en 15 min par avion, elle vaut le déplacement pour sa superbe plage de sable doré, qui s'étend sur 8 km de long. Ici le maître mot est farniente. D'une superficie de seulement 42 km2, Porto Santo ne compte qu'une seule ville, Vila Baleira, fondée en 1419 par le capitaine Bartolomeu Perestrelo, l'un des hommes qui ont découvert l'archipel. Christophe Colomb y a vécu pendant quelque temps, en 1479. Vous pourrez d'ailleurs visiter sa maison, qui retrace ses différentes expéditions. Ensuite, n'hésitez pas à louer vélo, scooter ou voiture pour faire le tour de l'île et vous rendre du belvédère de Portela, impressionnant pour sa vue sur toute l'île, jusqu'au Pico de Facho, qui culmine à 516 m.

 

Guide pratique

 

Infos pratiques

Pour se rendre à Madère, les ressortissants de l'Union européenne doivent être munis de leur carte d'identité ou de leur passeport en cours de validité. Les enfants doivent voyager avec leurs propres papiers d'identité. Si vous prévoyez de louer un véhicule sur place, pensez à prendre votre permis de conduire, ou un permis international pour les personnes non issues de l'UE.

En vol direct, la durée du trajet depuis Paris est d'environ 3 heures. Sur place, le décalage horaire avec la France est de moins 1 heure, en été comme en hiver.

La monnaie utilisée à Madère est l'euro. Les distributeurs de billets se trouvent facilement à Funchal et dans les villes côtières touristiques. La plupart des commerces acceptent les paiements par carte bleue.

La langue officielle de Madère est le portugais. Si vous le parlez, ne soyez pas surpris si vous ne comprenez pas entièrement votre interlocuteur, certaines expressions sont typiquement locales et diffèrent du portugais continental. Si vous ne le parlez pas, n'hésitez pas à vous munir d'un guide de conversation pour apprendre quelques formules de base ; les Madériens apprécieront cette attention. Dans les zones touristiques, vous trouverez facilement des personnes parlant anglais. Sachez enfin qu'au restaurant la plupart des menus sont traduits en plusieurs langues, généralement en français, anglais, espagnol et allemand.

Les bâtiments sont équipés en 220 V, comme en France.

Il n'y a rien de particulier à signaler concernant les risques sanitaires. Si vous partez en randonnée, prévoyez un petit nécessaire de désinfection en cas de chute ou de petit bobo.

Pour ce qui est de la sécurité, Madère est une île tranquille, sans problème particulier.

 

Que mettre dans sa valise

Si votre séjour se déroule en été, emportez des vêtements légers et confortables, sans oublier une petite laine pour les soirées plus fraîches. Il faut savoir que même au plus fort de l'été il est rare qu'il y ait des chaleurs caniculaires à Madère, le souffle de l'Atlantique rafraîchissant l'atmosphère. N'oubliez pas votre tenue de bain et votre serviette pour profiter des plages et piscines naturelles. Crème solaire, lunettes de soleil et chapeau sont indispensables pour vous protéger des UV, puissants au bord de l'Atlantique comme en montagne. En hiver, la douceur est aussi au rendez-vous, avec 18 °C pour les maximales, ce qui ne vous empêchera pas de mettre dans votre valise quelques vêtements plus chauds en cas de temps couvert.

Quelle que soit la saison, si vous prévoyez de faire de la randonnée, équipez-vous de chaussures de marche solides et confortables, les chemins de Madère pouvant être très escarpés. En altitude, le temps peut vite se couvrir ; ayez donc toujours avec vous un pull et un vêtement de pluie. Il est indispensable aussi d'emporter une lampe-torche pour vos explorations. Que ce soit en suivant les levadas ou les sentiers de montagne, il est extrêmement fréquent de devoir emprunter des tunnels creusés sous la roche, non éclairés et souvent boueux.

 

Conseils pour les transports

Si vous voulez vous déplacer à Madère, il faut savoir que l'île compte un réseau de bus desservi par quatre compagnies. Funchal est le point de départ de la plupart des lignes. Vous trouverez de nombreux arrêts sur le front de mer, Avenida do Mar. En bus, il est possible de se rendre dans la plupart des villes de l'Est, de la côte sud et de l'Ouest, ainsi qu'au départ de certaines levadas.

Si vous préférez prendre un taxi, sachez que pour les courses en dehors de Funchal il est préférable de négocier le tarif avec le chauffeur avant de partir.

La voiture reste le moyen le plus pratique pour faire le tour de l'île. Vous trouverez des agences de location à l'aéroport et dans le centre de Funchal. Madère est réputée pour ses voies sinueuses, la prudence est donc de mise. Plusieurs routes ont été modernisées récemment, rendant la conduite plus confortable. Une voie rapide relie notamment Machico, sur la côte est, à Ribeira Brava, sur la côte sud, en passant par Funchal. Le long du littoral, quelques tronçons étroits accrochés aux falaises subsistent, comme dans le Nord, sur la route 101.

 

Jours fériés et dates importantes

1er janvier : jour de l'An.

Février-mars : carnaval de Funchal.
En mars ou avril : Vendredi saint et dimanche de Pâques.
25 avril : fête de la Liberté qui commémore la révolution des Œillets de 1974 au Portugal.

Fin avril : fête de la Fleur.
1er mai : fête du Travail.
10 juin : fête nationale du Portugal et de Camões.
1er juillet : fête de Madère qui commémore l'inscription de l'autonomie de la région de Madère dans la Constitution portugaise en 1976.
15 août : Assomption.
21 août : fête de Funchal.
8 décembre : Immaculée Conception.
25 décembre : Noël.

31 décembre : feux d'artifice de Funchal.

Par ailleurs, chaque localité de Madère rythme son année de différentes célébrations liées au calendrier religieux. Appelées arraiais, ces fêtes patronales sont très populaires ; à cette occasion, des rues entières sont décorées de guirlandes colorées et de fleurs. Parmi ces fêtes, on peut citer par exemple la fête des Autels de la Saint-Jean à Funchal le 24 juin, l'Arraial dos Lameiros à São Vicente en août, ou encore la fête de Notre-Dame de Monte les 14 et 15 août.

 

Evénements top 3

 

Février-mars : Le carnaval de Funchal, qui se tient autour de Mardi gras, est la fête la plus importante sur l'île. Dans une ambiance qui n'a rien à envier aux carnavals brésiliens, de multiples fêtes et défilés de rue se déroulent durant cette période, au son de la samba, avec en point d'orgue la parade rythmée et costumée du samedi soir.

 

Fin avril : L'île jardin célèbre chaque année la fête de la Fleur en hommage au renouveau du printemps. Autant suivi par les Madériens que par les touristes venus pour l'occasion, le cortège des chars allégoriques constitués de fleurs offre un spectacle aux couleurs éclatantes. De nombreux concerts et défilés de troupes folkloriques sont aussi organisés.

 

Fin décembre : Les feux d'artifice du 31 décembre à Funchal sont un autre incontournable des festivités à Madère. Reconnus comme faisant partie des plus beaux au monde, ils sont tirés depuis différents points de la ville et sur la baie. Pendant cette période, les spectacles, concerts de fin d'année de Madère sont très prisés des visiteurs.