Grande Canarie, en quelques mots

Image inconnu

Située dans l'océan Atlantique, Gran Canaria dévoile une nature généreuse non loin des côtes africaines. Cette perle de l'archipel canarien se dessine entre volcans et littoral baigné par des eaux transparentes. Sa mosaïque de paysages attire les voyageurs en quête d'exotisme. Grâce aux températures douces et au soleil omniprésent, vous pourrez vous délasser toute l'année sur ses plages de sable blanc et partir pour une randonnée dans ses forêts verdoyantes ou sur ses plaines arides aux allures de désert.

Villages, petits ports, monuments historiques et parcs naturels ont façonné une beauté insulaire singulière. C'est dans cet environnement que vous allez vivre des expériences uniques. De Las Palmas aux dunes de Maspalomas, les reliefs impressionnants dégagent un charme sauvage, voire insolent, qui vous envoûtera. Jadis, les Guanches rendaient hommage aux dieux créateurs de ces formes insolites. Vos promenades seront également l'occasion d'observer des espèces endémiques protégées qui se cachent au cœur des réserves.

Laissez-vous guider par Ôvoyages pour une immersion totale à Gran Canaria. 

Quand Partir ?

Gran Canaria, surnommée "l'île ronde", ne connaît pas l'hiver, avec toute l'année un climat océanique tempéré. Pour pouvoir profiter au maximum des paysages variés et des loisirs proposés à Gran Canaria, il est recommandé d'y séjourner au printemps ou à l'automne. La douceur du climat, 19 °C à 24 °C, est propice à de nombreuses activités : sports nautiques, randonnées… Les amateurs de chaleur préféreront un départ entre juin et août, les températures avoisinant alors les 23 à 26 °C. Durant ces mois, l'île est parfois balayée par un vent venant du désert saharien, qui façonne les dunes et donne aux paysages leur aspect unique. L'océan est alors à température idéale pour de longues baignades. La période hivernale est également très appréciable ; il fait en moyenne 20 °C.

Avec 345 jours d'ensoleillement par an, c'est donc l'été perpétuel sur l'île. Alors prévoyez tenues légères et maillots de bain pour vous prélasser sur les plages édéniques qui vous attendent tout au long de l'année.

Quelle que soit la saison, Gran Canaria est une destination de rêve, à découvrir en couple, en famille ou entre amis. 

Pourquoi Partir ?


Des plages à perte de vue

À Gran Canaria, vous serez séduit par les plages paradisiaques qui appellent au farniente. Il sera difficile de résister aux eaux cristallines de l'océan Atlantique. Après une visite de la capitale Las Palmas, vous vous délasserez sur la Playa de Las Canteras, à deux pas de la ville. La Playa de San Agustin vous surprendra par son sable noir et son calme. La Playa del Inglés est idéale si vous êtes amateur de sports aquatiques.

 

Un patrimoine naturel époustouflant

Tantôt désertique, tantôt couverte d'une végétation luxuriante, Gran Canaria dévoile sur ses 1 560 km2 des trésors naturels à couper le souffle. Les volcans ont sculpté les paysages et créé des reliefs accidentés impressionnants : Roque Nublo, Las Cumbres… L'île compte de nombreux parcs naturels dédiés à la protection de la faune et de la flore très fragiles. Rendez-vous à la réserve de Los Tilos de Moya, où vous pourrez admirer de nombreuses espèces endémiques et les célèbres lauriers sauvages.

 

Les ports traditionnels

Comme la plupart des îles, Gran Canaria est tournée vers la mer. Elle se distingue par ses nombreux petits ports hauts en couleur, qui habillent ses contours échancrés. Ne manquez pas de faire une excursion à Puerto de La Aldea, Puerto de Las Nieves et Puerto de Mogán, qui ont su conserver une âme authentique. Vous apprécierez l'atmosphère particulièrement sereine des lieux et le charme des maisons du port lorsque, au crépuscule, les rayons du soleil font ressortir les couleurs éclatantes de leurs peintures.

 

Un artisanat séculaire

Gran Canaria est connue pour son riche artisanat. Vous serez étonné par les savoir-faire ancestraux, transmis de génération en génération. La visite des nombreux villages vous fera découvrir les spécialités locales qui font la fierté des habitants. Les nappes et vêtements tissés font la réputation de Gáldar, tandis qu'à Ingenio ce sont les paniers en fibres naturelles qui sont à l'honneur. Parmi les objets typiques de l'île se trouve le naife, le fameux couteau canarien, facilement reconnaissable à son manche en bois. Il est exclusivement fabriqué sur l'île, ce qui en fait une pièce rare et constitue un souvenir unique.

En bref

L’histoire

L'histoire de Gran Canaria est marquée par la rencontre des peuples guanches et européens.

Une présence humaine est attestée sur l'île environ 500 avant J.-C. Les tout premiers habitants de Gran Canaria sont les Guanches, peuple venu vraisemblablement d'Afrique du Nord. Cette terre était déjà connue à l'époque romaine, mais il faudra attendre le 14e siècle pour qu'elle sorte de l'oubli. Ce siècle est synonyme d'explorations et de conquêtes des Européens. Les habitants de l'île tentent vainement de résister aux invasions espagnoles à la fin du 15e siècle. La victoire des rois catholiques est symbolisée par la construction de la ville de Las Palmas.

La position géographique de Gran Canaria en fait une halte parfaite pour les navires en partance pour les Amériques, colonisées à partir de 1492. On y cultive alors des produits destinés à approvisionner les bateaux. Avec la fin du commerce triangulaire au 18e siècle, l'île peine à survivre. Des ports francs sont alors créés.

Au 19e siècle, le tourisme balnéaire et médical se développe parmi la noblesse et la bourgeoisie. Les Européens viennent se reposer et se prélasser sur les côtes canariennes. C'est au milieu du siècle que les habitants exigent leur indépendance. La couronne d'Espagne accepte en 1927 une scission de l'archipel en deux provinces distinctes : celle de Las Palmas, dont fait partie Gran Canaria, et celle de Santa Cruz de Tenerife.

 

Culture

La culture canarienne, l'architecture sont nourries de multiples influences africaines et européennes, notamment espagnole, où se distinguent des éléments guanches, à l'exemple des maisons troglodytes. Ces mélanges ont façonné le caractère fort et singulier de Gran Canaria, auquel les habitants sont très attachés.

La musique occupe une place primordiale dans la vie des insulaires. Las Palmas possède d'ailleurs son propre orchestre symphonique. Les influences baroques ont laissé une empreinte palpable dans les partitions. Les habitants sont aussi très friands d'opéra. Si vous en avez l'occasion, assistez au festival d'opéra qui fait vibrer tout Las Palmas de février à mai.

L'architecture fait l'objet, quant à elle, de continuelles études. Vous repérerez au fil de vos promenades les différents styles architecturaux des édifices et leur influence. Balcons en bois sculpté, porches ouvragés, maisons en pierre volcanique, enduits à la chaux ou façades colorées… sont autant d'éléments symbolisant la rencontre entre les civilisations espagnole et guanche. La cathédrale de la capitale est un bel exemple d'ouvrage gothique. Baroques ou d'avant-garde, les bâtiments impressionnent par leur audace et leur état de conservation.

Les artistes de Gran Canaria revendiquent leur appartenance et leurs origines à travers leurs œuvres. Les sculpteurs valorisent ainsi l'identité unique de l'île. Parmi les plus connus, on peut citer Plácido Fleitas (1915-1972) et Tony Gallardo (1929-1996).

Côté littérature, Benito Pérez Galdós (1843-1920) est une figure emblématique. Il compte parmi les plus grands écrivains de la littérature espagnole.

Depuis 2000, Las Palmas met aussi en lumière le 7e art avec son Festival international du film qui a lieu au printemps.

Profitez de votre séjour pour assister à quelques-uns des innombrables évènements culturels qui s'y déroulent toute l'année : festival de musique en janvier-février, carnaval en février, festival de guitare et de timple en juillet…

 

Sports et loisirs

La nature est omniprésente à Gran Canaria, et vous pourrez pratiquer toutes sortes d'activités dans les plus beaux paysages. Inconditionnels des plages de sable blanc, amateurs de sports ou de sensations fortes, explorateurs en herbe, il y en a pour tous les goûts et pour tous les âges.

Ce véritable paradis des loisirs offre de multiples plaisirs aquatiques. Snorkeling, surf, ski nautique, paddle, pêche, planche à voile, jet-ski, kitesurf, canoë, parachute ascensionnel… sont quelques-unes des activités possibles. Les environs de l'île comptent de très beaux spots de plongée sous-marine : Sardina, Risco Verde, Vargas… N'hésitez pas à explorer les splendides fonds marins, où vous aurez la chance d'observer de nombreuses espèces animales et végétales. Des embarcations vous emmèneront au large, où vous pourrez observer le gracieux ballet des dauphins et baleines, friands des eaux chaudes de Gran Canaria.

L'île propose également de superbes greens où joueurs débutants et confirmés pourront s'amuser toute la journée. Testez votre swing sur les différents circuits des 8 golfs de Gran Canaria.

Les amoureux de la nature seront aussi particulièrement gâtés, car l'île est réputée pour son vaste choix de sentiers de randonnée. Les chemins sont balisés pour que vous évoluiez en toute sécurité. À pied ou en VTT, vous parcourrez les côtes et l'intérieur des terres sur des sentiers plats ou escarpés. Et pour explorer l'île autrement, l'escalade des plus hauts sommets, comme celui de Tamadaba, et les falaises de Ayacata, Fataga répondront à vos envies les plus folles.

Vous pourrez agréablement ponctuer vos visites et promenades d'une halte bien-être dans l'un des spas qui bordent la mer. Relaxez-vous avec les soins individuels et massages, bains bouillonnants ou les installations communes telles que le sauna, piscine, bain de vapeur… proposés à l'hôtel Marieta 4* ou à l'hôtel Lopesan Villa del Conde5*. Et découvrez les vertus marines et les bienfaits de l'aloe vera.

 

La gastronomie

Très goûteuse, la cuisine canarienne se caractérise par les nombreuses épices : cannelle, safran, coriandre, piment… qui parfument et relèvent délicatement ses plats. Avec la profusion de couleurs et de saveurs proposées sur les étals des marchés, l'évasion est assurée ! La cuisine fait la part belle aux produits de la mer et aux fruits des plantations, comme la banane qui se marie particulièrement bien avec le fromage de chèvre et le miel produits sur place. Ces ingrédients se retrouvent dans beaucoup de recettes. C'est à l'époque des grandes découvertes des Amériques et des conquêtes qu'ils ont été introduits dans l'île.

Moment de convivialité apprécié, l'apéritif vous permettra de savourer des amuse-bouches fromagers et des cocktails colorés. En cas de forte chaleur, les bières fabriquées aux Canaries vous désaltéreront agréablement.

Pour vous ouvrir l'appétit, vous aurez le choix entre un bouillon de poisson ou un potage de cresson, une spécialité de la région. Vous pourrez ensuite déguster une dorade ou un cabillaud frais grillé, ou encore une viande. Les papas arrugadas, délicieuses pommes de terre servies avec leur peau,accompagneront idéalement le plat principal, sans oublier la fameuse mojo rojo, une sauce rouge à base de piment, et la mojo verde, à base de coriandre, moins relevée.

En touche finale, Ôvoyages vous suggère de goûter un dessert à base de gofio, une farine de céréales utilisée dans de nombreuses préparations, notamment des mousses et des glaces. Vous vous régalerez aussi d'une autre gourmandise locale, le bienmesabe, une sorte de sirop typiquement canarien fabriqué avec des amandes pilées et du miel de l'île, à déguster sur une tranche de pain ou incorporé dans des desserts.

Et pour sublimer votre repas typique, rien de tel qu'un vin de Gran Canaria. Pour avoir la garantie d'un produit 100 % local, choisissez un vin ayant l'appellation d'origine Gran Canaria. L'île bénéficie d'un climat idéal pour la culture de la vigne. Rouge ou blanc, ces vins ensoleilleront vos plats. 

10 lieux incontournables

 

Puerto de Mogán

Depuis l'hôtel Lopesan Baobab, rendez-vous à Puerto de Mogán, un village de pêcheurs typique. Situé au sud de Gran Canaria, il sert souvent d'escale avant la traversée de l'Atlantique.

Les rues pittoresques sont bordées de maisons blanches à un, deux ou trois étages. Des bougainvilliers flamboyants habillent chaque façade de touches vives. Le centre du village se compose d'une place ombragée sur laquelle il fait bon musarder et prendre un verre.

Le port de pêche et le port de plaisance proposent d'agréables balades. Les canaux qui sillonnent Puerto de Mogán lui valent le surnom de "petite Venise". Des ponts enjambant les bras d'eau permettent de prolonger la promenade de l'autre côté du canal. Plus loin, vous apercevrez l'église de San Antonio, qui date du 19e siècle.

Le port de pêche abrite le vendredi matin un énorme marché animé et haut en couleur. Les étals regorgent de poissons et de produits de la région.

Si vous êtes curieux des fonds marins, vous pourrez prendre le large à bord d'un petit sous-marin tandis que les amateurs de pêche se mesureront, eux, aux marlins bleus. Située à proximité du port, une petite plage invite à la détente et à une baignade dans des eaux turquoise.

La marina Puerto de Mogán vous accueillera le soir pour un dîner romantique. Des restaurants élégants y sont installés. Les maîtres mots de leur carte sont fraîcheur et créativité. Les saveurs alliées au point de vue exceptionnel conféreront à ces moments de dégustation des airs de dolce vita.

 

Roque Nublo

À quelque 5 km de la ville de Tejeda, un monument naturel s'élance vers le ciel à plus de 1 800 m au-dessus du niveau de la mer. C'est le célèbre Roque Nublo, ou rocher nuage. Né de l'activité volcanique qu'a connue Gran Canaria il y a 4,5 millions d'années, il est le deuxième point le plus haut de l'île après le Pico de Las Nieves.

Ce monolithe d'environ 80 m de haut semble avoir été déposé dans le paysage. Il doit son nom aux nuages qui l'enveloppent régulièrement, au point qu'il est souvent difficile de le distinguer.

Pour y accéder, il vous faudra gravir un sentier de randonnée de 1,5 km qui traverse le plus vaste parc de l'île. De près de 26 000 ha, celui-ci a été déclaré espace naturel protégé en 1987, avant d'obtenir la dénomination de parc rural en 1994. Tout au long du parcours qui voit se succéder vallées et ravins, vous pourrez observer de magnifiques végétaux et admirer des animaux évoluant librement au centre de l'île.

L'imposant rocher de basalte Roque Nublo vous offrira une vue dégagée sur les deux rochers voisins de La Rana et El Fraile, et la Caldera de Tejeda, adossée à la montagne. Depuis son sommet, vous dominerez l'horizon paisible. Sensation garantie !

Roque Nublo tenait une place essentielle dans les croyances et rituels guanches. Les premiers habitants en avaient fait un lieu de culte où ils déposaient des offrandes à leurs dieux.

Cette escapade sera aussi l'occasion d'explorer les pinèdes des environs : Ojeda, Inagua, et le barrage de Chira…

 

Teror

Nichée au nord de l'île, Teror présente quelques belles maisons coloniales, aux couleurs vives.

Un grand pèlerinage s'y déroule le 8 septembre en l'honneur de la Vierge qui y serait apparue en 1481. Une basilique lui est dédiée ; elle a été érigée en 1767 sur la Plaza del Pino. Lorsque vous pénétrerez dans l'édifice, soyez attentif à son architecture, ses vitraux. D'autres pièces de valeur comme l'icône derrière l'autel, des retables, l'horloge ainsi qu'une statue de la Vierge sculptée au 15e siècle valent le coup d'œil.

À côté de la basilique, la Casa Museo de Los Patrones de la Virgen vous invite à découvrir des vitrines conservant de nombreux témoignages du style de vie et du quotidien de la noblesse du 17e siècle. La maison dans laquelle s'est installé le musée était habitée par de riches propriétaires de cette époque.

Vous vous dirigerez ensuite vers la Plaza Teresa de Bolívar, du nom de la femme du fameux Libertador de l'Amérique du Sud. Vous rejoindrez La Alameda où se trouve le palais épiscopal qui accueillait les dignitaires du diocèse. Construit au 19e siècle, le Monasterio del Cister est également digne d'attention.

La Fuente Agria, ou source aigre, est une autre des curiosités de Teror. Elle attire les pèlerins venus rendre hommage à la Virgen del Pino.

Ne manquez pas le marché de Teror, le plus ancien de l'île, qui se tient depuis 200 ans. Chaque dimanche, de 8 h à 14 h, les étals d'artisanat et de produits typiquement canariens occupent les abords de la basilique de la Virgen del Pino.

Écomusées, parcs et curiosités naturelles…, les activités ne manquent pas, et l'offre culturelle conviendra à toute la famille.

 

Tejeda

Depuis ce petit village canarien situé à plus de 1 500 m d'altitude, en plein cœur de l'île, la vue se révèle stupéfiante, entre une végétation généreuse et des ravins abrupts. Les maisons rappellent celles des littoraux méditerranéens, avec leur toiture en tuile et les bougainvilliers qui embellissent les porches.

L'église Nuestra Dama del Socorro, bâtie dans les années 1920, vous enchantera par sa décoration intérieure, son retable, sa lumière…

Si vous vous intéressez à l'histoire de l'île, le musée Ethnographique est fait pour vous. Le musée de sculptures Abraham Cardenes vous proposera quant à lui de découvrir quelques œuvres de ce grand artiste originaire de la commune.

Liée à Tejeda, la Cruz de Tejeda désigne le point central de Gran Canaria. De là, vous surplomberez le paysage et succomberez au spectacle magique du ciel et de l'océan qui se fondent à l'horizon.

Le village et ses environs conservent de nombreuses traces du passé. Les passionnés d'archéologie ne sauront plus où donner de la tête. Le Roque Bentayga est un arrêt obligatoire si vous souhaitez approcher la civilisation guanche. Le rocher était considéré comme un lieu sacré. Le parc archéologique de Bentayga rend accessible une culture peu connue des voyageurs. Dans Las Cuevas del Rey, une grotte sacrée, vous pourrez admirer des peintures rupestres, des espaces réservés à des usages précis, tels que des greniers alimentaires.

Non loin de là, le centre d'interprétation Degollada de Becerra vous en apprendra plus sur la vie locale. Ce site offre des points de vue saisissants sur les paysages environnants.

 

Las Palmas – Vegueta

Au nord-est, la capitale de Gran Canaria, Las Palmas, a tout pour séduire les voyageurs avec sa vieille ville, sa cathédrale, ses musées, ses commerces…

Dans le quartier historique de Vegueta, le temps semble suspendu avec les bâtiments coloniaux et leurs détails en fer forgé. Vegueta est constitué d'une succession de ruelles. C'est en empruntant celles-ci que vous accéderez à la Plaza de Santa Ana, sur laquelle se dresse la cathédrale homonyme. Débutant en 1500, sa construction a duré plus de quatre siècles ; c'est le monument le plus emblématique de l'île. L'architecture extérieure et la décoration intérieure sont particulièrement remarquables, illustrant les styles gothique, Renaissance et néoclassique qui se sont succédé au cours de son édification.

Quelques pas seulement vous séparent de la Casa de Colón. Cette maison, qui servit de résidence au gouverneur de Gran Canaria, aurait accueilli Christophe Colomb lors d'une escale sur l'île. Aujourd'hui, elle abrite un musée consacré au célèbre navigateur. Quelques autres lieux incontournables de la capitale, tels que le Museo Canario, le Centro Atlántico de Arte Moderno, le parc Doramas et le port, témoignent de l'histoire et de l'art canariens ; ils méritent également que vous vous y attardiez. Dans le quartier de Triana, riche de beaux édifices Art Nouveau, Ôvoyages vous conseille un détour par le Teatro Pérez Galdós et le Palacete Rodriguez Quegles, dont vous apprécierez l'architecture pour le moins imposante. 

Votre périple dans Las Palmas vous donnera envie de vous prélasser sur le sable doré de la Playa de Las Canteras, qui longe la ville sur plusieurs kilomètres.

La promenade de Las Canteras est idéale pour un moment convivial en bord de plage. Vous aimerez les restaurants, bars et boutiques qui animent le paseo.

 

Agaete

Au nord-ouest de Gran Canaria, l'authentique village d'Agaete vous présente ses petites maisons aux enduits blancs. En flânant dans les rues, vous croiserez de belles demeures du 19e siècle. L'église de la Concepción, bâtie dans le quartier historique d'Agaete, sur la Plaza de la Constitución, est un monument incontournable autour duquel s'organisent les institutions.

Dans votre découverte du village, vous vous accorderez une halte verdoyante au Verger des fleurs. Ce jardin botanique rassemble des plantes aux senteurs enivrantes. Niché dans les hauteurs, le parc naturel de Tamadaba invite à une balade au cœur de la pinède la plus étendue de l'île.

Les amoureux d'archéologie ne manqueront pas de se rendre sur le site archéologique de Maipés qui abrite une grande nécropole aménagée en musée à ciel ouvert. Reconnu d'intérêt culturel, le site propose un circuit qui vous permettra de découvrir 700 tombes et tumulus, dont certains ont été édifiés 1 000 ans avant notre ère. Ces tombeaux sont faits à partir de pierre volcanique locale. Cette visite vous donnera l'opportunité d'en apprendre plus sur la culture et les rites funéraires des Guanches.

Au pied d'Agaete s'étend Puerto de Las Nieves, un joli petit port qui se distingue par ses maisons traditionnelles et sa promenade. Vous pourrez y déguster du poisson frais, tout juste ramené de la pêche.

La localisation d'Agaete permet de combiner visite historique et baignade en eaux claires. Essayez les plages de galets et les piscines naturelles des Salinas, une expérience inoubliable !

 

Firgas

À 20 km à l'ouest de Las Palmas se trouve Firgas, connue pour son eau minérale gazeuse, extraite d'une source locale. Outre cette curiosité, la ville présente de multiples intérêts culturels.

Par temps clair, un incroyable panorama sur les îles de Tenerife et Fuerteventura s'offre à vous depuis la Plaza San Roque, sur laquelle est érigée l'église. En passant le porche, vous remarquerez les éléments conservés d'un ancien ermitage qui ont été imbriqués dans la nouvelle construction.

La maison de la culture et la mairie sont deux bâtiments qui attirent le regard par leur architecture néoclassique et les matériaux utilisés, typiques de Gran Canaria, notamment la pierre de taille bleue.

Mais ce qui est particulièrement remarquable à Firgas, c'est le Paseo de Gran Canaria et le Paseo de Canarias. Ces promenades mettent l'archipel à l'honneur à travers leurs décorations caractéristiques et la cascade qui dévale 30 m de ruelles.

À la sortie de la ville, un moulin à gofio, la fameuse farine canarienne, est ouvert à la visite et est de nouveau actif. Les voyageurs pourront y acheter de la farine moulue à la meule en pierre.

La nature est exubérante à Firgas. Partez en excursion dans les gorges du parc naturel de Doramas, où vous pourrez observer de beaux spécimens de la flore de l'île. Cet espace à la végétation luxuriante semble n'avoir jamais connu la présence de l'homme. La réserve naturelle d'Azuaje préserve la laurisylve, la forêt subtropicale. Vous vous laisserez prendre par l'ambiance particulière qui règne dans ces forêts humides.

 

Agüimes

À l'est de l'île, les tours du Templo Parroquial de San Sebastián se détachent dans le paysage canarien. Cet édifice séculaire paré de pierres a été classé Monument historique en 1981. L'austérité de ce bâtiment surprend dans cette ville aux tons ocre. Les ruelles étroites, le style des maisons, les détails des décors témoignent des temps passés. Tout rappelle la colonisation espagnole et la présence des évêques qui y séjournaient régulièrement.

Une visite au centre d'interprétation vous apportera tout un lot d'informations sur l'histoire d'Agüimes. L'évolution des artisanats, la vie des différentes cellules ecclésiastiques et des bourgeois, la culture de la terre y sont expliquées en détail. Vous suivrez également les modifications apportées à la ville au fil des époques.

Ôvoyages vous suggère de continuer ensuite votre périple dans la montagne jusqu'au Morro del Cuervo. Ce site archéologique conserve de magnifiques pétroglyphes, des dessins gravés dans la pierre par les Guanches. Le Morro de Avila présente, lui, des peintures rupestres rouges et blanches réalisées sur les parois des grottes. Vous profiterez sur la montagne de points de vue impressionnants sur les environs.

La commune d'Agüimes offre d'autres lieux mémorables comme le Roque Aguayro, qui trône au milieu d'un paysage aride. Là aussi des pétroglyphes ont été découverts. Vous prolongerez votre visite jusqu'à Temisas, un hameau réputé pour son huile d'olive, et Barranco de Guayadeque. C'est dans cette vallée que les archéologues ont mis au jour un immense cimetière, laissant deviner sur ces lieux une activité humaine importante dès la Préhistoire.

 

Arucas

Entourée de champs de céréales et de bananeraies, Arucas s'est développée sur les flancs d'une montagne, au nord de l'île.

C'est au milieu de maisons blanches que la "cathédrale", l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste, s'impose. Sa construction s'est achevée dans les années 1970. Ce bâtiment en pierre de taille, du basalte bleu extrait d'une carrière toute proche, se distingue par son style néogothique catalan. Sa flèche, la plus élevée de toute l'île, défie le ciel avec ses 60 m de hauteur. À l'intérieur de l'édifice, vous pourrez admirer le travail en finesse des chapiteaux et des vitraux.

Ôvoyages vous conseille de poursuivre votre visite par le musée du Rhum. Des procédés de fabrication à sa dégustation, laissez-vous porter par l'histoire de cet alcool, l'une des productions ancestrales de la ville. Fruité, il est autant utilisé dans les cocktails qu'en cuisine. La déclinaison remarquable des rhums proposés fait de ce lieu un incontournable de Gran Canaria.

Pendant votre flânerie dans les rues d'Arucas, vous prendrez le temps d'observer les différents monuments et les maisons traditionnelles. La maison de la culture, l'hôtel de ville comptent parmi les édifices emblématiques d'Arucas.

Pour une pause fraîcheur, vous prendrez la direction de la maison de la Marquise et la maison de Gourié. Leurs somptueux jardins vous offriront un moment de détente et de calme au milieu d'œuvres végétales délicates.

Tout près de la vieille ville se trouve la carrière La Goleta d'où est extraite la pierre bleue d'Arucas. Vous pourrez y acheter des objets artisanaux fabriqués à partir de cette pierre si caractéristique.

 

Telde

La deuxième plus grande ville de l'île est située à seulement quelques kilomètres au sud de Las Palmas.

En son centre s'élève la basilique San Juan Bautista, qui adopte un style gothique aux influences espagnoles et portugaises. Vous pourrez admirer à l'intérieur de l'édifice religieux un magnifique retable flamand et un christ tout droit venu des Amériques, réalisé en pâte de millet.

Le cœur de la ville s'organise autour de la Plaza de San Juan. Les demeures de l'époque coloniale vous plongeront directement dans l'histoire de Telde. Dans le quartier San Francisco, les façades colorées laissent la place aux enduits blancs, et les rues sont pavées de galets. C'est dans cette partie de Telde que vous trouverez le temple de San Francisco et ses retables en pierre.

Vous poursuivrez votre circuit de découverte jusqu'au quartier de San Gregorio. Il est possible de visiter l'église dédiée à ce saint. Ce quartier est animé par de nombreux artisans et commerçants. Un musée créé en l'honneur des frères y Castillo est ouvert aux visiteurs curieux de découvrir la vie de ces enfants du pays, connus pour leur contribution importante à l'amélioration du quartier portuaire de Las Palmas.

Telde appartenait à l'un des deux royaumes guanches. Cela explique le nombre élevé de sites archéologiques qui ont été mis au jour aux alentours de la ville. Cuatro Puertas, Tara, Cendro, Tufia… vous permettront d'observer les habitats, naturels ou non, des premiers habitants de l'île. Ces vestiges seront pour les passionnés d'archéologie l'occasion d'en apprendre plus sur les modes de vie guanches : alimentation, rites funéraires, organisation sociale et familiale… 

6 lieux insolites

 

La Cueva Pintada de Gáldar

Découvert en 1873, le site de Gáldar est inscrit sur la liste des Monuments historiques et artistiques depuis 1972. Il a fallu près d'un quart de siècle pour que le site archéologique de Gáldar soit fouillé et rendu accessible au public.

Vous ne serez pas déçu par la visite de ce lieu d'exception, primordial dans la compréhension de la civilisation guanche. Ces premiers habitants ont taillé des grottes dans de nombreux endroits de l'île. La Cueva Pintada est l'une des grottes les plus décorées et remarquables.

Suivez le guide et découvrez le fruit du travail des chercheurs. L'ensemble des caves forme un village. Sur les murs de la grotte principale, vous observerez des formes géométriques peintes avec des pigments rouges, noirs et blancs. Son usage est toujours sujet à de nombreuses hypothèses. Il est possible que la Cueva ait été destinée aux rituels funéraires, ou alors qu'elle ait servi de demeure ou de lieu sacré.

La Cueva Pintada est l'un des vestiges les mieux préservés. Vous pourrez circuler tout autour des fouilles sur un petit chemin de ronde protégeant les constructions séculaires.

Le musée expose les objets retrouvés sur le site et retrace le mode de vie des Guanches, mais également des colons espagnols. En effet, des ustensiles et des outils provenant d'Europe continentale font partie de la collection. Les enfants apprécieront le côté ludique de la visite grâce aux bornes numériques mises à disposition et aux vidéos en 3D qui feront vivre aux visiteurs un véritable voyage dans le temps.

 

Musée de la Casas Cuevas Artenara

Artenara, l'un des plus anciens villages de Gran Canaria, est perché dans l'intérieur de l'île, à 1 270 m d'altitude. Niché dans un paysage de montagnes, il offre des panoramas exceptionnels sur les environs. Ce village est connu pour ses habitations troglodytes. En 1962, l'une d'elles a été achetée par Santiago Aranda et réhabilitée en habitat typique de la région, devenant ainsi la vitrine de la culture canarienne. C'est dans ces nombreuses caves que s'est installé le musée de la Casas Cuevas. L'ameublement et la décoration sont de facture locale.

La visite de ce petit musée atypique permettra au visiteur de s'immerger dans un mode de vie aujourd'hui complètement disparu. Une expérience enrichissante, mais aussi interactive : les guides se feront un plaisir de vous montrer comment fonctionnait la cuisine, les lieux et la façon dont les aliments étaient stockés, les pièces à vivre avec les différents meubles…

 

Playa de Güi Güi

Si vous souhaitez passer une journée sur une plage idyllique, Ôvoyages vous conseille la Playa de Güi Güi. C'est l'une des plus belles plages de la côte ouest de Gran Canaria. Mais pour accéder à cet éden, il faut le mériter. L'endroit est isolé et à l'écart des routes, et l'accès est difficile. Le plus simple pour en profiter en toute quiétude, c'est de prendre le bateau depuis Mogán ou La Aldea de San Nicolás, ou encore d'y aller en jet-ski.

Les plus sportifs tenteront l'expédition à pied. Il vous faudra compter entre 2 et 3 heures de marche, selon votre rythme, pour cette randonnée de près de 5 km. La balade n'est pas de tout repos, et il vaut mieux être en bonne condition physique. Cependant, elle est très agréable pour les randonneurs accomplis. Vous n'oublierez pas de bien vous protéger du soleil pendant votre marche, car il y a peu d'endroits à l'ombre, et d'emporter suffisamment d'eau. Tout au long du chemin balisé que les Canariens empruntent depuis des siècles, vous aurez le temps de contempler de splendides paysages naturels. Vous pourrez aussi admirer au loin Tenerife et son volcan.

La plage de Güi Güi s'étend entre falaises et océan. La récompense est à la hauteur des efforts consentis ! Se baigner dans les eaux cristallines et se prélasser sur le sable fin et chaud est particulièrement grisant. La plage est bien connue des naturistes.

Güi Güi, c'est l'assurance d'un cadre enchanteur, loin de l'agitation des grandes stations balnéaires.

 

Guayadeque 

La Barranco de Guayadeque est un endroit grandiose et surprenant, formé par les caprices des volcans au centre de l'île. Cette profonde vallée de 15 km, véritable paradis à ciel ouvert et à l'abondante végétation, sert de refuge à de nombreuses espèces végétales et animales.

Un centre d'interprétation vous renseignera sur l'histoire de la vallée depuis l'arrivée des Guanches sur l'île jusqu'à nos jours. Durant la balade, vous apercevrez des grottes difficiles d'accès à flanc de montagne, qui servaient dans les temps anciens de lieux de sépulture. Les fouilles archéologiques ont permis de constater que ces grottes avaient par la suite été utilisées comme greniers alimentaires et lieux de culte.

Nombre d'entre elles ont été transformées en établissements touristiques. Vous aurez peut-être la chance de savourer des spécialités locales dans l'un de ces restaurants insolites.

Le village de Cueva Bermeja vous réserve une autre surprise, la chapelle de San Bartolomé Apóstol, elle aussi taillée dans la falaise.

Classée Bien d'intérêt culturel, Guayadeque est un véritable bonheur pour les amoureux de la nature. Ici poussent des plantes et fleurs visibles uniquement dans cette partie de l'île. Vous pourrez y voir des palmiers, des pins, ou encore les fameux amandiers, magnifiques lors de leur floraison en janvier et février. Cette végétation luxuriante abrite nombre de reptiles, d'oiseaux, d'insectes… que vous croiserez peut-être lors de vos promenades sur les sentiers.

Les randonneurs les plus aguerris pourront continuer jusqu'à la Caldera de Los Marteles, qui vaut également le coup d'œil.

 

Montaña de Cuatro Puertas

Depuis Telde, il vous faudra parcourir 3 km pour accéder au site archéologique situé au sommet de la Montaña de Cuatro Puertas. Ce site a été classé Monument historique en 1972.

La main de l'homme y est incontestable. Les multiples grottes qu'on peut y voir ne sont pas l'œuvre de forces géologiques, mais ont bien été creusées par les Guanches il y a plus de 500 ans, avant l'arrivée des Espagnols.

Les cavernes ont été aménagées dans la roche volcanique sur les deux versants de la montagne.

Le site assurait à la fois des fonctions politiques, funéraires et religieuses. Les chercheurs ont découvert que le côté sud servait de lieu de momification. Les corps embaumés étaient ensuite déposés dans des caves avec des offrandes. Ces découvertes renseignent sur les pratiques funéraires et croyances des Guanches. Sur le côté nord de la montagne, quatre portes desservant une grande salle avec une avancée ont donné le nom de Cuatro Puertas au site. Il s'agit probablement de la salle réservée au conseil, un espace où se réunissaient les personnes importantes des différentes tribus pour prendre des décisions. Ce lieu conserve des peintures rupestres qu'il est plus facile de distinguer lorsque le soleil pénètre dans la grotte.

Plusieurs autres espaces composent Cuatro Puertas. Ne ratez pas la Cueva de Los Papeles et ses motifs gravés sur les parois, Los Pilares et son réseau de grottes, et enfin Almogarén, consacré aux divinités créatrices de la nature.

 

Dunes de Maspalomas

Les dunes de Maspalomas, appelées également "mer de dunes", sont une curiosité de la nature. Situées au sud de Gran Canaria, elles couvrent environ 400 ha. L'immensité de sable fait penser aux paysages désertiques du Sahara. Vous pourrez parcourir les sentiers serpentant à travers les dunes, dont certaines atteignent parfois 10 m de haut. Ouvrez l'œil ! Le lézard géant des Canaries a élu domicile dans cet environnement unique.

Les dunes sont classées réserve naturelle, avec entre autres La Charca et La Palmeral. Cette dernière est une grande plantation de palmiers, une halte bienvenue pour ceux qui recherchent un coin de verdure et d'ombre. Les voyageurs désireux d'observer les oiseaux canariens se rendront à La Charca. Cette ancienne lagune est asséchée par endroits, mais elle possède un écosystème particulièrement préservé et développé.

Vous pousserez jusqu'au phare, dont la construction s'est achevée en 1889. Du haut de ses 55 m, il surveille la circulation maritime, guide les navigateurs et les randonneurs.

Maspalomas, c'est aussi de belles plages, certaines réservées aux naturistes, d'autres propices au surf avec leurs belles vagues. Détente, loisirs et baignade s'imposent donc dans ce cadre idyllique. Dans cette station balnéaire, plusieurs clubs proposent des transats et des matelas pour un confort optimal.

Le site de Maspalomas est indéniablement l'un des plus insolites de Gran Canaria. Profitez-en au Lopesan Costa Meloneras, situé à proximité. Vous pourrez apprécier sa beauté au lever ou au coucher du soleil, lorsque le sable dévoile toutes ses nuances ocre. 

Les itinéraires conseillés

1 – De port en port

Distance : environ 100 km

Durée : 1 journée

Gran Canaria compte de multiples petits ports au charme indéniable. Pour un périple tourné vers la mer, commencez par Puerto Rico. Ce port offre une promenade très agréable. À 10 km de là, visitez Puerto de Mogán, qui a su garder son allure traditionnelle. Ses petits canaux lui confèrent un romantisme certain. Vous continuerez en direction de Puerto de La Aldea, un port haut en couleur. C'est l'endroit idéal pour déguster du poisson frais, confortablement installé au bord de l'eau. À Puerto de Las Nieves, sur la côte nord, vous aimerez flâner dans les ruelles et le long de la plage de galets, sur le Paseo de Los Poetas. Sa chapelle mérite également une visite. Vous sublimerez votre circuit par un arrêt à Punta Sardina. Vous découvrirez avec ravissement ce havre de paix, ses maisons aux couleurs vives et une petite plage de sable où vous pourrez vous adonner au snorkeling.

 

2 – Sur les pas des Guanches

Distance : environ 90 km

Durée : 2 jours

Pendant votre séjour, vous vous intéresserez certainement à la passionnante histoire de l'île. L'itinéraire proposé par Ôvoyages vous mènera sur quelques sites archéologiques de Gran Canaria. Tout près de Puerto de Las Nieves, vous découvrirez la nécropole de Maipés, qui rassemble 700 tombes guanches. Vers Gáldar, vous visiterez la Cueva Pintada et son musée. Vous admirerez de magnifiques peintures préservées sur les parois. Vous prendrez ensuite la direction de Tara, à moins de 3 km du centre-ville de Telde. La mise au jour d'outils atteste la présence des Guanches sur ce site. Certaines des grottes creusées que vous observerez comptent parmi les plus grandes de Gran Canaria. Au bord de l'océan, Tufia vous épatera avec ses multiples caves et ses maisons. Votre circuit s'achèvera avec la visite de Cuatro Puertas et de Guayadeque, des hauts lieux de l'archéologie canarienne. Vous y apprendrez beaucoup de choses sur les rites et coutumes des premiers habitants de l'île.

 

3 – Randonnées

Durée : de 1/2 journée à 1 journée selon les randonnées

Avec les trois itinéraires suivants suggérés par Ôvoyages, partez à l'aventure au cœur des paysages canariens de toute beauté !

Le parc naturel de Doramas s'étend sur près de 3 586 ha, entre Santa María de Guía et Moya. Il comprend notamment la forêt de Los Tilos, réputée pour ses lauriers sauvages. Vous évoluerez dans une nature somptueuse, mais fragile.

Le nord de l'île cache la réserve naturelle d'Azuaje. Engouffrez-vous dans la laurisylve, où de nombreuses espèces menacées se développent à l'abri des regards. La sérénité des lieux est idéale pour l'observation des animaux dans leur environnement naturel. Il peut être judicieux d'emporter des jumelles pour pouvoir les observer de loin sans les apeurer.

Vous prendrez de la hauteur dans un tout autre type de paysage. Dans l'immense réserve de Los Marteles, partez explorer la caldeira, un cratère volcanique. Les 7,5 km du parcours contenteront les amateurs de randonnée. Au fur et à mesure de votre avancée, les arbres des vallées laisseront la place à une végétation de montagne plus basse, comme les chardons. 

Guide pratique

 

Infos pratiques

Pour se rendre à Gran Canaria, les touristes européens doivent se munir d'une carte nationale d'identité ou d'un passeport, tous deux en cours de validité (pensez à faire des photocopies). Il n'est pas nécessaire d'avoir un visa puisque Gran Canaria fait partie de l'Union européenne. Les enfants doivent posséder leurs propres papiers d'identité.

L'île est à environ 4 heures de vol de Paris. Vous changez de fuseau horaire, vous devrez donc retarder votre montre d'une heure.

La monnaie officielle est l'euro. Vous n'aurez aucun mal à trouver des distributeurs dans les grandes villes.

Les risques sanitaires sont minimes et aucun vaccin n'est exigé pour un séjour sur l'île. Ôvoyages vous recommande néanmoins d'être vacciné contre le tétanos. Les pharmacies sont bien fournies, mais il est préférable d'emporter une petite trousse de pharmacie. Si vous devez prendre des médicaments prescrits par un médecin, n'oubliez pas vos ordonnances. La douane peut exiger des justificatifs.

Lors des balades, il faudra vous prémunir des insolations ou des déshydratations ; les crèmes solaires à haute protection et les provisions d'eau sont des impératifs !

L'eau du robinet est potable.

La plupart des établissements sont équipés en 220 V. Certains bâtiments plus anciens disposent encore d'un courant à 110 V.

 

Que mettre dans sa valise

Pour des vacances décontractées à Gran Canaria, pensez à vous équiper pour la plage, les randonnées, les soirées plus fraîches…

Peu importe la saison à laquelle vous décidez de partir, vous devez prévoir des vêtements légers. Les matières naturelles comme le lin et le coton sont à privilégier car elles sont plus agréables à porter en cas de fortes chaleurs. Le soir, les températures sont plus fraîches. Prévoyez un gilet ainsi qu'un foulard.

Si vous pratiquez le snorkeling, vous pouvez aussi amener votre équipement : tuba, masque et palmes.

Quels que soient l'activité pratiquée ou le lieu que vous visitez, il est impératif de toujours avoir avec vous une crème solaire, un chapeau et des lunettes de soleil.

La langue officielle est l'espagnol. Un petit guide de conversation pourra vous aider à communiquer avec les Canariens. Vos efforts seront très appréciés.

Prenez votre appareil photo et des cartes mémoire pour emmagasiner le maximum de souvenirs, et aussi une paire de jumelles pour l'observation de la faune et de la flore.

Pour dormir sereinement, n'oubliez pas de glisser dans vos bagages des lotions anti-moustiques et des bouchons anti-bruit.

 

Conseils

Avant votre départ, Ôvoyages vous fait part de conseils pratiques pour que vous viviez des instants inoubliables à Gran Canaria.

Vous serez agréablement surpris par l'hospitalité naturelle des Canariens et leur sens de l'entraide.

Lorsque vous prenez un verre dans un bar ou que vous commandez un plat au restaurant, soyez attentif aux prix. Vérifiez qu'ils incluent la TVA, car ce n'est pas toujours le cas et l'addition peut parfois se révéler plus élevée que prévu. Le service est compris dans la somme totale. Cependant, il est d'usage de laisser un pourboire.

Les tenues vestimentaires sont à adapter en fonction de l'endroit où vous vous trouvez. Si vous entrez dans une église, vous devez être correctement habillé : pas d'épaule dénudée pour les femmes, ou de short ou pantacourt pour les hommes.

À l'inverse, l'ambiance est plus détendue sur les plages ; certaines sont même réservées aux naturistes. Renseignez-vous auprès de l'office du tourisme.

Il est possible de louer une voiture pour se déplacer sur l'île. Le permis vous sera demandé. Respectez les limitations de vitesse ; la police est extrêmement pointilleuse. Si vous envisagez d'explorer l'archipel, un ferry assure les liaisons avec les îles voisines.

Notre représentant local Ôvoyages est là pour vous faire découvrir toutes les richesses de l'île et organiser avec vous le programme de vos vacances… N'hésitez pas à lui faire part de vos envies, il se fera un plaisir d'y répondre au mieux.

 

Jours fériés/dates importantes

 

  • 1er janvier : jour de l'An (Año Nuevo).
  • 6 janvier : Épiphanie (Los Reyes Magos). Les rois mages arrivent dans les villes, chargés de cadeaux pour les enfants.
  • 2 février : Chandeleur (Romería à Candelaria). Dans cette période a lieu le carnaval. Des défilés costumés et des concours sont organisés.
  • 19 mars : Saint-Joseph (San José).
  • Jeudi saint et Vendredi saint (Jueves Santo, Viernes Santo), veille de Pâques (Semana Santa). Les processions religieuses s'emparent de Gran Canaria.
  • 1er mai : fête du Travail (día del Trabajo).
  • 30 mai : fête des îles Canaries. Des festivités ont lieu sur toute l'île : concerts et autres évènements culturels ponctuent cette journée.
  • 1er dimanche de juin : Corpus Christi, Fête-Dieu.
  • 25 juillet : Saint-Jacques, patron de l'Espagne (Santiago).
  • 15 août : Assomption (La Asunción) et fête de Notre-Dame de la Candelaria (Nuestra Señora de la Candelaria), patronne des Canaries.
  • 12 octobre : jour de l'Hispanité ou Colombus Day, fête nationale. De nombreux divertissements (jeux, défilés…) sont prévus pour cette célébration.
  • 1er novembre : Toussaint (Día de todos Los Santos).
  • 6 décembre : anniversaire de la Constitution espagnole.
  • 8 décembre : Immaculée Conception (La Inmaculada Concepción).
  • 25 décembre : Noël (Navidad).

 

Évènements top 3

  1. Janvier-février : Festival de musique des Canaries. Cette rencontre musicale se déroule à la fois à Gran Canaria et à Tenerife. Vous assisterez à des concerts de musique classique et populaire de tous les continents.
  2. Février-mars : carnaval, Gran Canaria. Fête aux mille couleurs, le carnaval envahit l'île et principalement Las Palmas. Défilés, chars et grosses têtes animent ce rendez-vous, pour le plus grand plaisir des grands et des petits.
  3. Février-mai : Festival d'opéra Alfredo Kraus, Las Palmas. Le Teatro Pérez Galdós s'imprègne des airs les plus connus du répertoire de l'opéra mais invite aussi à la découverte de morceaux joués pour la toute première fois.

 

Ôvoyages vous souhaite d'inoubliables vacances à Gran Canaria !