La Palma, en quelques mots

Image inconnu

Une envie irrésistible de vous mettre au vert ? Direction La Palma, la plus verdoyante des îles des Canaries. Petit paradis sur terre, celle qu'on surnomme "la Isla Bonita" vous laissera sans voix. Son ensoleillement remarquable et son climat doux en font une destination de rêve toute l'année. Les vacanciers apprécieront aussi ses volcans millénaires, ses forêts profondes aux arbres préhistoriques, ses côtes escarpées aux falaises abruptes, ses somptueuses plages de sable noir… La liste de ses trésors naturels est telle que l'ensemble de son territoire a été déclaré réserve de biosphère par l'Unesco. L'île œuvre depuis longtemps pour un tourisme durable et responsable.

Vous partirez à la découverte de ses paysages aux contrastes extraordinaires sur près de 1 000 km de sentiers, pour des randonnées placées sous le signe de l'émerveillement. Mais La Palma, c'est aussi la destination préférée des voyageurs et doux rêveurs qui ont la tête dans les étoiles. Réputée pour les qualités astronomiques de son ciel, elle constitue un poste d'observation idéal des étoiles. L'île fait partie des destinations phares, recommandées par la fondation Starlight.

Quand Partir ?

La Palma est réputée pour son "printemps éternel", dû à la douceur de son climat et au soleil présent toute l'année. Sa situation au nord-ouest de l'archipel et ses hauts reliefs accidentés ont favorisé l'existence de différents microclimats. Ses côtes connaissent un climat de type subtropical océanique, avec des températures comprises entre 22 °C en hiver et 27 °C en été. L'altitude élevée de l'intérieur des terres favorise un climat plus humide et frais qui a donné naissance à une forêt dense ; les températures y avoisinent 16 °C en hiver et 25 °C en été. La chaleur sur les côtes est atténuée par les alizés qui soufflent l'été.

Les voyageurs voulant profiter du soleil et de la mer s'y rendront de préférence de mai à octobre. Le printemps et l'automne sont propices aux visites et excursions, car le soleil est alors moins ardent. L'hiver, la douceur des températures et de la mer attire également nombre de voyageurs.

Pourquoi Partir ?


Un poste d'observation des étoiles

À La Palma, les étoiles sont une véritable passion ! Cette île des Canaries réunit les conditions climatiques optimales, avec son ciel exceptionnellement clair et limpide, pour profiter du spectacle grandiose des étoiles. Les apprentis ou experts astronomes y jouissent d'un superbe poste d'observation, l'un des plus courus au monde. Rendez-vous à l'observatoire astronomique du Roque de Los Muchachos pour en prendre plein la vue ! Cet établissement est une référence en astronomie, avec ses télescopes de haute technologie.

 

Une nature luxuriante

La nature est reine à La Palma. Au cœur du parc naturel de Las Nieves, partez à la découverte de Los Tilos, une forêt primitive subtropicale humide, où mousses et lauriers sauvages prolifèrent. D'autres sites extraordinaires attendent les visiteurs, comme le parc naturel de Cumbre Vieja, situé au sud de l'île, où les pins canariens se dressent avec fierté. Au centre de La Palma, dans le parc national de la Caldera de Taburiente, vous évoluerez dans un décor impressionnant de cratères et de sommets, de ruisseaux, de cascades et de végétation abondante.

 

Le parcours des volcans et des plages de sable noir

Sur l'île de La Palma, les visiteurs seront séduits par la magnificence des volcans, le temps d'un trek dans le parc naturel de Cumbre Vieja. Et puisque les volcans y sont rois, les plages sont également d'un noir profond, contrastant avec le bleu intense de l'Atlantique. Quand la blancheur du sel surprend la noirceur du sol volcanique avec, en toile de fond, la mer azur, les salines de Fuencaliente présentent des contrastes chromatiques qui ne manqueront pas de vous ensorceler.

 

Le patrimoine historique de Santa Cruz

Santa Cruz de La Palma, la capitale, dans l'est de l'île, ravira les amoureux d'histoire. Fondée en 1493, cette cité possède un patrimoine architectural de premier ordre. Vous pourrez notamment y observer de superbes balcons en bois ornant des maisons de style colonial, ainsi que de nombreux éléments d'art religieux flamand. Ses agréables rues pavées, bordées de demeures colorées, invitent à la flânerie dans une atmosphère enchanteresse. Le musée Historique insulaire ou les théâtres Chico Municipal et Circo de Marte satisferont vos envies de sorties culturelles.

 

En bref

 

La gastronomie

La Palma possède de grandes traditions culinaires. Les cultures y sont variées et de qualité grâce à un sol et un climat généreux. La gastronomie a bénéficié des apports des différentes populations qui s'y sont installées au fil des siècles. Cette mixité se retrouve dans la plupart des plats.

Trois spécialités sont particulièrement populaires à La Palma comme dans les Canaries : le gofio, une farine de céréales grillées que l'on utilise dans de nombreuses préparations, et les papas arrugadas, petites pommes de terre ridées que l'on sert avec la mojo, une délicieuse sauce cuisinée mêlant, selon les recettes, divers ingrédients : coriandre, poivron, persil, ail, cumin, paprika, piments… Mais la cuisine comprend aussi beaucoup de poissons cuits, grillés ou frits, comme le mérou ou la bonite. Côté viande, vous dégusterez de nombreux mets à base de porc, ainsi que du ragoût de chèvre servi avec le traditionnel mojo rojo, sauce rouge pimentée, ou mojo verde, à base de coriandre. Les amateurs de fromages pourront savourer le queso palmero AOC, fabriqué exclusivement à partir de lait de chèvre. Très réputés, les vins des Canaries sont issus d'une grande tradition vinicole. Vous pourrez notamment goûter au malvasia, un vin doux très aromatique né de vendanges tardives, à Villa de Mazo et à Fuencaliente. Incontournable : la dégustation du rhum au miel, un breuvage typiquement canarien servi en fin de repas.

Dans une île où la canne à sucre domine, les desserts sont à la fête ! Le pionono est une pâtisserie à la crème très appréciée. Mais le plus typique est certainement le rapadura, une gourmandise élaborée à base de miel de canne, gofio, sucre, amandes, cannelle et citron.

 

L'histoire

Les premiers habitants de La Palma furent les Guanches, un peuple probablement originaire d'Afrique du Nord. L'île s'appelait alors Benahoare, qui signifie "ma terre". Comme dans le reste des Canaries, les habitants vivaient des activités de pâturage et de la cueillette de fruits et racines sauvages. Elle était alors divisée en 12 cantons, avec une zone de pâturage commune située à l'intérieur des terres.

En 1493, l'Andalou Alonso Fernández de Lugo conquiert l'île pour le compte du royaume de Castille en emportant la victoire sur Tanausú, le dernier roi guanche qui s'opposait à la conquête. Après la colonisation, les populations indigènes disparaissent peu à peu. C'est au siècle suivant que la canne à sucre et la vigne sont introduites à La Palma. Le miel, le sucre et la malvoisie sont dès lors exportés massivement vers le Nouveau Monde et l'Europe, devenant ainsi les principales sources de revenu de l'île. Les grandes forêts canariennes de pins contribuent au développement des chantiers navals. À la fin du 16e siècle, le port de Santa Cruz de La Palma est le troisième port le plus important de l'empire espagnol. En 1982, les îles espagnoles des Canaries, dont fait partie La Palma, obtiennent leur autonomie. Jusqu'au 20e siècle, l'économie de l'île prospère avec les chantiers navals, l'industrie sucrière et l'élevage de la cochenille pour la production de colorants naturels à usage alimentaire. Aujourd'hui, l'île vit de la culture de la banane et du tourisme.

 

La culture

Le patrimoine culturel, historique et architectural de La Palma est remarquable par sa richesse. Les différents apports européens, africains et américains ont donné une culture unique et singulière. La Palma est connue pour son amour de la musique, depuis le répertoire traditionnel jusqu'au classique. Elle a ainsi conservé de nombreuses danses et musiques traditionnelles, héritées pour la plupart du folklore des anciens colons espagnols, à l'instar de la folia, une danse chantée, née dans la péninsule ibérique au 18e siècle, ou la malagueña, originaire d'Andalousie. La Isla Bonita accueille en juin un festival de musique classique.

Son architecture est également typique. Ses villes, notamment Santa Cruz, se distinguent par leurs nombreux palais, bâtiments coloniaux et bâtisses canariennes traditionnelles aux balcons en bois sculpté.

La Palma possède aussi le patrimoine en art rupestre le plus important de l'archipel. Le parc archéologique de Belmaco, à Mazo, abrite 10 grottes naturelles, classées Monument historique artistique, remarquables par leurs gravures rupestres. Dans le centre d'interprétation, vous découvrirez le mode de vie des aborigènes via des maquettes et supports vidéo.

Enfin, à La Palma, le riche artisanat sera l'occasion de laisser libre cours à vos envies de shopping. Vous trouverez dans les marchés et les magasins de nombreux articles de qualité, la plupart de fabrication artisanale. Poteries vernissées aux motifs guanches, cigares fabriqués à la main, instruments de musique en bois, linge brodé ou tissé, vannerie en osier, jonc ou feuille de palme, bijoux en argent, produits bio… sont quelques-uns des souvenirs que vous pourrez rapporter de vos vacances.

 

Les sports et loisirs

Le climat très doux et l'ensoleillement exceptionnel de La Palma offrent aux voyageurs les conditions optimales pour pratiquer en toute saison des activités de plein air. À La Palma, vous pourrez notamment profiter des somptueuses plages de sable noir pour vous reposer et vous amuser. C'est le terrain idéal pour la pratique de nombreux loisirs : baignade, plongée sous-marine, excursions en bateau pour observer les baleines et les dauphins depuis Tazacorte, sur la côte ouest… Mais les paysages extraordinaires et variés de La Palma en font également la destination parfaite pour des vacances actives sur terre ! Les amoureux de nature seront particulièrement servis sur cette île volcanique, l'une des plus jeunes des Canaries. Les marcheurs aguerris comme les fans d'escalade trouveront à La Palma de quoi satisfaire leurs envies d'évasion. Vous pourrez ainsi partir à la découverte de l'île le long de 1 000 km de sentiers balisés. Le parc national de la Caldera de Taburiente ou, au nord, la forêt nuageuse de Los Tilos, déclarée réserve mondiale de biosphère par l'Unesco, vous émerveilleront avec leurs innombrables trésors naturels. L'une des plus longues balades vous emmènera sur la crête du Cumbre Vieja, au sud. Tout au long de cette marche, vous traverserez des champs noirs de cendre, semés de cratères et de coulées de lave durcie. La vue sur l'océan y est imprenable. Vous rejoindrez ensuite le Teneguía, le plus jeune volcan des Canaries. Dans ce désert de bosses plissées, vous serez ébloui par les spectaculaires couleurs rouges, oranges, jaunes des roches volcaniques.

10 lieux incontournables

 

Cratère de Taburiente

La Caldera de Taburiente, déclarée parc national en 1954, est à mettre absolument sur votre "todo list" lors de votre séjour à La Palma. Ses dimensions imposantes, 10 km de diamètre, 28 km de périmètre et 1 500 m de profondeur, donnent une idée de la majesté de ce volcan, l'un des plus grands du monde. C'est également dans la Caldera de Taburiente que vous pourrez découvrir les plus hauts sommets de l'île, soit le Roque de Los Muchachos, qui s'élève à 2 426 m, le Pico de la Cruz, haut de 2 351 m, la Piedra Llana, qui se dresse à 2 321 m d'altitude, le Pico de La Nieve et ses 2 236 m de hauteur, et la Punta de Los Roques, haute de 2 085 m… Le spectacle de ces pics, dont certaines parois plongent à la verticale à l'intérieur de la caldera sur une hauteur de 800 m, vous laissera pantois d'admiration. Le parc se caractérise également par son paysage abrupt, entrecoupé d'innombrables cascades et ruisseaux. Sa flore compte des espèces endémiques comme le pin canarien, qui couvre d'importantes zones sur tout le parc.

Un centre d'accueil est prévu pour les visiteurs. Outre sa vidéothèque, bibliothèque et salle d'exposition qui vous en apprendront plus sur ce lieu grandiose, ce site présente d'autres attraits, dont un qui intéressera les passionnés d'astronomie et de ciel étoilé : le plus grand télescope d'Europe, installé à 2 400 m d'altitude au-dessus de la Caldera de Taburiente. Pour profiter des attraits multiples de ce lieu d’exception, découvrez l’hôtel H10 Taburiente Playa, idéalement situé à proximité du site volcanique.

 

Roque de Los Muchachos

Le Roque de Los Muchachos est l'un des sites incontournables de La Palma. Avec une altitude de 2 426 m, c'est le point culminant de l'île. Il est situé dans le parc national de la Caldera de Taburiente, à l'intérieur des terres. Préparez-vous, en arrivant au sommet, à jouir d'un panorama exceptionnel sur La Palma, mais également sur la gigantesque caldeira de 1 500 m de profondeur, recouverte d'arbres. Depuis ce mirador vertigineux, vous pourrez également apercevoir, par temps clair, d'autres îles de l'archipel des Canaries, telles que La Gomera, El Hierro et la grande Tenerife. Les randonneurs pourront arriver jusqu'au sommet de la caldeira en empruntant le sentier GR-131 qui longe le bord du cratère.

Mais la grande attraction du Roque de Los Muchachos est sans conteste son observatoire astronomique, qui attire chaque année les visiteurs en villégiature sur l'île. La Palma a obtenu le label Starlight qui récompense le ciel le plus propice à l'observation des étoiles. Depuis ce site de 189 ha, 10 télescopes sont braqués sur l'univers, dont le Magic, un télescope atmosphérique, et le SuperWasp, qui détecte les planètes extrasolaires. Profitez sans réserve des visites gratuites, des ateliers pour les enfants et des différentes séances d'observation organisées par l'institut d'astrophysique des Canaries tout au long de l'année afin de sensibiliser et dévoiler aux astronomes en herbe la beauté du système solaire.

 

Route des volcans

La célèbre route des volcans de La Palma part du centre de l'île jusqu'au sud. C'est en réalité un ancien sentier très fréquenté, et ce depuis le 17e siècle. Il s'appelait alors le "chemin des Palos Jincados", en référence aux palos (bâtons) utilisés autrefois pour marquer la route. C'était l'une des voies de communication principales entre les villes et les différentes zones de culture de la canne à sucre. Elle fait aujourd'hui le bonheur des randonneurs et des amateurs de paysages grandioses, qui sont nombreux à l'emprunter chaque année. Ce parcours est en effet la troisième et dernière étape de l'itinéraire de randonnée GR-131, qui relie le refuge du Pilar au phare de Fuencaliente, que vous pourrez observer au sud de l'île.

Cette balade au cœur du parc naturel de Cumbre Vieja vous fera traverser de nombreux villages, pour aboutir à Fuencaliente. Il faut compter environ 5 heures pour cette promenade de 17,5 km, sur un terrain connu pour son dénivelé important de 1 207 m. Lors de ce trekking exceptionnel à travers de vastes zones forestières et des paysages volcaniques, vous pourrez contempler les deux versants de l'île et, avec un peu de chance, surprendre quelques-unes des espèces animales endémiques qui y ont trouvé refuge. Buses, faucons et corneilles sont des oiseaux qu’il est possible de croiser fréquemment à La Palma. Alors soyez attentif, levez souvent la tête et soyez prêt à dégainer votre appareil photo ou vos jumelles à tout instant !

Pour vous ressourcer et vous reposer avant vos trekkings vers les volcans, vous trouverez sur la côte plusieurs hôtels tout confort tels que le H10 Taburiente Playa ou l’Appart Hôtel Las Olas 4*.

 

Volcan San Antonio

C'est au sud de l'île, dans la chaîne de volcans de la Cumbre Vieja, près de Fuencaliente, que vous partirez à la découverte du volcan San Antonio. Celui-ci est bien connu pour son belvédère, qui offre une vue imprenable sur le cratère et les versants de l'incroyable formation naturelle. Le spectacle, absolument saisissant pendant la journée, se poursuit à la tombée de la nuit… Il vous faudra cette fois lever les yeux vers le ciel étoilé canarien pour que la magie opère de nouveau. En effet, le volcan San Antonio est aussi un site d'astro-tourisme réputé. Son poste d'observation, situé le plus au sud du site, offre ainsi d'excellentes conditions de netteté, grâce auxquelles vous pourrez vous admirer sans réserves les merveilles de la voûte céleste. Planisphère astronomique, vidéos, expositions : le centre pour visiteurs met à la disposition du public plusieurs outils pour en apprendre davantage sur l'univers, le système solaire, les constellations… Vous pourrez également accéder au cratère, qui culmine à 657 m, via un sentier et en faire le tour. Les parois internes présentent différentes couleurs, mêlant au noir de la lave des teintes rouges et jaunes, avec par-ci, par-là des dépôts de soufre. Vous pourrez distinguer de nombreux arbres au cœur du cratère. La partie sud du volcan offre une vue plongeante sur les crêtes rouges du volcan Teneguía, ainsi que sur le sud de l'île, avec au loin le phare et les salines de Fuencaliente. Vous vous baladerez sur des sentiers de scories, de lave et, plus surprenant, à côté de vignes… En effet, au pied du volcan San Antonio poussent des vignes qui produisent la malvoisie de Teneguía, le fameux vin canarien.
A proximité, l’hôtel La Palma-Teneguia Princess 4* vous offre tout le confort dans un cadre préservé.

 

Volcan Teneguía

Le volcan Teneguía forme la pointe la plus au sud de la Cumbre Vieja, une chaîne de volcans de 25 km de long. Formé en à peine un mois, à la fin de l’année 1971, il est le plus jeune volcan des îles Canaries. Lors de cette éruption, la lave a recouvert une grande partie du sud de l'île. Les laves pétrifiées de ce géant et celles de son voisin, le volcan San Antonio, ont été déclarées Monument naturel. Aujourd'hui, ils sont devenus une attraction touristique majeure.

Vous pourrez aller le voir de près, et même sentir la chaleur qui en émane en empruntant l'un des sentiers balisés spécialement pour les visiteurs. Vous pourrez même vous y rendre à dos de dromadaire ! L'un de ces chemins vous fera passer par le volcan San Antonio, où un centre de visite vous en apprendra plus sur ce territoire volcanique et son histoire.

Depuis ce sentier, vous aurez aussi une vue sur les vignes de Fuencaliente. Certaines caves à vin proposent des visites guidées et des dégustations de vins blancs, rosés et rouges d'appellation d'origine contrôlée. Raisins malvoisie, gual, listan, baboso… les fameux vins doux sont élaborés selon des méthodes artisanales avec des raisins dits de "récoltes courtes". Salle d'exposition, programme combinant œnologie et observation des étoiles, boutiques où vous pourrez acheter les prestigieux vins locaux ainsi que des sels artisanaux de Fuencaliente, tout est mis en œuvre pour allier agréablement vos différentes passions.

 

Forêt de Los Tilos

Le dépaysement est garanti dans la forêt de Los Tilos ou Tiles, qui signifie "tilleuls". Localisée dans le nord de l'île, à 24 km de la ville de Santa Cruz de La Palma, cette forêt est un lieu magique, d'une biodiversité incroyable. Désigné réserve de biosphère par l'Unesco en 2002, ce territoire est l'une des dernières zones au monde de laurisylve, une forêt primitive subtropicale humide constituée d'arbres à grandes feuilles, de fougères…, qui existait déjà il y a des millions d'années. Vous prendrez une grande bouffée d'oxygène lorsque vous vous promènerez au milieu de cette végétation épaisse et luxuriante.

Vous aurez le choix entre deux itinéraires pour cette balade nature. Le premier parcours vous conduira sur 2,5 km au cœur de la forêt. L'autre sentier, long de 7 km, vous fera longer le canal qui collecte les eaux des sources de Marcos y Cordero, l'un des autres sites incontournables de La Palma. Vous aurez l'occasion d’observer pendant cette promenade une végétation autochtone, des pins canariens, ainsi que quelques petites zones de laurisylve, dans un paysage traversé de grandes parois verticales, typiques du parc national de la Caldera de Taburiente. La forêt de Los Tilos est située à 4 km du village de San Andrés y Sauces. Arrêtez-vous au centre dédié aux visiteurs. Il propose plusieurs salles à thème, dont une projetant des vidéos sur l'écosystème canarien.

 

Village de San Andrés y Sauces

San Andrés y Sauces est l'une des plus importantes agglomérations du nord-est de l'île. Elle est née de la fusion de la localité de San Andrés, située sur la côte, et de Sauces, située dans les hauteurs. Il s'agit de l'un des premiers villages coloniaux de l'île. Ses jolies rues pavées, bordées de maisons blanches typiques de l'architecture canarienne, sont aujourd'hui arpentées par les visiteurs qui se rendent dans la forêt de Los Tilos, ou à Los Nacientes de Marcos y Cordero, pour un parcours exceptionnel à travers 13 tunnels, au milieu d'une végétation exubérante.

Dans le village, vous pourrez visiter l'église de San Andrés, édifiée au 16e siècle, l'une des premières bâties par les conquérants espagnols, et observer de magnifiques représentations de Nuestra Señora del Rosario et du Cristo del Gran Poder. L'église de Los Sauces renferme également des peintures et des sculptures sur bois flamandes datées de la Renaissance, autrefois conservées dans l'ermitage Nuestra Señora de Montserrat. Si vous êtes amateur de rhum, vous ne manquerez pas de faire une halte à la distillerie de rhum Aldea, l'une des fiertés de l'île, où quatre générations de maîtres rhumiers perpétuent des procédés de fabrication traditionnels et familiaux, hérités de la fin du 19e siècle. Parmi les nombreux produits vendus à la distillerie, vous trouverez du rhum au miel, au caramel, de la liqueur de café, de banane ou d'orange.

Et pour sublimer votre journée, arrêtez-vous pour une baignade dans les somptueuses piscines naturelles du Charco Azul, situées sur la côte, ou sur la plage de Puerto Espíndola.

 

Les piscines naturelles de Charco Azul et de La Fajana

Vivez une expérience hors du commun en plongeant dans les eaux limpides des piscines naturelles de Charco Azul ou de La Fajana, creusées dans la roche volcanique en bord de mer. La grande piscine naturelle de Charco Azul, à San Andrés y Sauces dans le nord-est de l'île, est particulièrement réputée pour ses nombreux équipements. Depuis sa rénovation, elle a même été récompensée par le label Écoplage, pour son niveau de services. En effet, si les bassins ont été dessinés par la nature, l'homme y a apporté sa touche personnelle. Les piscines sont bien protégées de la houle, et les enfants apprécieront la petite cascade qui orne le bassin réservé aux plus jeunes. L'espace, entouré d'une belle végétation, est aussi agrémenté d'un solarium, de douches, de vestiaires, d'escaliers descendant vers les bassins, de balustrades… qui en font un véritable petit coin de paradis aux eaux turquoise, où vous pourrez vous détendre et profiter en toute quiétude des bienfaits de la mer.

Dans le nord de l'île, à Barlovento, le site de La Fajana propose trois superbes piscines naturelles aux eaux cristallines, elles aussi bien protégées des vagues de l'Atlantique. Des escaliers et plusieurs passerelles facilitent l'accès et le passage d'un bassin à l'autre. Cet espace dispose également d'un grand solarium. Vous pourrez vous restaurer dans des restaurants qui se trouvent à proximité. Les piscines de La Fajana sont idéales pour profiter tranquillement de l'océan et barboter au son des vagues et dans les senteurs iodées.

 

Le village de Tazacorte

Sur la côte ouest de l’île de La Palma est niché le village de Tazacorte. Entouré de bananières, il est indissociable de ce fruit, auquel il consacre d’ailleurs un musée unique en son genre. Sur les hauteurs, déambulez dans les rues del Charco, le centre historique et culturel de la ville. Vous y trouverez d’anciennes demeures datant des 16e et 17e siècles. A l’époque, ces maisons appartenaient aux grandes familles nobles. Profitez de votre balade pour vous arrêter dans l’un centres dédiés à l’art : les toiles flamandes témoignent de la période où la couronne d’Espagne commerçait de façon intensive avec les riches marchands des Pays-Bas. L’art contemporain est aussi très représenté dans ce quartier. Poursuivez jusqu’à la Plaza de España, et admirez les mosaïques andalouses, originaires de Séville. Sur la place Simon Guadalupe, observez la vie suivre son cours : la fontaine centrale est le point de rendez-vous privilégié des anciens, qui aiment y converser paisiblement. De là, descendez jusqu’au port de Tazacorte, une marina paisible, dans un esprit à la fois sportif et familial. Il est notamment possible d’y pratiquer le jet-ski. Les organismes locaux se tiennent également à votre disposition pour vous conseiller sur les meilleures randonnées dans les environs. 

6 lieux insolites

Sources de Marcos y Cordero

La randonnée qui mène aux sources de Marcos y Cordero, dans le nord de l'île, fait l'unanimité chez les marcheurs par son caractère atypique. Cet itinéraire se déroule le long d'un vieux canal servant à transporter les eaux de la source jusqu'au ravin del Agua. C'est au début du 20e siècle que débuta l'exploitation des eaux de Marcos y Cordero. 13 tunnels ont été creusés, le plus long atteignant les 400 m. Une centrale électrique a été construite en 1955 dans la partie inférieure du ravin.

Comptez de 3 à 5 heures, selon votre rythme, pour cette grande promenade d’un niveau de difficulté très abordable, si ce n’est quelques passages légèrement techniques. Munissez-vous de bonnes chaussures de marche car le chemin est parfois glissant, d'un K-Way, d'une lampe torche, voire d'un casque, car certains tunnels sont assez bas. Ce sentier inoubliable vous fera passer par les 13 tunnels, certains étant assez sombres et humides avec une eau qui ruisselle abondamment. Sur le chemin, vous traverserez des forêts de pins, tout en admirant des paysages de montagne incroyables et de somptueuses cascades. Passé le dernier tunnel, vous prendrez un sentier qui descend vers le Barranco del Agua, puis vous reviendrez vers la forêt de Los Tilos et ses lauriers aux feuilles préhistoriques géantes. Au début du chemin menant aux sources se trouve la Casa del Monte, un bâtiment où se réunissaient les ouvriers qui travaillaient sur les chantiers des tunnels et canaux. Il dispose d'un petit coin salon et d'une aire de pique-nique où vous pourrez faire une halte et vous reposer.

 

Volcan San Juan

Le volcan San Juan est l'un des trois volcans de La Palma qui entrèrent simultanément en éruption en 1949. Les deux autres sont le Pico Nambroque et son cratère Hoyo Negro, et le volcan Duraznero, sur la montagne del Fraile. Le flot de lave engendré par cette puissante éruption fit disparaître des zones entières de culture et recouvrit les villages de San Nicolas et de Las Manchas avant d'atteindre la mer. Le volcan San Juan est situé dans le parc naturel de Cumbre Vieja, l'un des sites les plus connus de l'île, qui s'étend du centre au sud de La Palma. C'est en empruntant la route des volcans, "l'épine dorsale" du sud de l'île, que vous pourrez observer ces mastodontes ainsi que différentes coulées de lave pétrifiée, vieilles de plusieurs siècles, ou d'autres plus récentes, comme celles du Teneguía en 1971.

D'autres surprises vous attendent sur ce territoire, notamment dans la forêt des lauracées… Le parc abrite en effet une végétation exceptionnelle ainsi que de nombreuses espèces animales protégées : reptiles, ou oiseaux comme l'épervier, la corneille, la buse ou le pigeon des lauriers. Cet oiseau, dont la population est estimée à seulement 1 500 individus, ne se rencontre que dans l'archipel des Canaries. Une autre façon d'explorer ce parc est d'enfourcher votre VTT et de rallier des sentiers qui sont parfaitement adaptés à la petite reine. Prenez le départ depuis le refuge du Pilar pour une promenade riche en sensations !

 

Musée de la banane

La Palma est un grand exportateur de bananes, dont une grande partie est cultivée à Tazacorte, dans l'ouest de l'île. C'est donc tout naturellement que cette ville s'est dotée d'un musée de la banane, qui a été inauguré en 2004. Ce musée singulier, unique en Europe, a pour objectif de raconter et de promouvoir l'histoire de la culture de la banane à La Palma, et plus généralement dans l'archipel des Canaries.

Dans la partie inférieure de l'édifice, vous trouverez une salle de conférences, une pièce dédiée à la conception de la liqueur de banane, mais aussi un atelier : celui du maître artisan Baudelario Rodriguez Acosta, qui crée des objets à partir du bananier. Au niveau supérieur, des panneaux d'information détaillent l'univers de la banane, ses origines, les différentes variétés, les méthodes de plantation, ses propriétés diététiques, son poids économique, son influence socioculturelle, son exportation dans le monde… Vous deviendrez incollable sur ce fruit incontournable de la Isla Bonita. Toujours dans la partie haute du musée, vous pourrez voir également une série d'outils de travail utilisés dans la culture de la banane. Certains ont plus d'un siècle, comme la machine en bronze servant à la fumigation. Tous ces instruments proviennent de dons effectués par des particuliers ou des entreprises privées.

Le musée est situé au milieu de plantations de bananes qui s'étendent jusqu'à la mer. Vous aurez une vue magnifique sur cette coulée verte depuis le deuxième étage du bâtiment.

 

Montagne de San Bartolo

C'est dans l'est de l'île que se trouve la montagne de San Bartolo, à une altitude de 439 m. Il s'agit d'un des belvédères naturels de La Palma les plus accessibles en voiture, en haut duquel vous pourrez contempler le ciel aux premières heures de la nuit. Pour atteindre ce site, il vous faudra traverser le pittoresque village de Puntallana et continuer jusqu'à l'ermitage de San Bartolo, où vous gravirez une courte pente. Le point de vue à 360° que le belvédère offre sur l'ensemble de l'île est époustouflant. Vous pourrez balayer du regard les forêts et les zones verdoyantes de cultures et apercevoir, au loin, l'océan au bleu intense.

Sur le parking de ce belvédère entouré d'une végétation canarienne typique de dragonniers et d'Aeoniums, vous aurez accès à plusieurs panneaux d'information ainsi qu'à deux cartes du ciel prévues pour les passionnés d'astronomie. Ne manquez pas la statue du Salto del Enamorado, ou saut de l'amoureux, qui représente un berger. La légende raconte que le berger, amoureux d'une belle paysanne, aurait tenté de sauter d'un bord de ravin à l'autre à l'aide d'une perche, à la demande de celle-ci, pour lui prouver son amour.

Depuis la montagne de San Bartolo, haut lieu d'observation de la voûte céleste, vous pourrez jouir d'un spectacle extraordinaire, surtout pendant les mois de juin et juillet,. Il vous sera possible d'apercevoir Véga, l'une des étoiles les plus proches de la Terre, ou la très lumineuse constellation de la Lyre.

 

Marché de Puntagorda

Envie d'un peu de shopping écolo sur la jolie île de La Palma ? Direction le marché de Puntagorda, qui peut se vanter de son label écologique et de nombreux autres prix. Situé à côté de la forêt del Fayal, au nord de l'île, ce marché reconnu pour sa gestion durable fait partie du "club du produit touristique des réserves de biosphère espagnoles". C'est donc dans ce marché que vous devrez vous rendre pour acheter responsable, bon, beau et bio. Les artisans et producteurs de la région vous donnent rendez-vous tous les samedis de 15 h à 19 h et les dimanches de 11 h à 15 h. Vous pourrez y faire des emplettes de toutes sortes : fruits et légumes, miel, fromage, pâtes d'amande, viande, pain complet, gâteaux, vins prestigieux de La Palma, jus de canne, et vous faire plaisir avec les nombreux produits artisanaux de qualité, la plupart fabriqués à la main : cosmétiques naturels, céramiques, bijoux en argent, broderies, vannerie, objets en cuir… Une quarantaine d'étals vous attendent sur 1 000 m2.

La forêt del Fayal est en outre l'un des grands lieux de rendez-vous de l'île. On s'y retrouve volontiers pour des pique-niques sur les tables installées à cet effet, ou encore pour des barbecues. Une zone de jeux est même prévue pour les enfants. Des concerts ou des spectacles pour les tout-petits y sont souvent organisés. D'autres évènements comme la foire du livre ou du fromage artisanal, des ateliers et conférences se tiennent ici tout au long de l'année.

 

Cubo de La Galga, la forêt enchantée

L'itinéraire du Cubo de La Galga, situé dans la région de Puntallana dans l'est de l'île, vous permettra de vous rendre compte de l'incroyable diversité des paysages et des couleurs de La Palma. Du noir profond des volcans au vert intense de la laurisylve, la nature s'offre ici dans toute sa splendeur. C'est dans cette zone que vous découvrirez celle que l'on surnomme la "forêt enchantée" : un univers végétal exubérant perdu dans la brume, au milieu d'immenses rochers en équilibre… C'est le domaine de la laurisylve, un écosystème subtropical humide composé notamment de lauriers, tilleuls, bruyères et fougères gigantesques. Cette végétation dense ne se rencontre qu’à partir de 1 000 m d’altitude.

Ce trekking s'organise sur deux parcours : un itinéraire circulaire passant par la laurisylve, et un itinéraire plus long qui vous emmènera jusqu'à la montagne de La Galga et le belvédère de San Bartolomé pour ensuite prendre le sentier de San Andrés y Sauces ou de La Puntallana. Cette marche de 12 km, d'un dénivelé maximal de 750 m, peut se faire à toute période de l'année et en famille. Comptez environ 4 heures pour l'effectuer. Un point d'information environnementale, installé sur le parking, vous donnera de précieux conseils avant votre balade. Pendant que vous vous promènerez dans la forêt enchantée, prenez le temps d'observer la nature environnante, dont la richesse foisonnante ne manquera pas de vous éblouir. Vous pourrez contempler, entre autres, des arbres gigantesques, les barbuzano, qui peuvent atteindre les 25 m, les viñatigo, reconnaissables à branchage extrêmement fourni, ou les chupones à la naissance de leur tronc.

Les itinéraires conseillés

Promenade dans la charmante ville de Los Llanos de Aridane

Durée 1/2 journée

Parmi les centres urbains les plus importants de La Palma figure Los Llanos de Aridane, située dans l'ouest de l’île. Ôvoyages vous propose de partir à la découverte de la capitale économique de l'île et de son riche patrimoine historique. Commencez votre exploration par la Plaza de España, où vous visiterez l'église Nuestra Señora de Los Remedios, construite au 16e siècle. C'est aussi un musée d'art sacré exposant des objets liturgiques, qui renferme notamment une image de la Vierge de Los Remedios. La Plaza de España se distingue par ses lauriers, considérés comme les plus vieux de l'île. À proximité se trouve la superbe fontaine de pierre taillée de la Plaza Chica. Ne ratez pas les tableaux muraux du "museo en la calle" – musée d'art contemporain dans la rue – réalisés par de nombreux artistes sur les bâtiments du centre ville. Sur les hauteurs de la ville, dans les rues Fernández Taño et Calvo Sotelo, vous pourrez admirer des maisons basses, typiques du style architectural canarien.

 

A la découverte de la ville historique de Santa Cruz de La Palma

Durée : 1 journée

C'est une immersion dans l'histoire de Santa Cruz qui vous attend, avec la visite de cette ville classée site historique et artistique. Votre exploration commencera par la Calle Real, artère principale connue pour ses nombreux commerces et restaurants. La Plaza de España compte plusieurs édifices intéressants, comme l'hôtel de ville et ses fameux plafonds à caissons et fresques, ou l'église El Salvador, au beau portique Renaissance et tour en pierres volcaniques. Juste à côté, vous vous désaltérez d'une bière locale bien fraîche sur la charmante Placeta del Borrero. Sur la Plaza de La Alamada, le musée Naval vous amusera avec sa réplique d'une caravelle de Christophe Colomb. Continuez jusqu'au château de La Virgen, de l'autre côté du ravin. Vous découvrirez à proximité l'église de la Encarnación, datant du 17e siècle. Sur la promenade maritime, vous ne resterez pas indifférent aux splendides balcons colorés qui décorent les demeures. Pendant votre promenade, vous apprécierez l'ambiance traditionnelle de la rue San Sebastián et profiterez, dans le quartier de l'ermitage Virgen de La Luz, de la vue impressionnante sur le port.

 

Le Chemin de La Faya, trekking entre mer et montagne

Durée : 5 heures

Distance : 14 kilomètres

Vous partez pour un trekking d'exception sur le chemin de La Faya, un itinéraire de 14 km qui vous conduira de la zone de pinède d'El Paso jusqu'à la mer, en passant par Villa de Mazo, dans l'est de l'île. Ce sentier panoramique est très apprécié des randonneurs. Cette excursion dure environ 5 heures et présente un niveau de difficulté moyen. Sur le parcours, vous évoluerez au milieu d'une végétation typique. Depuis le belvédère de La Faya, vous pourrez profiter d'un superbe point de vue sur l'île, notamment sur les villes de Breña Alta, de Breña Baja, mais aussi de Santa Cruz.

À Villa de Mazo, les paysages de vignobles sont marqués par les caletas, des tranchées creusées pour accéder aux sols fertiles, et de petites constructions en pierre sèche et toit de tuiles, utilisées comme caves. Après cette longue marche depuis la pinède, vous pourrez vous détendre sur la Playa del Hoyo, une charmante petite plage.

Guide pratique

 

Infos pratiques

Pour votre voyage sur l'île de La Palma, vous devez être muni d'un passeport ou d'une carte nationale d'identité en cours de validité. Il n'est pas nécessaire d'avoir un visa pour vous rendre dans l'archipel des Canaries. Les enfants doivent voyager avec leurs propres papiers d'identité.

Il vous faudra retarder votre montre d'une heure en arrivant, La Palma se trouvant sur un autre fuseau horaire.

Les Canaries font partie de l'Union européenne, et la monnaie est l'euro. Vous trouverez facilement des distributeurs automatiques dans les grandes villes.

Aucun vaccin n’est demandé pour vous rendre à La Palma. Mais il est tout de même conseillé d'être vacciné contre le tétanos.

Emportez avec vous une petite trousse de secours avec le nécessaire requis pour vos excursions sur l'île ou vos séances de bronzage : lotions anti-moustique, crème solaire à fort indice de protection (surtout en plein été), chapeau, lunettes de soleil, gourde d'eau… Si vous prenez des médicaments prescrits par un médecin, pensez à prendre les ordonnances. La douane peut les demander.

L'eau du robinet est potable.

Les hôtels et les différents établissements sont équipés en 220 V, mais il n'est pas rare de tomber sur du 110 V dans les structures les plus anciennes.

 

Que mettre dans sa valise

Sur l'île de La Palma, les températures sont douces quelle que soit la saison. Le lin et le coton sont donc les matières à privilégier pour votre séjour, sans oublier une petite laine et un foulard pour les soirées plus fraîches. Maillots de bain et serviettes de plage feront aussi partie des indispensables.

La Palma étant l'île de la randonnée par excellence, pensez bien évidemment au nécessaire pour vos excursions : bonnes chaussures de marche, vêtement de pluie, protection solaire, chapeau, lunettes de soleil, gourde, lotion anti-moustique, pansements pour les petits bobos et pulls pour les randonnées en altitude. Les amateurs de snorkeling pourront aussi prendre leurs palmes, masque et tuba.

Si vous ne parlez pas espagnol, prévoyez un petit dictionnaire ou guide de conversation, très utile pour communiquer avec les habitants.

Avec des panoramas aussi exceptionnels, vous aurez certainement envie de ramener plein de clichés de vos vacances… N'oubliez pas votre appareil photo et des cartes mémoire supplémentaires. Les jumelles sont aussi une bonne idée pour pouvoir observer les nombreux oiseaux et les différents animaux qui peuplent l'île.

 

Conseils

Il est important de connaître et respecter les us et coutumes du pays dans lequel vous passez vos vacances. Ôvoyages vous propose quelques informations pour mieux préparer votre voyage.

À La Palma, l'hospitalité des habitants est légendaire. Vous aurez l'occasion de l'apprécier.

Il est d'usage de laisser un pourboire, 10 % environ de la note, dans les restaurants et les bars. La TVA n'est pas toujours incluse dans les prix indiqués dans les menus. Faites attention car cela peut influer sur l'addition.

Le coût de la vie est moins élevé qu'en France. Prévoyez donc un peu de place dans votre valise pour ramener des souvenirs.

Il n'y a pas de règles strictes concernant les tenues vestimentaires, mais il est préférable d'être correctement vêtu dans les églises : les femmes devront se couvrir les épaules et les hommes, éviter le short.

Si vous comptez conduire sur l'île, n'oubliez pas votre permis de conduire. Respectez les limitations de vitesse, la police canarienne est réputée pour sa sévérité. Le guagua, qui n'est autre que le bus des Canaries, peut constituer une autre option pour vos déplacements à La Palma.

Un ferry assure la liaison entre Tenerife et La Palma plusieurs fois par semaine. Une belle occasion d'aller visiter d'autres îles de l'archipel.

Le représentant local Ôvoyages est à votre disposition pour organiser avec vous un programme de découverte de toutes les richesses de l'île. Faites-lui part de vos envies, il se fera un plaisir de vous aider.

 

Jours fériés/dates importantes

  • 6 janvier : Épiphanie.
  • Février - mars : carnaval à Santa Cruz de La Palma et sa fête des Indiens.
  • 1er mai : fête du Travail.
  • 30 mai : fêtes des îles Canaries.
  • Mai - juin : Fête-Dieu à Villa de Mazo.
  • Juillet (tous les 5 ans) : Bajada de la Virgen de Las Nieves ou descente de la Vierge des Neiges, la patronne de l'île, à Santa Cruz de La Palma. La Danza de los Enanos, la danse des nains, est l'un des points forts de ces festivités.
  • 15 août : fêtes de Notre-Dame de la Candelaria, patronne de toutes les Canaries.
  • 12 octobre : fête de l'Hispanité. Des défilés, divertissements en tout genre sont organisés à cette occasion.
  • 1er novembre : Toussaint.
  • 6 décembre : jour de la Constitution espagnole.
  • 25 décembre : Noël.

 

Évènements Top 3

 

Février - mars : Fête des Indiens. Les participants doivent se vêtir de blanc pour célébrer cette fête en l'honneur des "Indiens", les riches émigrants revenus d'Amérique. Il s'agit d'un rendez-vous parodique très populaire où la règle est de jeter de la poudre de talc blanche sur les spectateurs.

Mai : Transvulcania. Cette célèbre course de montagne de La Palma se joue sur une distance de 73 km. Ultrafond, marathon et semi-marathon sont au programme de ce rendez-vous des ultra-sportifs !

Printemps (mai) : Fête-Dieu à Villa de Mazo. Les célébrations du Corpus Christi donnent lieu à de multiples évènements culturels et sportifs. Ce rendez-vous est particulièrement réputé pour ses arcs de triomphe et ses créations florales couvrant les rues, qui décorent et embaument la ville pendant les festivités de la Fête-Dieu.