La Grèce, en quelques mots

La Grèce continentale est tout aussi fascinante que son chapelet d'îles enchanteresses bordées d'eaux turquoise. Trésors antiques, villages de charme, reliefs montagneux aux formes généreuses et traditions ancestrales bien ancrées : la Grèce a décidément tout d'un pays béni par les dieux ! S'il connaît depuis plusieurs années de grandes difficultés économiques, le pays peut se targuer d'un pouvoir d'attraction resté intact. En effet, des millions de touristes continuent de s'y rendre chaque année afin d'admirer les splendeurs de ses innombrables sites historiques et naturels. Vous aussi, vous voudrez y aller pour les baignades inoubliables jusqu'au coucher du soleil, pour voyager dans le temps à travers ses vestiges antiques, pour grimper jusqu'aux vertigineux monastères des Météores ou sur le mont Olympe, ou tout simplement pour une envie de farniente sous le soleil éclatant… Mais la Grèce, c'est aussi la cuisine méditerranéenne, dont les mérites diététiques sont aujourd'hui mondialement connus, et les plaisirs d'une gastronomie variée. 

Quand Partir ?

L'un des grands atouts de la Grèce est sans conteste son climat méditerranéen. La période estivale, notamment de la mi-juillet à la fin août, est particulièrement chaude, et cette chaleur peut être plus intense encore dans les régions centrales, avec des températures dépassant souvent les 30 °C. La côte nord et notamment la péninsule de la Chalcidique, les îles de Samothrace et de Thasos forment une exception, car les mois de juillet et août sont les meilleurs moments pour y séjourner. En juin et septembre, vous pourrez profiter d'une météo parfaite, en particulier sur les îles. L'automne grec est en général très agréable, et la température de l'eau est parfois encore plus douce que celle de l'air. La lumière y est magnifique : c'est le moment idéal pour visiter les différents trésors antiques, en évitant la foule présente pendant l'été. Lorsque le meltem, un vent marin, souffle en mer Égée, il faut être attentif lors des baignades et de la navigation, surtout entre juillet et octobre. Les hivers sont doux, avec une période plus pluvieuse qui va de décembre à janvier.

 

Pourquoi Partir ?

 

Ses vestiges antiques

Les amateurs d'histoire seront en Grèce… comme au paradis ! De l'Acropole à Olympie, en passant par Delphes, Corinthe ou Mystra, les sites antiques sont innombrables et plus fascinants les uns que les autres. La Grèce, "berceau de l'humanité", accueille chaque année des millions de visiteurs qui parcourent le pays pour découvrir avec émerveillement ces trésors inestimables. Les légendes, les mythes et les divinités de la Grèce antique laissent à tous les voyageurs un souvenir impérissable.

 

Des paysages exceptionnels

Mykonos, Santorin ou Corfou…, les paysages de carte postale de ces localités touristiques sont bien connus des vacanciers à travers le monde, mais la Grèce ne se résume pas à ces quelques îles ! Le mont Olympe, le domaine des dieux de la mythologie grecque, le Péloponnèse aux routes sinueuses, villages de charme et monastères, les îles aux eaux turquoise de Poros, Hydra ou Spetsès, le cap Sounion où s'élèvent majestueusement les vestiges d'un temple antique… c'est aussi tout cela la Grèce !

 

Une capitale surprenante

La bouillonnante Athènes est une ville pleine de surprises, qui ne vous laissera pas indifférent. Le contraste est saisissant entre la ville moderne et ses quartiers pleins de vie et l'Acropole, aux incroyables vestiges antiques dominant fièrement la capitale grecque. Séjourner à Athènes, c'est faire en un clin d'œil un bond de géant entre la vie moderne effervescente et les légendes et dieux de l'Antiquité.

 

Sa gastronomie et ses traditions

Les épicuriens trouveront en Grèce de quoi satisfaire leur envie de mordre la vie… à pleines dents. Car elle est dans ce pays célébrée à travers les plaisirs de la cuisine méditerranéenne, servie dans l'atmosphère chaleureuse de restaurants et tavernes. L'heure est au partage et à la convivialité au moment de l'apéro et des mezzedes, sorte d'amuse-gueules dînatoires arrosés d'ouzo ! Les nombreuses fêtes et les festivals sont l'occasion tout au long de l'année de grandes célébrations, accompagnées de musique et de danses.

En bref

 

La gastronomie

Large palette d'ingrédients et de saveurs, simplicité : telle est la définition de la cuisine grecque. Celle-ci est en grande partie basée sur la diète méditerranéenne, mais elle est aussi le fruit de nombreuses influences orientales, en particulier turques, notamment dans la pâtisserie, avec par exemple les kadaifi ou les baklavas. Si les ingrédients classiques sont l'huile d'olive, les épices, les légumes frais, les poissons et viandes, la cuisine grecque est aussi multiple, et varie selon les régions. Les légumes sont à la fête dans la plupart des plats et notamment dans la fameuse salade grecque, idéale lorsqu'il fait très chaud ! Le poisson est au menu de beaucoup de spécialités culinaires de la côte et dans les îles. Côté viande, les Grecs sont friands de porc, servi avec des légumes, et aromatisé avec une sauce avgolemono, à base d'œuf et de citron. La viande hachée de veau, de mouton ou de porc se retrouve dans beaucoup de plats, à l'instar de la moussaka, un gratin de viande, aubergines, oignons et fromage. Les amateurs de fromage, justement, trouveront en Grèce une grande variété de produits tels que la feta, le kasséri, le mizithra ou le kefalotyri. En apéritif, vous dégusterez des mezzedes, qui s'apparentent à des tapas espagnols, que beaucoup de tavernes et ouzeries servent, accompagnés d'ouzo, la célèbre boisson anisée. Poulpe grillé, feta, tzatziki, la sauce au yaourt, ail et concombres, dolmades, des feuilles de vigne farcies à la viande hachée, sont les plus communs. En accompagnement, vous retrouverez aussi souvent le retsina, un vin de table typiquement grec, bon marché, mais aussi de nombreux vins de qualité, produits notamment dans le Péloponnèse, à Némée.

 

La culture

La Grèce, que l'on désigne comme le berceau de la civilisation occidentale, est une terre extrêmement riche en histoire, art et culture. Depuis les civilisations minoennes et doriennes, la culture grecque n'a cessé d'évoluer et de briller au fil de son incroyable histoire. Les temples et les théâtres sont les exemples les plus notables de cette splendeur et grandeur d'antan. C'est en Grèce que le genre tragique, tout comme la comédie, trouve ses origines. Les pièces étaient jouées dans ces théâtres majestueux, des édifices construits selon de savants calculs afin de permettre au public de profiter au mieux du spectacle. Ces lieux exceptionnels accueillaient la polis, des citoyens qui venaient en nombre assister à la mise en scène de mythes écrits par Eschyle, Sophocle et Euripide pour ce qui est de la tragédie, ou par Aristophane et Cratinos pour la comédie… pour ne citer que quelques noms. Et que dire de l'héritage philosophique ? Socrate, Platon, Aristote, Démocrite… la Grèce a donné naissance aux plus grands penseurs de l'histoire de l'humanité ! Les musées grecs sont nombreux et majeurs, notamment dans les zones archéologiques, à l'instar du musée de l'Acropole, du musée de l'Agora antique, du Musée Archéologique National à Athènes ou du musée Archéologique de Delphes. On peut aussi citer le palais des Grands Maîtres de Rhodes qui abrite le musée Byzantin où des milliers d'années d'histoire sont racontées, depuis la domination de l'Empire romain à celle de l'Empire byzantin.

 

L'histoire

La Grèce peut s'enorgueillir d'un patrimoine historique exceptionnel, aussi bien du point de vue matériel qu'immatériel : philosophique, culturel… Il faut remonter à 6000 ans avant J.-C. pour relever les traces des premiers habitants en Grèce, plus précisément en Thessalie, où des peuples venus d'Asie Mineure s'implantent. Mais la première grande civilisation antique est celle d'une peuplade de marins qui s'installent en Crète et dans le Péloponnèse : les Mycéniens. De grandes cités-états voient le jour pendant l'Antiquité, comme Athènes, Corinthe ou Sparte, la ville qui donna naissance à de féroces guerriers. La Grèce finit par être annexée à l'Empire romain quelques siècles plus tard, puis à l'Empire byzantin et à l'Empire ottoman pendant près de 400 ans, à la suite de la prise de Constantinople au 15e siècle. Danse, musique, langue, gastronomie : l'influence turque se fait aujourd'hui sentir dans de nombreux domaines. Après la guerre contre l'Empire ottoman qui débute en 1821, la Grèce acquiert son indépendance en 1829. En 1832, la France, la Grande-Bretagne et la Russie installent à la tête du pays Othon 1er, prince de Bavière. La dictature des colonels, pouvoir mis en place par des militaires menés par Georgios Papadopoulos, chasse le roi Constantin II du trône en 1967 ; elle dure jusqu'en 1974. De 1897 jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, les tensions concernant la reconquête des territoires grecs augmentent, notamment avec la Turquie, qui conduisent à des conflits gréco-turcs et aux guerres balkaniques. En 1981, Andreas Papandreou dirige le pays, et la Grèce adhère à l'Union européenne. En 2007, la crise mondiale provoque la chute de la Grèce dans une grave crise économique et financière.

 

Les sports et loisirs

Jet-ski, ski nautique, parachute ascensionnel, planche à voile, kitesurf, voile, plongée sous-marine… les kilomètres de côtes grecques offrent un terrain de jeu idéal pour les adeptes de sports nautiques. En Grèce, pratiquer la planche à voile est un jeu d'enfant. Les nombreuses baies et criques permettent aux débutants de s'essayer à ce sport en toute sécurité, pendant que les plus expérimentés ont à leur disposition de nombreux spots venteux à souhait. Vous pourrez louer des jet-skis dans les différentes stations balnéaires de la côte, et les enfants pourront monter sur les fameuses bananes gonflables qui font un carton pendant la période estivale ! Avec ses paysages marins attrayants, des vents constants et de nombreux ports naturels, la Grèce est depuis toujours une destination parfaite pour s'adonner aux plaisirs de la voile. L'une des possibilités est de partir d'Athènes jusqu'aux îles argo-saroniques et jusqu'à la côte nord du Péloponnèse. Les saisons idéales pour les sorties en mer sont le printemps et l'automne. Dans le Péloponnèse, l'Épire, vous pourrez pratiquer d'autres types de sports d'eau comme le rafting ou le kayak. La Grèce continentale attire également beaucoup de randonneurs qui empruntent, par exemple, les sentiers du mont Olympe, avec à la clé des points de vue exceptionnels sur la mer Égée. Le cyclisme est moins développé en Grèce, mais vous pourrez toutefois trouver des boutiques de location de vélos dans les villes touristiques. Celles-ci proposent en outre des sorties vélo guidées et en groupe. On ne pense pas forcément à skier en Grèce, mais le pays compte plusieurs stations de ski sur les monts Parnasse, Kaïmaktsalán, Tymphreste, Helmos, Vermion.

Les lieux incontournables

 

Athènes

C'est pendant la préhistoire que l'Acropole a été pour la première fois habitée. Il faudra attendre le siècle de Périclès, en 495-429 avant J.-C., pour que ce lieu sacré acquière ses lettres de noblesse avec la construction du Parthénon par les célèbres architectes Iktinos, Kallikrates, et sa décoration par le sculpteur Phidias. Aujourd'hui, ce célèbre monument attire des millions de visiteurs qui viennent admirer et prendre en photo ce grand symbole grec, ainsi que les différents vestiges présents dans la zone tels que l'Agora et l'Érechthéion. Le Musée Archéologique National est l'une des étapes clés d'une visite de la ville d'Athènes et le lieu de prédilection des passionnés d'histoire. Il faut dire qu'il abrite la plus grande collection de trésors antiques au monde ! Ne manquez pas non plus le musée de l'Acropole et son incroyable trapèze de verre de 25 000 m2 dessiné par les architectes Bernard Tschumi et Michel Photiadis, qui est ouvert depuis 2009. Au-delà de son somptueux patrimoine historique, Athènes est aussi une ville bien vivante, aux quartiers emplis de charme, comme Psiri, Monastiraki ou le très animé Plaka. C'est aussi une ville qui vibre, avec des cafés remplis à toute heure du jour et des rues pleines de monde jusqu'à 3 ou 4 heures du matin ! Concerts, cinémas en plein air, restaurants gastronomiques et tavernes typiques, night-clubs à gogo : on ne s'ennuie jamais à Athènes ! Enfin, si vous souhaitez profiter d'un magnifique point de vue sur la ville de jour comme de nuit, direction le mont Lycabette et ses quartiers résidentiels !

 

L'île d'Hydra

Hydra, petit joyau d'île entre le golfe Saronique et le golfe Argolique, est un véritable aimant à touristes depuis les années 1950. Parmi ces visiteurs, on compte une pléiade de célébrités du monde du spectacle, comme le musicien Leonard Cohen, qui y possède une maison, l'actrice Sophia Loren, le groupe Rolling Stones, ou même Pink Floyd. Les peintres grecs Panayiotis Tetsis, Nikos Chatzikyriakos, Konstantinos Byzantios ou le poète Miltos Saxtouris ont également trouvé refuge et l'inspiration dans ce lieu empli de charme. Il est vrai qu'Hydra est unique : tout véhicule y est interdit ! On se déplace ici à dos d'âne, un animal que l'on croise aux quatre coins de l'île, ou en montant à bord d'un bateau-taxi. Pour vous rendre dans ce petit paradis, direction le port du Pirée pour prendre place dans l'une des embarcations. Comptez 1 heure 30 de trajet à bord d'un "bateau volant" pour atteindre les côtes d'Hydra. À votre arrivée, vous serez saisi par la douce atmosphère de ce lieu où flotte un parfum d'antan… Hydra est la moins polluée des îles de la région, et malgré sa popularité, sa beauté naturelle est restée intacte. Le nombre d'hôtels y est ici limité : parmi ceux-ci, on peut citer le Ôclub chic Barcelo Hydra Beach. Ne manquez pas de visiter le village aux ruelles bordées de maisons néo-classiques, le port, les nombreuses églises (elles sont près de 300), et les 5 monastères. Vous ne trouverez pas de plages à Hydra, mais des côtes rocheuses léchées par une mer aux reflets étincelants.

 

L'île de Spetsès

À 2 heures de ferry d'Athènes, Spetsès est une charmante île de 27 km2 du golfe Argolique. Surnommée "l'île aux jasmins", ce petit bout de terre est une destination appréciée des riches armateurs grecs. En vous promenant sur l'île, vous pourrez découvrir leurs riches et somptueuses demeures construites au 18e et 19e siècle. Le mythique Poseidonion Grand Hotel a quant à lui accueilli de nombreuses stars hollywoodiennes comme Marilyn Monroe, Ingrid Bergman, Elizabeth Taylor, ou même des personnalités politiques comme Bobby Kennedy. Comme sur l'île d'Hydra, il n'y a pas de voiture à Spetsès… Ici on se déplace à pied, en calèche, en taxi de mer, voire à vélo ou en mobylette ! Si une grande partie de l'île est sauvage et recouverte de pinèdes, le port en revanche est plein de vie, avec ses petits restaurants de poissons et ses cafés. Spetsès a joué un rôle important lors de la guerre d'indépendance qui opposa la Grèce à l'Empire ottoman de 1821 à 1829 : elle fut la première à hisser le drapeau de la révolution le 3 avril 1821 sur l'église Saint-Nicolas, dans le vieux port. Chaque année, le deuxième week-end de septembre, on commémore la bataille navale face à la flotte turque à travers une reconstitution soignée. Allez voir la maison de Laskarina Bouboulina, l'une des héroïnes de cette guerre d'indépendance. Construite au 17e siècle, cette demeure richement décorée est aujourd'hui un musée où l'on peut admirer une intéressante collection d'armes anciennes, de livres rares et de porcelaine.

 

L'île de Poros

En ancien grec, Poros signifie "petit passage". Rien de plus vrai : il n'y a en effet qu'un bras de mer entre l'île et la côte du Péloponnèse, en l'occurrence seulement 200 m. Cette petite île du golfe Saronique possède un charmant petit port de pêche, mais aussi de magnifiques paysages de pinèdes, de plages et mer turquoise. Parmi les plages les plus réputées, citons Kanali, facilement accessible, Monastiri, particulièrement appréciée par les amateurs de snorkeling, Mikro Neorio, d'où vous pourrez jouir d'une superbe vue sur Poros-Ville, Askeli, qui attire les baigneurs en journée… et les fêtards le soir, aimantés par les night-clubs et bars, qui sont nombreux dans la zone. Poros possède plusieurs monuments historiques intéressants tels que le monastère de Zoodochos Pigi, situé à 4 km de la ville. Construit au 18e siècle, il prend place au cœur d'une pinède, sur une colline, et abrite les sépultures de célèbres capitaines grecs comme Apostolis, Tobazis et Miaoulis. Dans la ville de Poros, ne manquez pas la tour de l'horloge et son dôme bleu, construite en 1927. Au large de Poros, vous pourrez observer un îlot sur lequel a été édifié un Bourtzi, un mot turc qu'on peut traduire par "fortin". Il y avait à cet emplacement une église et un château bâtis en 640 ; ce dernier fut occupé par les Vénitiens puis par les Ottomans et plus tard par les Allemands, en 1940. Lorsque l'architecte chargé de la reconstruction du château se rendit compte qu'il n'y avait pas assez de pierres, il décida tout bonnement de se servir de celles de l'église… qui fut donc détruite.

 

Hermione

Hermione est un charmant petit port de pêche construit sur un promontoire, situé dans le sud-est de l'Argolide, à 85 km environ de Nauplie. Des fouilles archéologiques dans la zone ont démontré qu'Hermione était habité depuis 3000 avant J.-C., avec notamment la découverte des vestiges d'un temple de Poséidon. Le commerce de la pourpre, une teinture de couleur rouge foncé très utilisée dans l'Antiquité et obtenue à partir de mollusques, était florissant à Hermione. Elle servait par exemple à teindre les tuniques d'Alexandre le Grand et celles d'importants généraux de l'armée romaine. En vous promenant à travers ses petites rues pavées, vous pourrez découvrir plusieurs monuments intéressants tels que l'Economou, qui accueillit la troisième Assemblée nationale en 1827, devenu aujourd'hui un musée dédié à l'histoire et au folklore de la région. Vous pourrez également visiter la cathédrale des Taxiarques, construite au 17e siècle, dont l'histoire est intimement liée à la guerre d'indépendance de 1821, mais aussi le monastère des saints Anargyri, fondé au 11e siècle. Au sommet du promontoire se dresse une petite chapelle depuis laquelle vous aurez un point de vue imprenable sur les environs, notamment sur Hydra et Dokos au loin. Pour vous loger, vous trouverez plusieurs hôtels à proximité et notamment l'Hôtel Club Ermioni, qui dispose d'une plage privée pour des vacances relax les pieds dans l'eau.

 

Porto Heli

Porto Heli est une station balnéaire située dans la péninsule de l'Argolide, dans l'est du Péloponnèse. Son port, son atmosphère cosmopolite, ses petits restaurants et tavernes, sa météo idéale et ses charmantes plages font de cette petite localité grecque l'une des grandes destinations touristiques de la région. C'est en outre le point de départ idéal pour des excursions vers Poros, Hermione, Nauplie, l'île de Spetsès ou vers le sanctuaire d'Asclépios et le théâtre d'Épidaure. Parmi les évènements marquants de Porto Heli figurent les célébrations de Pâques et la crémation de Judas. En été se tient le Festival International d'Art et de Culture. Une série de concerts, ateliers et expositions artistiques sont au programme de ce rendez-vous culturel. Tous les deux ans, en juillet, vous pourrez assister également à différentes compétitions de voile, planche à voile, ski nautique, water-polo, organisées lors du Naftiki Evdomada. Des festivités accompagnent cet évènement. Juste à côté, ne manquez pas la cité antique d'Haliées, fondée vers 700 avant J.-C., et les deux cratères de Didyma, situés à 1 km du village du même nom. Ce sont en réalité d'anciennes grottes qui se sont effondrées. Dans l'un des cratères, vous pourrez découvrir une petite chapelle byzantine creusée dans la roche. Les vacanciers apprécieront également Hinitsa, Saint Emilianos, Ververonda, des plages baignées par une mer transparente. La configuration du site, dans le golfe, permet de s'adonner à des sports d'eau en toute sécurité. Il est aussi possible de faire du snorkeling ou de la plongée en louant du matériel au club de Porto Heli.

 

Olympie

Sur la côte ouest du Péloponnèse, partez à la découverte d'Olympie, l'un des sites archéologiques les plus importants de Grèce. C'est ici que furent organisés les premiers jeux Olympiques, sous la protection de Zeus ! Un sanctuaire fut d'ailleurs édifié en 430 avant J.-C. à côté des différentes installations qui accueillaient les épreuves, afin d'honorer ce dieu avant le début des jeux. Le temple et la statue qui le composaient furent malheureusement détruits par un tremblement de terre, et il n'en subsiste aujourd'hui que des ruines. Lors de votre visite du site, vous découvrirez l'ancien stade, construit à l'origine pour que les spectateurs puissent assister aux jeux depuis le mont Cronion, et qui fut déplacé par la suite plus à l'est. Jusqu'à 20 000 personnes pouvaient assister aux différentes épreuves sur ce terrain long de 200 m sur 30 m de largeur. Parmi ces évènements, les jeux Héréens prenaient place à Olympie tous les quatre ans, un rendez-vous sportif ouvert aux femmes de tout âge. Ils auraient été créés au 6e siècle avant J.-C. par 16 femmes d'Élide en l'honneur de la déesse Héra. Deux musées construits à proximité vous permettront d'en apprendre plus sur les jeux Olympiques et sur les différents sites antiques de la région : le musée Archéologique, qui abrite notamment une statue d'Hermès ou Hermès d'Olympie, réalisée par le sculpteur Praxitèle, et le musée des Jeux Olympiques. Ce dernier présente une riche collection d'objets racontant l'épopée des jeux, dont de nombreuses céramiques.

 

Delphes

Delphes est le deuxième site antique le plus visité de Grèce, après l'Acropole à Athènes ; il est classé au patrimoine mondial de l'Unesco. À 169 km de la capitale grecque, le sanctuaire panhellénique de Delphes est situé dans un décor de rêve, au pied du mont Parnasse, et surplombé par les "Rougeoyantes" ou rochers des Phédriades. Un point de vue extraordinaire sur la vallée du Pleistos attend en outre les nombreux visiteurs qui se rendent ici chaque année, avec au loin le golfe de Corinthe. Delphes était autrefois considéré comme le centre et le symbole de l'unité du monde grec, où l'homme pouvait se rapprocher au plus près des dieux. Dans la mythologie grecque, il s'agissait du lieu où s'étaient rejoints deux aigles libérés par Zeus, signifiant ainsi qu'ils se retrouvaient au centre du monde. Ce sanctuaire était gardé par un serpent nommé Python, qu'Apollon, le fils de Zeus, tua pour installer son culte et lui permettre de se développer. Au cours de votre visite, vous pourrez découvrir le célèbre Temple d’Apollon, situé au bout du Chemin Sacré. Les Athéniens venaient ici en nombre pour consulter l’Oracle. Les ruines de Delphes sont séparées en deux par la fontaine Castalie, où l’on venait autrefois se purifier. D’un côté se trouve le sanctuaire Apollon, et de l’autre le sanctuaire dédié à Athéna Pronaia. Bien entendu, vous ne pourrez manquer le superbe théâtre antique, érigé au IVe siècle avant J.C et qui pouvait accueillir alors jusqu’à 5 000 personnes. Le musée archéologique de Delphes abrite divers objets trouvés sur le site, et notamment de nombreuses statues et objets de culte apportés par les pèlerins. A ne pas manquer également : le musée du grand poète et dramaturge grec Sikelianos.

 

Argolide

Dans le Péloponnèse, la péninsule de l'Argolide est l'une des grandes destinations touristiques de la Grèce. Elle attire les visiteurs grâce à ses paysages exceptionnels de montagnes et de mer, ainsi que tous les curieux et passionnés d'histoire. Il faut dire que la région présente de nombreux sites archéologiques d'envergure tels que celui de Mycènes, où l'on vient admirer les vestiges de la civilisation dite mycénienne, avec notamment la majestueuse porte des Lions ou les murs cyclopéens. Le musée archéologique lié au site expose une importante collection d'objets antiques. Parmi les autres grands sites de la région figure également le théâtre d'Epidaure, où se tient chaque été, depuis 1954, le Festival d'Epidaure. C'est dans ce somptueux cadre historique que sont jouées des tragédies grecques tirées du répertoire classique. Des spectacles lyriques ainsi que des opéras sont également au programme de ce grand rendez-vous culturel. La ville de Nauplie est l'une des étapes incontournables d'un séjour en Argolide. Ses édifices de style néo-classique, son charme vénitien et ses nombreux monuments séduisent les voyageurs. Lors de votre escapade dans cette localité, vous pourrez également découvrir les forts Akronafplia et de Palamidi, le célèbre Bourtzi, la cathédrale d'Aghios Georgios, ainsi que de nombreux musées, comme le musée du Komboloï, qui signifie "rosaire". La ville antique d'Argos, la plus ancienne de Grèce, est elle aussi un lieu touristique majeur de l'Argolide. Elle compte plusieurs éléments historiques importants tels que le château de Larissa, un ancien théâtre et une agora. Il ne faut pas oublier le site de Tirynthe, dont les ruines sont l'un des grands témoignages de la civilisation mycénienne.

 

Corinthe

À environ 80 km d'Athènes, ne manquez pas les vestiges de Corinthe, qui était l'une des plus importantes cités de l'Antiquité. Elle était alors divisée en trois parties : l'acropole sur le rocher de l'Acrocorinthe, la ville construite sur un plateau inférieur, et son port, Lechaion. La cité était alors protégée par un mur sur une vingtaine de kilomètres. Elle fut par la suite recouverte par une forteresse byzantine et renforcée au cours des siècles par les différents conquérants francs, vénitiens et turcs. Jusqu'en 1800, la cité antique de Corinthe resta entièrement enfouie, et l'on ne pouvait voir que le temple d'Apollon. À la suite d'un tremblement de terre, des archéologues américains se sont lancés dans des fouilles en 1896 et ont mis au jour des vestiges de l'Antiquité grecque, mais aussi des ruines romaines. L'ancienne Corinthe était une ville très cosmopolite, dont la richesse était liée à sa situation géographique idéale : elle était le point d'entrée du Péloponnèse et dominait le commerce du golfe Saronique et du golfe de Corinthe. Lors de votre visite sur le site, vous pourrez voir le fameux temple d'Apollon, qui est l'un des plus beaux exemples de construction de style dorique de l'ancienne Grèce, mais aussi la fontaine Pirène, dont la structure originale date du 6e siècle avant J.-C. Les Romains firent à leur tour élever de nombreuses fontaines. Il peut donc être judicieux d'apporter un plan ou d'être accompagné d'un guide pour pouvoir différencier les vestiges romains des vestiges grecs. Le musée Archéologique de Corinthe présente une très belle collection de poteries datées du 8e-7e siècle avant J.-C.

Les lieux insolites

 

Théâtre d’Epidaure

Situé dans le nord-est du Péloponnèse, dans l'Argolide, le théâtre d'Epidaure est certainement l'une des étapes clés d'un séjour dédié à l'histoire et à la culture. Construit au 4e siècle avant J.-C., ce théâtre était dédié à Asclépios, le dieu de la médecine, et accueillait différentes cérémonies et Asclépiéia (concours) en son honneur. L'acoustique y était parfaite et il pouvait alors accueillir 12 300 spectateurs ! Si vous voyagez entre les mois de juin et août, vous aurez la possibilité d’assister à des représentations de tragédies grecques dans ce théâtre hors du commun.

Le sanctuaire d'Asclépios attirait des pèlerins de toute la Grèce qui venaient se faire soigner par de grands médecins. De par la douceur de son climat et ses nombreuses eaux thermales, il était alors un centre curatif de premier ordre dans le monde grec et romain et est aujourd'hui considéré comme le berceau de la médecine. Outre le théâtre, le site abrite de nombreux autres vestiges : le temple d'Asclépios qui abritait alors la statue du dieu et celui d’Artémis ; les bains d’Asclépios ; les propylées, qui étaient la porte d’accès au sanctuaire ; la tholos, un édifice circulaire qui aurait été la demeure des serpents d’Asclépios ; le stade et le petit théâtre d’Epidaure, d’une capacité de 2 000 places. Ne manquez pas non plus le musée consacré au sanctuaire, où vous pourrez notamment découvrir d’anciens instruments médicaux ainsi que de nombreux textes sur les guérisons, ou même des ordonnances. Un buste de Kavvadias, l’archéologue qui entreprit les fouilles en 1881, est exposé à l’entrée du bâtiment.

 

Nauplie

Nauplie, l'une des plus belles villes de l'Argolide, éblouit tous les voyageurs en excursion dans le Péloponnèse. Celle qui fut la première capitale officielle de la Grèce en 1828 est aujourd'hui une destination prisée par les touristes. Selon la mythologie, la ville fut fondée par Nauplios, le fils de Poséidon. Les différentes invasions des Francs, des Vénitiens et des Turcs au cours des siècles passés ont laissé des traces dans la culture, les traditions, mais bien entendu dans l'architecture. Murailles, château médiéval, fontaines ottomanes et vénitiennes, édifices néoclassiques : le patrimoine de Nauplie est absolument exceptionnel. L'une des visites incontournables de Nauplie est celle du château Palamidi que vous pourrez découvrir après avoir monté ses… 999 marches ! Un point de vue exceptionnel sur les environs récompensera vos efforts. C'est ici que fut enfermé le célèbre révolutionnaire grec Theodore Kolotronis. Sur la place Syngtama, au cœur de la ville, se dressent de nombreux monuments historiques, et notamment religieux telles que les deux mosquées turques. Ne manquez pas le Musée Archéologique qui donne à voir de nombreux objets de la préhistoire et de l'ère mycénienne. L'une des attractions majeures de Nauplie est le Bourtzi, un ancien fort vénitien construit en 1473 sur l'îlot d'Agioi Theodoroi. Tour à tour lieu de résidence des bourreaux de Paladimi, chef-lieu des gouvernements en 1824 et 1827 puis hôtel de luxe… il accueille aujourd'hui des festivals. Des départs réguliers en bateau depuis le port permettent de visiter ce lieu historique. Tout près d’ici, profitez de l’accueil de l’Hôtel Kandia Castle, et de son centre de thalassothérapie.

 

Mycènes

C'est à l'archéologue allemand Heinrich Schliemann que l'on doit, en 1876, la découverte du site de Mycènes, au nord-est de la plaine d’Argos dans le Péloponnèse. Selon la légende, la ville aurait été fondée par le mythique Persée, et gouvernée par des rois tels qu'Atreus ou Agamemnon. Entre 1 600 et 1 400 avant J.-C., Mycènes connut une période de forte prospérité avant que son économie et pouvoir ne déclinent à l'arrivée des Doriens. Elle fut ensuite détruite par les Argiens. Décrite par Homère comme une cité « riche en or » grâce aux échanges avec la Crète minoenne, Mycènes devint très influente dans tout le Péloponnèse, et jusque dans le nord de la Grèce, en Asie Mineure et en Sicile. Les découvertes archéologiques prouvent que les rois mycéniens étaient connus des Assyriens, Hittites et pharaons d'Égypte. À 25 km environ de Nauplie et à 140 km  d'Athènes, Mycènes est l'une des étapes clés d'un circuit axé sur les trésors antiques du Péloponnèse. Les deux monuments les plus connus du site sont la Porte des Lionnes et le Trésor d'Atrée, ou Tombe d'Agamemnon : la Porte des Lionnes est l'entrée principale de la citadelle de l'impressionnante enceinte cyclopéenne et le Trésor d'Atrée est l'une des plus importantes tombes à tholos (tombe circulaire recouverte d'une coupole en pierre) découvertes sur le site.

Lors de votre visite, ne manquez pas le palais royal. Les ruines de ce monument témoignent de la splendeur passée de la cité.

 

L'Acropole à Athènes

Inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco en 1987, l'Acropole d'Athènes est un exceptionnel sanctuaire dédié au culte des dieux grecs, et en particulier à celui d'Athéna, la déesse patronne de la cité. Sur ce plateau rocheux situé à 156 m au-dessus de la capitale grecque se dresse le célèbre Parthénon, qui peut être vu des quatre coins de la ville. Outre le Parthénon, on peut découvrir sur l'Acropole d'autres trésors antiques tels que le théâtre de Dionysos, l'odéon d'Hérode Atticus et les Propylées. L'Acropole fut habité dès le Néolithique (4 000 – 3 000 avant J.-C.) et des temples furent érigés lors de l'ère mycénienne en l'honneur de la déesse Athéna. Plusieurs communautés vécurent sur l'Acropole jusqu'au 6e siècle avant J.-C., lorsqu’un oracle delphique décida de consacrer le lieu uniquement aux dieux. Après que tous les monuments eurent été réduits en cendre par les Perses à la veille de la bataille de Salamine (480 avant J.-C.), Périclès décida de mettre en place un programme de reconstruction et fit de l'Acropole une incroyable cité des temples. Au cours des siècles, les vestiges de l'Acropole ont connu bien des déboires, et notamment en 1687, lorsque les Vénitiens attaquèrent les Turcs et firent feu sur l'Acropole, détruisant de nombreux monuments. Aujourd’hui, nombre de statues sont protégées des agressions extérieures au sein du musée de l'Acropole.

 

Mystras et Sparte

Du haut d'une colline de forme conique, Mystras, la « merveille de Morée » (Péloponnèse) domine la vallée de l'Eurotas avec splendeur. C'est vers 1248-1249 que Guillaume II de Villehardouin, prince d'Archaïe, décida d'ériger un bastion pour faire face aux attaques des Byzantins. Peu de temps après la fin de la construction du château, Guillaume de Villehardouin est fait prisonnier lors de la bataille de Pélagonie. Il doit alors céder Mystras à Michel VIII Paléologue qui en fait alors la capitale du despotat de Morée, jusqu'à sa conquête par Mohammed II, le sultan de l'Empire ottoman en 1438. Mystras fut également occupée au XVIIe siècle par les Vénitiens. La cité est finalement laissée à l'abandon en 1832 pour être inscrite des années plus tard au patrimoine mondial de l'Unesco. C'est au cœur d'un ensemble de paysages de toute beauté que vous pourrez découvrir ce qui subsiste de cette incroyable cité : un monastère, des églises byzantines, les ruines du château, des fortifications et d'anciennes routes. À 8 km en contrebas, dans la plaine de Laconie, se trouve le site de la cité antique de Sparte. L'ancienne Sparte, dont il ne reste aujourd'hui que peu de vestiges, était une cité-état de type militaire, grande rivale d'Athènes. Les habitants croyaient que le destin de tout un chacun était de devenir des guerriers féroces et courageux.

 

Cap Sounion 

Le cap Sounion, ou « cap des Colonnes » est un promontoire rocheux situé à une soixantaine de kilomètres d'Athènes, sur la péninsule de l'Attique. Il abrite un site composé des vestiges du temple de Poséidon, le dieu de la mer dans la mythologie grecque, à la faveur d’un sublime décor maritime. En Grèce, où la mer est un élément essentiel, Poséidon occupait une place de choix dans la hiérarchie des divinités. Ses colères, qui se manifestaient sous forme de tempêtes, étaient particulièrement redoutées par les marins, à une époque où naufrages et noyades étaient monnaie courante. Afin d'apaiser son courroux, de nombreux sacrifices d'animaux ou des offrandes lui étaient alors dédiées. Ce célèbre temple de carte postale fut érigé en 440 avant J.-C. à une hauteur de 60 m au-dessus de la mer puis détruit en 399 par l'empereur Arcadius. Il ne subsiste aujourd'hui que 15 des 42 colonnes dont il était composé jadis. Intact, il ressemblerait au temple d'Héphaïstos sur la colline Colonos Agoraios, au nord-ouest de l'agora d'Athènes. Le poète anglais romantique Lord Byron (1788-1824), qui séjournait régulièrement en Grèce, a gravé ses initiales sur le pilier nord du temple de Poséidon. De nombreux visiteurs se rendent chaque année sur ce site exceptionnel depuis Athènes, par curiosité culturelle ou tout simplement pour contempler des couchers de soleil dans un cadre absolument unique.

 

Les itinéraires conseillés

 

Escapade dans le Péloponnèse

Durée : 2 jours

Pour un petit itinéraire de deux jours à la découverte du Péloponnèse, direction Corinthe depuis Athènes. Vous découvrirez son célèbre canal mais aussi le site de l'ancienne ville antique aux vestiges grecs et romains ainsi que l'impressionnant rocher de l'Acrocorinthe. Rendez-vous ensuite à Mycènes, une antique cité préhellénique de l'âge de bronze, classée au patrimoine mondial de l'Unesco. Vous poursuivez alors vers la magnifique ville de Nauplie. Promenades dans ses charmantes rues et ruelles, musée archéologique, emplettes, et dîner dans l'un de ses nombreux restaurants sont au programme de cette étape. C'est également l'occasion de faire un saut à la plage pour une séance farniente et baignade. Le lendemain, direction le théâtre Epidaure pour découvrir cette merveille de l'Antiquité, aujourd'hui lieu d'un festival de renom, avant de reprendre la route vers Athènes le long de la côte. Si vous avez plus de jours à consacrer à cette expédition, vous pourrez vous rendre à Olympie en passant par de petits villages de montagnes comme Andritsaina et partir à la découverte des sites antiques de Sparte et Mystras.

 

Road trip et baignade sur la côte Apollon

Distance : 70 km

Durée : 1 journée

Après avoir arpenté l'effervescente Athènes, il est très agréable de prendre le chemin de la mer ! À 17 km d'Athènes, Glyfada est le point de départ idéal d'un road trip sur la côte d'Apollon, parfois surnommée la « Riviera Athénienne ». Plages, criques et stations balnéaires vous attendent lors de cette escapade qui vous emmènera jusqu'au cap Sounion. Depuis la très chic Glyfada, que l'on surnomme la « Beverly Hills d'Athènes », la route vous conduira vers les villes côtières de Voula, Kavouri et vers la très populaire commune de Vouliagméni et la plage d'Astir. Profitez des eaux chaudes du lac de Vouliagmeni et observez ses myriades de petits poissons pour une pause thermale dans un décor naturel absolument exceptionnel. Une fois passée Vouliagmeni, préparez-vous à découvrir une côte plus sauvage. Poursuivez vers Varkisa, puis Agia Marina. Les amateurs de nudisme apprécieront la plage de Limanakia.

 

Dolce vita dans les îles du golfe Saronique

Durée : une semaine

Oubliez le stress de la vie quotidienne le temps d'un voyage d'une semaine dans les îles du golfe Saronique. Place à la douceur de vivre dans un cadre inoubliable. Il faut dire que ce chapelet d'îles à proximité d'Athènes a de quoi séduire… Lors de ce périple, partez à la découverte d'Egine, son temple dorique et les ruines d'un village byzantin ; la paisible Angistri, à l'écart de la foule, ou la verte Poros, à proximité des terres du Péloponnèse. Une atmosphère enchanteresse vous attend dans les ruelles de Galatas, son village aux petites maisons blanches construites sur une colline.

Bien entendu, vous ne pourrez manquer la célèbre île d'Hydra et son port historique, où vous pourrez profiter de vos vacances sans voiture, en vous promenant à pied ou à dos d'âne. Enfin, tout au sud, place aux plages et criques bordées d'eau turquoise sur l’île de Spetsès. Celle que l’on surnomme « l’île aux Jasmins » abrite de somptueuses villas historiques, construites par de riches armateurs séduits par la beauté sauvage de l’île.

Guide pratique

 

Infos pratiques

Pour vous rendre en Grèce, une simple carte d'identité ou un passeport en cours de validité sont suffisants pour les ressortissants de l'Union Européenne. Pensez à faire une photocopie, bien utile en cas de perte ou de vol.

La monnaie est l'euro et tous les moyens de paiement sont en général acceptés, mais certains établissements refusent la carte bancaire. Il est donc utile de vous déplacer avec un peu d'espèces. Les frais de carte bancaire lors de vos paiements sont les mêmes qu'en France.

Vous trouverez des distributeurs dans les centres urbains. Les agences bancaires ne sont quant à elles ouvertes que le matin (de 8h30 à 13h/14h).

Il en va de même pour les bureaux de poste, qui ne sont ouverts que le matin, du lundi au vendredi.

Il y a peu de risques sanitaires, aucun vaccin n'est donc requis pour votre voyage en Grèce. Il est toujours utile d'emporter une petite trousse à pharmacie contenant quelques essentiels pour éviter les petits désagréments de vacances (coupures, brûlures ou piqûres de moustique).

 

Que mettre dans sa valise

La Grèce bénéficie d'un climat agréable toute l'année mais les températures peuvent varier selon les saisons et les régions. L'été, la chaleur peut être éprouvante : il est important de prendre avec vous une bonne protection solaire à fort indice, des lunettes de soleil ainsi qu'un chapeau.

Pour plus de confort, privilégiez les vêtements en coton. Pensez à prendre des vêtements qui couvriront vos épaules et vos jambes si vous souhaitez visiter des monuments religieux.

La Grèce étant l'une des destinations idéales pour la baignade en mer, ajoutez bien sûr dans votre valise un maillot de bain mais éventuellement masque, tuba et palmes pour le snorkeling. Des chaussures en plastique peuvent être très pratiques pour ne pas vous faire mal sur certaines plages de galets.

Pour les souvenirs de ces paysages extraordinaires et des merveilles antiques, l'appareil photo et une carte mémoire sont à ajouter sur votre liste. Les adeptes de la plongée et du snorkeling pourront quant à eux opter pour l'appareil photo aquatique.

Si vous vous rendez en Grèce au printemps ou en automne, ou dans des zones montagneuses, il est essentiel d’apporter une veste ou une petite laine voire un vêtement de pluie, sans oublier, là aussi, de bonnes lunettes de soleil. Le ciel est souvent très lumineux en Grèce !

Une petite trousse à pharmacie est toujours recommandée, notamment si vous comptez faire de grandes marches.

 

Conseils

Ôvoyages vous fait part de quelques conseils pratiques avant de partir à la découverte des merveilles de la Grèce.

Lors de vos sorties, pensez à laisser un pourboire : si celui-ci n'est pas obligatoire, il est fréquent de laisser 5 à 10 % de la note, dans les restaurants, les cafés ou même les taxis.

En Grèce le marchandage ne fait pas partie des coutumes, si ce n'est parfois sur les marchés.

Le coût de la vie est certes plus bas qu'en France mais il diffère considérablement selon les régions et bien entendu, dans les zones touristiques et selon les saisons. Sur les îles, les prix ont tendance à s'envoler pendant la période estivale !

Les soirées commencent sur le tard, avec l'apéritif vers 20 h-21 h… et le dîner vers 22 h.

Si la Grèce ne connaît pas de pénurie, il est conseillé d’apporter ses boîtes de médicaments car les stocks de certaines pharmacies et hôpitaux ont tendance à s'épuiser dans certaines régions.

Restez vigilants si vous vous rendez à Athènes où les vols à la tire sont en augmentation, notamment autour de l'Acropole, dans les quartiers de Monastiraki et Omonia, dans le métro et dans les gares de Larissa et de Peleponnisos.

Un autre conseil de prudence s'impose également sur les routes.

 

Jours fériés/dates importantes 

  • 1er janvier : jour de l'An (férié) et saint Basile fêté dans toute la Grèce.
  • 6 janvier : Épiphanie.
  • Février ou mars : Kathari Deftera, « lundi pur ». C’est le premier jour du Carême pour les Orthodoxes et catholiques de rite byzantin.
  • 25 mars : fête nationale.
  • Printemps : Pashka, Pâque orthodoxe : processions, messes.
  • Mi-septembre : Journées européennes du Patrimoine.
  • 28 octobre : deuxième fête nationale.
  • 25 décembre : Noël.
  • 26 décembre : Saint-Étienne.

 

Évènements top 3

Juin-août : Festival d'Epidaure. Les pièces du répertoire classique grec ainsi que des œuvres lyriques et des opéras sont joués dans le décor antique du Théâtre d'Epidaure.

Été : Les Panighyria, des fêtes organisées dans les différents villages du pays en l'honneur du saint patron de la localité.

Octobre : « Jour du non ». Fête nationale commémorant le refus de Metaxas de 1940, où l'on a refusé aux troupes de Mussolini de traverser la Grèce. Parades militaires, repas, danses et musique sont au programme de ces célébrations annuelles.

Pour profiter au mieux de votre séjour en Grèce, prenez contact avec votre conseiller Ôvoyages : il se fera un plaisir de vous aider à préparer un voyage inoubliable.