Lanzarote, en quelques mots

Image inconnu

Déroutante, sauvage et lumineuse, Lanzarote est une île qui ne ressemble à aucune autre. Surnommée tour à tour "l'île de feu" ou la "perle noire de l'Atlantique", elle a su faire de son passé volcanique son plus bel atout. Surprenant mélange de terre, de mer et d'hommes, l'île espagnole combine avec brio ce qui lui fut donné : l'empreinte d'un artiste passionné, la beauté surnaturelle de paysages hors du temps, les caprices domptés d'une nature indomptable, des franges de sable blanc bordé d'écume et une longue liste de curiosités à visiter, goûter ou admirer.

Troisième île la plus peuplée des Canaries, Lanzarote se situe au sud-ouest de la péninsule ibérique, dans l'océan Atlantique, à 100 km à l'ouest des côtes marocaines. Déclarée réserve de biosphère par l'Unesco et incroyablement préservée, l'île abrite une vie sauvage florissante, une réserve marine et un parc volcanique, militant pour un tourisme durable et responsable. Elle fait partie de la province de Las Palmas, de la communauté autonome des îles Canaries.

 

Quand Partir ?

Île au printemps éternel, Lanzarote se visite tout au long de l'année, quelle que soit la saison. Son climat subdésertique, doux et constant, jouit d'une amplitude thermique particulièrement basse : vous y profiterez d'une température moyenne de 21 °C, avec 25 °C en plein mois de janvier.

En été, les températures maximales peuvent atteindre 28 °C, idéales pour savourer les plages vierges de l'île caressées par le souffle des alizés, ces vents typiques de la zone équatoriale. En hiver, les minimales ne descendent pas sous les 12 °C, une douceur divine pour qui arpente d'un bon pas la route des volcans. Juin, septembre et octobre sont les mois les plus chauds de l'année. Juillet et août sont les plus venteux, promettant aux amateurs de sports de voile une large palette de plaisirs nautiques.

Moins fréquentée que Tenerife et Gran Canaria, Lanzarote voit son affluence augmenter en février-mars, lors du carnaval annuel. L'île fait également partie des lieux de vacances favoris des voyageurs espagnols, qui affluent durant les vacances estivales et à Pâques. L'automne et le printemps sont les saisons les plus calmes.

Pourquoi Partir ?

 

Succession de vues imprenables et de lieux inattendus, Lanzarote est une île qui ne s'oublie pas. Une terre sauvage à l'identité unique, reconnue réserve de biosphère par l'Unesco depuis 1993, mariant paysages lunaires et plages paradisiaques.

Des terres volcaniques à l'atmosphère sans pareille

Après des millénaires d'activité volcanique, Lanzarote semble taillée dans la lave. Panoramas en rouges et bruns, ocres ou noirs… À la manière d’un décor de science-fiction, le sol de l’île est parfois couvert d’une couche de lave, qui rend les paysages sauvages et uniques. De la lagune au vert étincelant au mystérieux tunnel de l'Atlantide, les volcans sont rois à Lanzarote. Une réalité que vous ressentirez à chaque pas dans le parc national de Timanfaya, à l'ouest de l'île, avec ses 5 000 ha de cratères, crevasses et coulées de lave pétrifiée.

Des paysages idylliques et protégés

En 1993, Lanzarote a été reconnue réserve de biosphère mondiale au Patrimoine de l'Unesco. Près de la moitié de sa surface englobe désormais 13 zones naturelles protégées, abritant une vie sauvage à l'incroyable richesse et des paysages aussi variés que féeriques. À quelques kilomètres des volcans, en bordure de campagne, vous profiterez du célèbre sable fin des îles canariennes : 26 km de plages paradisiaques léchées par l'Atlantique, dissimulant des enclaves sauvages et protégées comme la plage de Papagayo, sur la côte sud.

Un paradis de plein air toute l'année

Avec des températures douces en toute saison, l'île de Lanzarote se savoure sans modération… et à l'extérieur. Si les sports nautiques y font figure de favoris, vous y trouverez également des terrains de golf adossés aux volcans et des courts de tennis avec vue sur l'océan. Trekking, randonnée ou cyclisme prennent place à travers les champs de lave, les vignobles noirs ou les campagnes plantées de figuiers. L'océan, lui, s'explore via des excursions maritimes, surf ou plongée toute l'année, pour admirer par exemple le premier musée sous-marin d'Europe.

Art et nature, une identité unique

Lanzarote ne ressemble à aucune autre, et elle en est fière. Grâce à la passion de César Manrique, enfant de l'île et artiste reconnu, elle a su s'inventer une identité propre, surprenant mélange d'art et de nature, de tradition et de modernité. Formations naturelles aménagées ou architectures en pierre de lave, concert dans une grotte ou musée dans des bulles de lave : la patte de l'artiste a préservé et valorisé Lanzarote pour en faire une expérience sans égale. 

En bref

 

Si les paysages font la surprise et le charme de Lanzarote, ils ne sont pas ses seuls atouts. Riche d'une histoire mouvementée aux influences multiples, l'île espagnole propose une gastronomie et une palette de plaisirs variés, des sports à la culture.

La gastronomie

Comme dans toutes les îles canariennes, les influences méditerranéennes et spécialités espagnoles forment la base de la gastronomie locale. Vous trouverez des tapas dans bon nombre de bars et restaurants, à déguster avec une bonne bouteille de vin volcanique de Lanzarote. Des parfums d'Afrique et d'Amérique latine s'y mêlent parfois, ainsi qu'un mélange de cuisines du monde entier, importées lors des différentes vagues d'immigration.

Poissons, fruits de mer et autres produits de la pêche constituent les plats traditionnels à la carte des restaurants. Dégustez-les dans des villages côtiers comme El Golfo ou Orzola, pour bénéficier de la pêche du jour, et demandez un pescado a la sal, poisson blanc en croûte de sel. Pas moins typique, le sancocho canario mêle dorade, pommes de terre, gofio et aromates en ragoût. Goûtez également les petites fritures de poulpes ou calamars, accompagnées de papas arrugadas, ces petites pommes de terre délicatement salées, incontournables aux Canaries. Elles sont généralement servies avec la célèbre mojo rojo, sauce rouge et pimentée à l'huile, ou mojo verde, variante verte et moins relevée à la coriandre.

Les viandes se cuisinent le plus souvent en ragoûts et mijotés. Le puchero est l'un de ces plats mêlant porc, poulet, épices et d'innombrables légumes. Vous trouverez également des ragoûts de conejo (du lapin), ou de cabrito (du chevreau). La viande bovine est rare à Lanzarote, celle consommée étant importée en majorité d'Amérique latine. Le potaje, quant à lui, est l'une des spécialités les plus populaires à la carte des restaurants, et une surprise permanente. Cuisiné exclusivement avec des produits de saison, ce potage change de saveur et de texture à chaque nouvel arrivage.

 

L'histoire        

Lanzarote est habitée depuis plus de 2 000 ans. Ses premiers habitants étaient les Majos, également appelés Mahoreros ou Mahos. Ce peuple d'ascendance berbère vivait de la pêche, de l'élevage et d'un peu d'agriculture, dans des grottes ou des huttes. Leur population a décliné vers la fin du 15e siècle, après les expéditions européennes, notamment espagnoles.

L'île devient officiellement espagnole en 1402. Le Normand Jean de Béthencourt, qui menait l'expédition soutenue par Henri III de Castille, hérite de Lanzarote. La population s'enrichit alors de colons européens, puis de Berbères. Devenue seigneurie féodale, l'île est régulièrement assaillie par des pirates européens et africains.

En 1730, le Timanfaya entre en éruption, anéantissant 10 villages. Ces éruptions à répétition se poursuivent jusqu'en 1736, puis reprennent en 1824. Enfouie sous une épaisse couche de lave et de cendres, l'île se vide de ses habitants.

Lanzarote finit pourtant par renaître de ses cendres : les techniques agricoles s'adaptent aux nouveaux terrains volcaniques, des ceps de vigne sont importés d'Europe, la culture de la cochenille débarque d'Amérique avec la pomme de terre et la tomate. Agriculture et salaison du poisson deviennent les deux moteurs économiques de l'île.

Au 20e siècle, César Manrique, artiste espagnol originaire de Lanzarote, s'engage pour son île. Il préserve ses richesses naturelles avec l'appui de personnalités politiques, et valorise son patrimoine à l'aide d'aménagements touristiques et artistiques. Lanzarote est aujourd'hui une île dynamique, déclarée réserve de biosphère par l'Unesco et engagée en faveur d'un tourisme durable.

 

La culture      

La trajectoire culturelle de Lanzarote est indissociable d'un homme : César Manrique. Né en 1919 à Arrecife, la capitale de l'île, il y meurt en 1992. Entre-temps, il aura façonné le paysage artistique et culturel pour la génération à venir. Parcourez l'île d'un bout à l’autre, vous y croiserez régulièrement les réalisations d'un artiste que beaucoup considèrent comme un génie. Peintre, sculpteur, architecte, parfois même jardinier ou décorateur, César Manrique a marqué Lanzarote d'une empreinte indélébile, faite de maisons et de monuments, d'œuvres touristiques ou de musées. Partez à la découverte de son héritage en explorant les attractions culturelles les plus emblématiques de l'île, regroupées sous le nom de CACT, ou centres d'art, culture et tourisme du Cabildo de Lanzarote.

Vous trouverez sur l'île plusieurs musées, dont l'incontournable Fondation César Manrique, à Tahiche. Transformée en musée, sa maison expose son travail, comme celui d'autres artistes locaux. Le Musée international d'art contemporain ou MIAC, à San Jose Castillo, est installé dans une ancienne forteresse militaire, restaurée et réaménagée par… César Manrique. À Tias, vous pourrez visiter la maison-musée du Prix Nobel de littérature 1998, José Saramago. Des centres d'interprétation existent également, comme la maison des volcans ou Casa de Los Volcanes, à Haría. Bibliothèques et expositions temporaires vous renseigneront toute l'année, souvent dans des domaines d'exception.

Si vous aimez la fête, les concerts et spectacles donnés dans des grottes volcaniques vous enchanteront. Dans la pure tradition des carnavals canariens, celui de Lanzarote a lieu en février. De nombreux festivals sont également organisés toute l'année.

 

Les sports et loisirs    

Avec son climat doux et constant, ses plages et ses vagues, Lanzarote accueille les sportifs du monde entier tout au long de l'année. La plage de Famara bénéficie de courants et de vents puissants, parfaits pour pratiquer surf, windsurf, kitesurf. Les amateurs de voile préféreront Puerto Calero, et les amoureux de planche à voile, Costa Teguise. Jet-ski et excursions maritimes sont proposés sur toutes les plages de l'île. Si vous pratiquez la plongée sous-marine, les fonds marins de Lanzarote vous séduiront sans doute autant que son exceptionnel musée sous-marin, au large de la Playa Blanca. Avec des eaux chaudes toute l'année, une visibilité à 40 m et une grande amplitude de fonds à faible profondeur, le spectacle ne lasse jamais.

La beauté sauvage de Lanzarote se savoure dans l'eau, mais également sur terre, avec des randonnées à travers les champs de lave ou des promenades à vélo le long des chemins côtiers. À Famara, vous pourrez vous initier au parapente. Des pistes de karting vous attendent à Puerto del Carmen ou à San Bartolomé. Quant au complexe sportif de La Santa, il héberge 30 disciplines différentes, des athlètes de haut niveau et des compétitions internationales, dont la demi-finale mondiale de triathlon.

Sur cette île hors du commun, le golf se pratique au pied des volcans et avec vue sur l'océan, au Costa Teguise Golf. Il n'est pas le seul ; les parcours multiplient les vues spectaculaires au Lanzarote Golf Resort de Puerto del Carmen ou au Pitch & Putt Hesperia Playa Dorada de la Playa Blanca.

 

10 lieux incontournables

 

Si vous redoutez de ne pas pouvoir tout faire, sachez que Lanzarote est peu étendue (60 km de long pour 25 km de large). 50 min suffisent pour relier les points les plus éloignés de l'île.

 

Le parc national de Timanfaya

Situé au sud-ouest de l'île, le parc national de Timanfaya est la curiosité la plus spectaculaire de Lanzarote. Encadré par la Montaña Timanfaya, la côte et la commune de Yaiza, il abrite les éblouissants paysages légués par les volcans : plus de 50 km² de cônes volcaniques, champs de lave aux volutes figées, crevasses rougeâtres, vallées de cendre ou cratères sombres… Profitez d'un périple en bus de 14 km au cœur du parc pour observer la timide renaissance de la nature. Et découvrez, sur cette terre bouillonnante d'activité enfouie, les vestiges d'éruptions volcaniques hors du commun, ayant englouti les trois quarts de l'île sous une épaisse couche de lave et de cendre.

Du 1er septembre 1730 au 16 avril 1736, Lanzarote a été ravagée par des manifestations volcaniques hors norme. Plus de 300 cratères nés d'une centaine de volcans ont craché près de 8 millions de m3 de lave. Éruptions sur terre et séismes sous-marins ont sculpté l'île telle que vous la découvrez aujourd'hui, de panoramas lunaires en rochers déchiquetés. Il s'agit de l'un des épisodes les plus importants de l'histoire volcanique du monde, pilier de l'identité de Lanzarote. Laissez-vous emporter par l'atmosphère unique du parc national de Timanfaya, presque inchangée depuis la dernière éruption de 1824.

Pour prolonger l'émerveillement de la découverte, Ôvoyages a sélectionné pour vous les plus beaux hôtels à proximité du parc national de Timanfaya. Régalez-vous d'une nuit au Princesa Yaiza, ou découvrez les plaisirs du Volcan Lanzarote, du Mirador Papagayo ou du HL Paradise.

 

La grotte-jardin Jameos del Agua

Grottes souterraines aménagées en parcours artistique, les Jameos del Agua se situent sur la commune de Haría, au nord de Lanzarote. Nées de l'éruption du volcan La Corona 3 000 ans plus tôt, elles font partie d'un immense tunnel de 6 km de long, appelé "tunnel de l'Atlantide", qui reliait le cône volcanique à l'océan. Au fil des siècles, une partie du toit de ce tunnel s'est effondrée dans la section la plus proche de la côte, créant grottes et jardins. Des formations naturelles qui fascineront, des millénaires plus tard, César Manrique. Il les a aménagées à la fin des années 1970, mariant art et nature dans un merveilleux parcours sensoriel.

Descendez l'escalier en pierre volcanique et laissez-vous charmer par le jeu d'ombres et de lumières. Un jardin luxuriant entoure un lac souterrain d'eau salée, le Jameo Grande, formé par des millénaires d'infiltrations. Lorsque le soleil filtré par les fissures de la voûte l'enflamme de reflets colorés, le Jameo Grande prend des allures de cathédrale. Vous y découvrirez les Munidopsis Polymorpha, ou jameitos, d'étranges petits crabes aveugles et albinos, endémiques aux Jameos del Agua. Traversez le lac et rejoignez l'incroyable jardin exotique conçu par Manrique autour d'une piscine blanche aux eaux cristallines, reflétant palmiers, cactus et figuiers. Achevez la visite en traversant un extraordinaire auditorium taillé dans la roche volcanique, pour atteindre les terrasses panoramiques et leurs vues inoubliables.

Si l'œuvre de César Manrique vous éblouit, prolongez votre séjour pour en apprendre plus sur cet artiste de génie. Le Gran Melia Salinas, le Barcelo Lanzarote ou le Los Zocos vous accueillent, à proximité des Jameos del Agua.

 

La grotte Cueva de Los Verdes         

Située plus en amont par rapport aux Jameos del Agua, la Cueva de Los Verdes fait aussi partie du tunnel de l'Atlantide façonné par l'éruption de La Corona il y a 3 000 ans. Reliant à l'origine le volcan et l'océan, le mythique tunnel a servi, au fil d'une histoire mouvementée, de refuge aux habitants fuyant les pirates. Jesús Soto, un artiste local, aidé de César Manrique, a réaménagé la grotte Cueva de Los Verdes, créant un parcours de découverte et l'éclairage. La grotte atteint jusqu'à 50 m de hauteur pour 15 m de largeur en certains endroits.

Si Lanzarote vous fascine, cette grotte vous éblouira. Laissez-vous entraîner dans les profondeurs de la terre, entre les canaux et les gouttières de lave, le long de parois volcaniques aux strates colorées. Surmontant les blocs de pierre entraînés par le courant, de spectaculaires couleurs blanches, rouges, jaunes ou vertes explosent sur les parois et les plafonds. La beauté de ces curieux phénomènes géologiques provoqués par les reflets de la lumière sur les dépôts salins ou la lave solidifiée est amplifiée par un jeu de sons et de lumières féerique. De la salle des Esthètes à la lucarne de Hartung, du four du Diable à la tête du Monstre, du pied du Guanche aux gouffres des Demoiselles, la Cueva de Los Verdes vous réserve des instants magiques. Prolongez cette plongée dans les secrets des volcans en explorant la grotte-jardin Jameos del Agua, aménagée par César Manrique.

 

La Fondation de César Manrique     

Vous ne pourrez pas visiter Lanzarote sans vous arrêter à la Fondation César Manrique, et pour cause : Lanzarote ne va pas sans l'artiste. Figure incontournable de l'île, César Manrique y naît en 1919. Peintre, architecte et sculpteur, il expose en Espagne et aux États-Unis avant de rentrer sur son île avec l'envie d'en faire l'un des plus beaux endroits du monde. Pour cela, il milite et obtient la suppression des panneaux publicitaires, l'interdiction des bâtiments de plus de deux étages ou des méthodes de construction non traditionnelles. Jusqu'à sa mort en 1992, il s'attachera à préserver et aménager les paysages de Lanzarote, célébrant ainsi ses origines volcaniques et son identité.

Sa fondation est aujourd'hui un musée dédié à son œuvre plastique, sculpturale et architecturale. Le musée est hébergé dans l'ancienne maison de César Manrique, située à Tahiche, dans l'est de l'île, un bâtiment hors norme réaménagé par l'artiste lui-même, véritable parcours à la beauté sauvage. Bâtie sur un fleuve de lave figée, la bâtisse s'articule autour de 5 bulles de lave transformées en espaces de vie, entourées d'un magnifique jardin et d'un étang. Vous y découvrirez des peintures et sculptures du maître, ainsi qu'une vaste collection d'art contemporain. Vous y ressentirez surtout la passion d'un homme pour son île volcanique, et sa vision de l'art comme union entre l'homme et la nature.

Pour profiter au mieux des nombreuses attractions créées par César Manrique à Lanzarote, découvrez les hôtels à proximité de sa fondation : l'Arrecife Gran Hotel, le Gran Melia Salinas, le Barcelo Lanzarote ou le Los Zocos.

 

Le Lago Verde El Golfo        

Plus salée que la mer Morte, la lagune verte de El Golfo est l'une des curiosités les plus emblématiques de Lanzarote. Elle est située au sud du village El Golfo, sur la côte ouest de l'île, en pleine zone volcanique. Ce trou d'eau long de 150 m, creusé dans une plage de sable noir, affiche une teinte d'un vert éclatant. Vestige du volcan effondré qui lui tient lieu d'arrière-plan, le cratère s'est rempli d'eau de mer au fil des siècles. Sa surprenante couleur lui vient des algues qui l'ont peu à peu colonisé. Cerné de falaises abruptes plongeant dans l'océan, l'inoubliable panorama vous révélera sa plus belle palette au coucher du soleil. Les rayons orangés enflamment alors l'émeraude de la lagune, les ors sombres de la falaise et les grains noirs du sable, transformant la lagune en un joyau étincelant.

Le Lago Verde est aussi nommé Charco Verde, Charco de Los Clicos ou encore Lago de Los Clicos. Il s'agit d'une zone naturelle protégée ; il ne sera donc pas possible de vous y baigner. La lagune est accessible par un sentier sur la falaise ou en bordure d'océan. Le site est bien connu des photographes et de réalisateurs célèbres. En 2008, Pedro Almodóvar y a notamment tourné Étreintes brisées. Profitez également de la promenade pour découvrir El Golfo, le village de pêcheurs aux bâtisses immaculées, au bord d'une plage de lave pétrifiée assaillie par l'océan.

 

Les vignes de La Geria          

La Geria est une région viticole volcanique du centre de l'île, au sud du parc national de Timanfaya. Elle s'étend sur quatre communes et une quinzaine de kilomètres. Le sol y est toujours recouvert d'une couche de lave séchée, laissée par l'éruption du Timanfaya en 1730. Vous y découvrirez des successions de petits murets en roche volcanique, demi-cercles pâles parsemant les pentes noires des vignobles. Chaque muret, ou zoco, protège un cep de vigne du vent. Celui-ci est planté dans une alvéole creusée parfois jusqu’à 3 m de profondeur pour permettre aux racines d'atteindre le sol arable caché sous la lave.

Les zocos forment un fascinant paysage d'alvéoles soulignées d'une virgule de pierre sur la terre noire. Ce spectacle ajoute au plaisir de la dégustation du vin de La Geria, un malvoisie unique au monde, façonné par l'histoire et les volcans sur près de 2 000 ha de vignes actives. Lanzarote possède certaines des exploitations les plus anciennes d'Espagne, vignobles familiaux aux méthodes artisanales pour des vins d'exception. La faible pluviométrie de l'île ne permettant la production que de quantités limitées, la dégustation d'une d'appellation contrôlée est un privilège. Toujours avec modération, savourez en connaisseur un vin blanc malvasia sec, un vin blanc médium, un vin blanc doux, un moscatel réservé, un rosé, un rouge, ou un mousseux sec cava, notamment.

Pour profiter au mieux des vignobles hors norme de Lanzarote, choisissez un hôtel à proximité : l'Hesperia, le Costa Calero, le Princesa Yaiza, le Volcan Lanzarote, le Mirador Papagayo, ou encore le HL Paradise.

 

La plage de Famara  

Loin des grandes zones touristiques, la plage de Famara borde le village de La Caleta de Famara, sur la côte nord de Lanzarote, au cœur d'une réserve naturelle. Il s'agit de l'une des plus longues plages de l'île, avec ses 5 km de dunes sauvages frangées d'écume et de rochers abrupts. S'étendant du village de pêcheurs jusqu'au pied de la montagne du Risco, la plage est connue autant pour sa beauté inviolée que pour les forts courants y agitant l'Atlantique. Les vagues s'y succèdent sans répit, faisant de l'endroit un spot prisé par les surfeurs de tous niveaux et lui valant le surnom de "Hawaï de l'Europe". Des sportifs, surfeurs ou kitesurfeurs du monde entier s'y retrouvent tout au long de l'année, venant se mesurer à la puissance des éléments.

Famara se savoure également sans planche de surf, mais la baignade, risquée en raison des courants puissants, est déconseillée. Vous opterez plutôt pour une longue promenade romantique sur la plage au coucher du soleil, à l'heure où l'or illumine le sable et dore les pics rocheux. Ou vous préférerez un footing de bon matin, lorsque les vagues accrochent les premiers rayons du soleil. Vous ne vous lasserez pas d'admirer la beauté sauvage de la plage de Famara, juste assez isolée pour vous offrir un inoubliable tête-à-tête avec l'océan.

 

Le belvédère Mirador del Rio

Situé à l'extrémité nord de l'île, le Mirador del Rio, un point de vue panoramique, doit son aménagement à César Manrique. Perché sur des roches volcaniques, à 475 m d'altitude, ce promontoire est un incontournable à Lanzarote. Depuis ses hauteurs, vous contemplerez à l'horizon l'archipel de Chinijo, déclaré réserve marine, et ses nombreux îlots, de La Graciosa à Alegranza en passant par Roque del Oeste. La Graciosa, paillette de terre séparée des salines abandonnées au pied de la falaise par un détroit à la teinte de pierre précieuse, vous éblouira. Autour de vous, vous pourrez observer des vestiges de batteries d'artillerie installées lors de la guerre hispano-américaine de la fin du 19e siècle.

César Manrique a travaillé sur ce site avec Jesús Soto et l'architecte Eduardo Caceres. Le Mirador del Rio a été inauguré en 1974. Au même titre que les Jameos del Agua ou la Cueva de Los Verdes, le belvédère célèbre l'union de l'art et de la nature. Sans angles droits ou construction visible, le bâtiment de verre et de roche s'intègre parfaitement dans son environnement. Vous pourrez siroter une boisson derrière les vastes vitres panoramiques du bar et vous promener sur la plateforme d'observation. Sous un ciel toujours bleu et un soleil omniprésent, la vue y est époustouflante sur le paysage de roches brunes animées de reflets chatoyants.

 

Le Jardin de cactus   

Situé au nord de l'île, sur la commune de Teguise, le Jardin de cactus est la dernière œuvre dédiée à Lanzarote par César Manrique, décédé en 1992. Inauguré en 1990, ce véritable jardin-musée se trouve au cœur d'une vaste zone agricole plantée de figuiers de Barbarie pour l'élevage de la cochenille. Au cœur de ces 5 000 m² réaménagés dans l'ancienne carrière de Guatiza, vous admirerez une collection de 1 400 espèces de cactus constituée de 10 000 plants. Venus des Canaries, d'Amérique ou de Madagascar, ces piquants spécimens s'exposent en étages dans un amphithéâtre en pierre de lave, hommage au passé volcanique de l'île.

Vous serez surpris dès l'entrée du jardin par un cactus en acier de 8 m de haut, monumentale sculpture de Manrique. Vous retrouverez dans cet espace les principes fondateurs de son œuvre, mariage subtil d'art et de nature, d'architecture et de sculpture. Le jardin féerique rend hommage à la beauté brute de Lanzarote, que vous savourerez à ciel ouvert, entre cactus et monolithes de gravier. Suivez les escaliers et parcourez les gradins de roche jusqu'au moulin à gofio central. Depuis les hublots, vous observez les poissons colorés ondoyant dans de petits étangs couverts de nénuphars. Pachycereus, Carnegiea gigantea et autres cactus s'y dressent fièrement sous le soleil, sculptures vivantes en cette terre de volcans.

Explorer l'œuvre de César Manrique est un voyage étonnant et magique. Profitez de toute sa beauté en réservant un hôtel à proximité du Jardin de cactus, au Gran Melia Salinas, au Barcelo Lanzarote, ou au Los Zocos.

 

Le marché artisanal de Haría           

Aucun voyage ne serait complet sans un authentique marché. À Lanzarote, vous trouverez le plus typique d'entre eux à l'extrémité nord de l'île, dans la commune de Haría. Connue pour abriter la tombe du célèbre César Manrique ou pour son surnom de "vallée des dix mille palmiers", Haría héberge également un pittoresque marché ne proposant que des produits artisanaux ou frais de Lanzarote : textiles, bijoux, poteries ou petite maroquinerie, bois sculptés ou produits alimentaires. Chaque étal présente des produits fabriqués localement et vendus en général par les artisans ou producteurs.

Si vous cherchez une spécialité à goûter ou un souvenir à rapporter, attardez-vous dans les allées du marché de Haría. La perle rare s'y cache sans doute, entre pots de confiture et légumes frais, bagues en argent gravé et ustensiles en bois. Ce marché haut en couleur vous ravira par son ambiance animée. Ce sera aussi l'occasion d'échanger avec les habitants amoureux de leur île. Vous découvrirez, au passage, des savoir-faire ancestraux et typiques de Lanzarote. Le marché de Haría a lieu tous les samedis matin de 9 h à 14 h. Profitez-en pour explorer la ville et savourer la cuisine locale, agréablement installé au soleil.

Pour ne rien manquer de la région, assurez-vous d'être sur place le samedi matin. Ôvoyages a sélectionné pour vous les meilleurs hôtels à proximité du marché de Haría : le Gran Melia Salinas, le Barcelo Lanzarote ou le Los Zocos, depuis lesquels vous pourrez parcourir les environs, voire l'île dans son intégralité.

6 lieux insolites

Lanzarote est une petite île présentant de nombreuses curiosités. Dînez dans la maison d'Omar Sharif, visitez un îlot sauvage ou découvrez toutes les vertus de l'aloe vera. Les splendeurs des Canaries se savourent parfois hors des sentiers battus, dans des lieux inattendus !

 

LagOmar     

Spectaculaire propriété privée construite à Nazaret, au centre de l'île, LagOmar est une maison pas comme les autres. Musée le jour, restaurant la nuit, elle est née d'une idée de César Manrique et de l'artiste Jesús Soto. Vous la trouverez nichée au creux du volcan éteint dont sont tirées ses pierres, écrin abrupt aux roches rougeâtres. Des siècles de lave en fusion y ont creusé des caves et labyrinthes, désormais figés en patios, alcôves et tunnels autour d'une piscine turquoise en forme de goutte. Maison immaculée et toute en courbes, plantée de palmiers, cactus et bougainvillées, LagOmar est une oasis dans la roche.

La légende veut que l'acteur Omar Sharif, venu tourner à Lanzarote L'Île mystérieuse, ait acheté la maison sur un coup de cœur… et l'ait perdue lors d'une partie de bridge, ignorant qu'il était défié par un joueur professionnel. Elle a été rachetée en 1989 par deux architectes, Dominik von Boettinger et Beatriz van Hoff, qui ont achevé sa transformation. Fidèles aux principes de César Manrique, les aménagements suivent les courbes des formations naturelles, sinuant entre les parois de roche. La journée, LagOmar est un musée. Vous pourrez y voir des expositions temporaires, y découvrir de jeunes talents locaux, ou simplement vous promener dans le jardin. Le soir, vous y admirerez le coucher de soleil enflammant la pierre volcanique depuis la terrasse transformée en restaurant. Un rêve des mille et une nuits qui se savoure au frais le jour, en terrasse la nuit.

 

Fabrique d'aloe vera

Aux Canaries, l'aloe vera est incontournable ; vous en trouverez sous toutes les formes et à tous les prix. Une fabrique locale a mis en place des musées de l'aloe vera – dont le principal se situe à Arietta, au nord-est, sur la commune de Haría – dévoilant aux visiteurs les multiples bienfaits de cette plante mythique. Vous y apprendrez l'histoire de l'aloe vera, mais surtout sa méthode de culture et de récolte écologique. Vous découvrirez également les mille usages d'une plante miracle, et pourrez tester son efficacité en appliquant vous-même un morceau de plante sur votre peau… avant de siroter une boisson fraîche à l'aloe vera.

L'aloe vera est une plante connue depuis l'Antiquité. Une vivace succulente, aux racines peu profondes, parfaitement à sa place sous le climat chaud de Lanzarote. Elle est présente dans nombre de médecines traditionnelles, fameuse pour ses propriétés apaisantes, cicatrisantes et hydratantes. Ses applications thérapeutiques concernent aussi bien le soin de la peau ou la cosmétique que le système cardiovasculaire, le système respiratoire ou les os. En découvrant son histoire et sa fabrication, c'est tout un symbole de Lanzarote que vous apprivoiserez. Vous aurez, au passage, la possibilité de vous offrir les produits de votre choix, des savons aux crèmes.

 

La Graciosa

Visible depuis le célèbre Mirador del Rio, point de vue panoramique aménagé sur les hauteurs de Lanzarote, l'île de La Graciosa porte bien son nom. Terre sauvage à la beauté délicate, la moins connue des îles canariennes fait partie de l'archipel Chinijo, situé au nord-ouest, lui-même rattaché à Lanzarote. Aucune route goudronnée à La Graciosa, l'île ne compte que deux villages. La Caleta del Sebo est un village de pêcheurs aux bâtisses immaculées et aux rues de sable. Le village de Pedro Barba n'est constitué que de résidences secondaires et n'est habité qu'en été. Enchanteresse, cette île paisible est née des mêmes évènements volcaniques qui ont sculpté sa voisine Lanzarote. Les trois ensembles volcaniques présents sur ses terres, dont Las Agujas (le plus élevé, à 266 m de hauteur), en témoignent.

Échappez-vous de la civilisée Lanzarote pour une journée, et traversez le détroit de El Rio, large d'un peu plus d'un kilomètre. Les longues plages de sable pâle et les vaguelettes turquoise de l'océan vous attendent. Parcourez La Graciosa à vélo, ou prenez le temps de savourer à pied la beauté de ses paysages naturels sur son magnifique chemin côtier, bercé par les seuls bruissements de l'océan. Ou plongez pour explorer les fonds admirablement préservés de la réserve marine de Chinijo, proche de l'un des plus riches bancs de poissons du monde. Profitez des plages de rêve et nagez en toute liberté dans la mer bleu azur, avant de savourer le produit de la pêche du jour sous le soleil généreux. Des traversées de l'île en Jeep vous seront également proposées, tout comme des excursions en bateau.

 

La plage Caleton Blanco

À Lanzarote, les volcans sont rois et ont souvent donné naissance à des formations miraculeuses, comme les Jameos del Agua, la Cueva de Los Verdes… ou la plage de Caleton Blanco. Cette plage de sable à la blancheur parfaite, située sur la côte nord de l'île, est peu connue des touristes. Elle abrite une multitude de piscines naturelles aux eaux cristallines, protégées du vent ou des courants par des récifs. Ces bassins paisibles parsemés de pierres de lave permettront à vos enfants de se baigner en toute sécurité, ou simplement de vous détendre dans la douceur de l'Atlantique, entouré d'un sable blond étincelant sous les rayons du soleil.

Essentiellement fréquentée par les habitants d'Orzola, le village de pêcheurs voisin, la plage Caleton Blanco vaut le déplacement. Aux côtés des piscines naturelles, vous trouverez également des zones de baignade peu profondes, idéales pour profiter de l'océan en toute quiétude. Mais avec le climat doux de Lanzarote, les eaux translucides de Caleton Blanco se savourent aussi à marée haute, toute l'année. Embarquez pour une promenade les pieds dans l'eau le long de la frange sableuse, et vivez des moments inoubliables en pique-niquant sur fond de sommet volcanique tout en admirant les flamboyants couchers de soleil de Lanzarote.

Prolongez votre séjour entre sable blanc et eaux transparentes, en choisissant le Gran Melia Salinas, le Barcelo Lanzarote ou le Los Zocos.

 

Le Museo Atlantico, musée sous-marin Atlantique

Île d'art et de nature, Lanzarote a trouvé en Jason deCaires Taylor un digne successeur de César Manrique. Cet artiste anglais, engagé dans la défense de l'environnement et notamment la lutte contre la pollution des océans, est le créateur des premiers musées sous-marins, d'abord à la Grenade, dans les Caraïbes, puis à Cancún, au Mexique. Le Museo Atlantico est le premier musée sous-marin d'Europe à vocation environnementale. Près de 250 statues de forme humaine, dont certaines moulées sur des habitants de l'île, ont ainsi été immergées à 10 m de profondeur au large de la Playa Blanca, sur la pointe méridionale.

Plus qu'un musée, le Museo Atlantico est une installation écologique : toutes les sculptures ont été réalisées dans un matériau marin au pH neutre, non polluant pour l'environnement. Elles sont destinées à se transformer en récifs artificiels qui serviront de refuge à la faune et à la flore des fonds de Lanzarote. Des statues piquées de coraux et habitées par les poissons, voilà ce que vous découvrirez depuis un sous-marin de poche ou un bateau à coque de verre. Et si vous rêvez de visiter ce musée atypique en combinaison de plongée, en parfaite symbiose avec les éléments, vous pourrez également bénéficier du matériel adéquat et être accompagné d'un moniteur. 

Les itinéraires conseillés

 

À pied, à vélo ou en voiture, Lanzarote est une île à arpenter en toute saison. Découvrez-la selon des itinéraires insolites mettant en valeur l'œnologie, l'art et la splendeur de ses paysages.

 

La route des vins       

Après la route des volcans, empruntez la route des vins. La LZ 30 sinue dans la vallée viticole de La Geria, où poussent les vignobles hors norme de Lanzarote. Organisés en zocos, des cratères circulaires protégés par un muret de pierre volcanique, les ceps de vigne y poussent à travers un sol de lave séchée. La route des vins s'étend sur une vingtaine de kilomètres, de route principale en chemins secondaires, concentrant 18 vignobles commerciaux et un nombre incalculable de producteurs privés.

Parcourez la route sans vous presser, et visitez les multiples bodegas bordant les paysages lunaires des vignobles de Lanzarote. Certaines proposent des dégustations de l'étonnant vin volcanique produit sur place, d'autres prévoient des boutiques pour vos achats. Vous trouverez également des restaurants et des bars à tapas. Pour apprécier au mieux les bouquets de Lanzarote, réservez un hôtel à proximité. L'Hesperia, le Costa Calero, le Princesa Yaiza, le Volcan Lanzarote, le Mirador Papagayo ou le HL Paradise vous réservent le meilleur accueil toute l'année.

 

La route de César Manrique 

La route de César Manrique regroupe les aménagements touristiques conçus par l'artiste bienfaiteur de l'île sous le nom de CACT, ou centres d'art, culture et tourisme. Auréolé de succès à l'étranger et ami de Warhol, le peintre, sculpteur et architecte espagnol est l'auteur de nombreuses œuvres majeures. Parfaitement intégrées à leur environnement, toutes ont à cœur de vous faire découvrir l'île à travers les yeux de leur créateur : une terre volcanique, sauvage et paradisiaque, liant harmonieusement homme, art et nature.

La route de César Manrique comprend sa fondation, un musée aménagé dans l'ancienne maison de l'artiste sur un champ de lave, entre galeries et plans d'eau. Elle vous fera explorer les Jameos del Agua, des grottes souterraines somptueusement aménagées, ou le Musée international d'art contemporain de San Jose Castillo, installé dans une ancienne forteresse militaire. La Villa de Teguise ou le Jardin de cactus, le Mirador del Río et le monument au Paysan sont tout aussi incontournables.

 

Les randonnées

Lanzarote ne s'admire jamais mieux qu'à pied. Avec une vaste partie de son territoire déclarée zone naturelle protégée, certains paysages ne sont accessibles qu'en randonnée. De nombreux circuits vous entraînent à la découverte des curiosités naturelles d'une île aux mille couleurs, façonnée par les volcans. De sable blanc en terre noire, de falaises déchiquetées en vignes lunaires et champs de lave figée, laissez-vous séduire par la beauté sauvage des chemins de Lanzarote.

Grâce à son climat doux et stable, l'île déploie ses circuits panoramiques sur fond de ciel bleu, en toute saison. Tentez l'ascension d'un volcan avec la Caldera Blanca, le plus bas du parc national de Timanfaya. Plongez dans les profondeurs de la terre en parcourant la Cueva de Los Verdes, ou reliez Femes, la base des randonneurs, à Papagayo. Découvrez la région agricole de Guatiza, ou rejoignez La Graciosa en ferry pour explorer ce sublime îlot sauvage et isolé, sans route et aux plages paradisiaques. 

 

Guide pratique

 

Lanzarote est une île espagnole. Elle bénéficie donc des formalités simplifiées propres à l'Europe pour ses ressortissants, et de services équivalents. Pour un séjour serein, découvrez quelques spécificités canariennes et laissez-vous guider !

Consulat

Pour un séjour d'une durée inférieure à 3 mois sur une période de 6 mois, les ressortissants de l'Union européenne n'ont pas besoin de visa : une carte d'identité ou un passeport en cours de validité suffisent. Les enfants doivent posséder leurs propres papiers d'identité. Pour tout autre cas, renseignez-vous auprès du consulat, ou lorsque vous réservez votre voyage.

L'agence consulaire de Las Palmas de Gran Canaria, incluant l'île de Lanzarote, est actuellement intégrée au consulat général de France à Madrid. Démarches d'état civil, urgences, évènements ou conseils, toutes les informations nécessaires sont disponibles sur le site internet de l'ambassade de France en Espagne.

Consulat de France

 C/ Marqués de la Ensenada, 10 - 28004 Madrid

 Tél. : (34) 91 700 78 00 / Fax : (34) 91 700 78 01

http://www.ambafrance-es.org/

 

Police & Urgences     

Pour toute urgence sur l'île de Lanzarote, composez le 112. Ce numéro unique regroupe les services de police, Samu et pompiers.

Le Samu est aussi joignable au 061 : vous y trouverez une permanence médicale. Pensez à demander une carte européenne d'assurance maladie à votre caisse d'assurance, au moins 15 jours avant votre départ ; cela simplifiera la prise en charge en cas de besoin. Lanzarote est dotée d'un hôpital à Arrecife, la capitale, ainsi que de centres médicaux ouverts 24h/24 à Playa Blanca, Puerto del Carmen et Costa Teguise.

Vous pourrez également joindre la police nationale au 091, la garde civile au 062, la police municipale au 092, et les pompiers au 080.

Si vous circulez sur l'île en voiture, sachez que le taux d’alcool autorisé est de 0,5 g/l. Il est par ailleurs obligatoire, comme en France, de conserver un gilet fluorescent ainsi que deux triangles de signalisation dans le véhicule. 

 

Pourboires

Souvent ignoré ou simplement oublié, le pourboire (10 % environ de l'addition) est un geste de remerciement très apprécié en Espagne. À l'hôtel, il est normal de laisser de 5 à 10 € environ par semaine aux femmes de chambre. Les autres pourboires dépendent de vos moyens et de votre satisfaction, mais il est courant de donner quelque chose aux chauffeurs et réceptionnistes, guides ou bagagistes, entre autres.

 

Pharmacies

Pour trouver une pharmacie à Lanzarote, cherchez leur croix, généralement une croix de Malte verte, parfois rouge. Les horaires d'ouverture sont les mêmes que ceux des magasins, plus ou moins étendus selon leur emplacement et leur fréquentation. La plupart sont ouvertes de 9 h à 13 h et de 17 h à 20 h. L'aéroport, situé à 5 km d'Arrecife, accueille également une pharmacie, ouverte de 8 h à 22 h.

Votre hôtel pourra vous communiquer l'adresse de la pharmacie de garde la plus proche, ou farmacia de guardia. Il en existe toujours une, ouverte 24h/24.

Les pharmacies de l'île proposent un vaste choix de médicaments courants. Inutile donc de vous encombrer, mais pensez à prendre vos ordonnances.

 

Téléphone

Si vous souhaitez appeler la France depuis Lanzarote, tapez le préfixe international 00, ensuite le code du pays : 33, puis composez le numéro en France sans le zéro initial, ce qui donnera par exemple : 00 33 6 25 48…

Pour appeler Lanzarote depuis la France, tapez le préfixe 00 34. Sur l'île, les numéros de téléphone sont composés de 9 chiffres, hors numéros spéciaux à 3 ou 4 chiffres.

Avant d'appeler, pensez au décalage horaire, même s'il est faible. Les îles Canaries suivent le Greenwich Mean Time, et adoptent également l'heure d'été. Il est donc toujours une heure plus tôt à Lanzarote que dans les pays d'Europe occidentale.

Vérifiez également les conditions tarifaires de votre opérateur téléphonique lorsque vous voyagez à l'étranger. Sur l'île, vous pourrez téléphoner depuis votre appartement ou chambre d'hôtel, voire depuis une cabine publique. Attention, le prix des appels peut varier.

 

Marchés

À Lanzarote, les jours de marché peuvent varier selon la saison : renseignez-vous sur place. Certains marchés proposent des produits alimentaires frais ou cuisinés. Nombre d'entre eux vendent des produits artisanaux typiques, comme le marché de Haría, exclusivement artisanal. Les poteries de tradition y tiennent une place essentielle, tout comme les ouvrages textiles et les produits dérivés de fibres végétales.

Le travail de la feuille de palmier est l'une des spécificités de Lanzarote. Vous trouverez sur les marchés de nombreux ouvrages de vannerie déclinant la feuille de palmier, des paniers aux chapeaux. Les produits à base d'aloe vera, les bijoux en pierre de lave ou en olivine, ainsi que le fromage de chèvre font également partie des spécialités.

  • Le mercredi, visitez le marché d'Arrecife, à Charco de San Ginés, qui se tient de 9 h à 15 h ; ou celui de Playa Blanca, qui a lieu de 9 h à 14 h.
  • Le jeudi, découvrez de 9 h à 11 h le marché artisanal de Costa Teguise, à Pueblo Marinero.
  • Le vendredi, un marché classique se tient au même endroit de 17 h à 22 h.
  • Le samedi, vous aurez le choix entre le marché artisanal de Haría, qui a lieu de 9 h à 14 h, le marché de Playa Blanca qui se tient de 9 h à 14 h, ou celui de Tias, Plaza Leandro Fajardo, qui se déroule de 10 h à 14 h.
  • Le dimanche, le marché de Teguise vous attend de 9 h à 14 h. Le marché agricole et artisanal de Mancha Blanca, quant à lui, est ouvert de 9 h à 14 h.

 

Les grandes manifestations à ne pas manquer

Le 6 janvier, l'Épiphanie se fête dans les rues de Lanzarote, avec la cavalcade des rois mages. Melchior, Gaspard et Balthazar parcourent les rues à dos de chameaux, chargés de cadeaux et suivis de chars illuminés, leurs pages distribuant bonbons et friandises. Un spectacle féerique, pour les petits comme pour les grands.

Le carnaval de Lanzarote se déroule de fin janvier à début mars : chaque ville établit ses dates et ses thèmes chaque année, pour un mois de festivités animées jusqu'aux processions de la semaine sainte. Vous y danserez au rythme des chansons de marins et des diabletes de Teguise !

Ntra. Señora del Carmen est une fête organisée dans la ville côtière de Playa Blanca, le 16 juillet, en l'honneur de la patronne des marins. Elle propose aujourd'hui une série d'évènements folkloriques, du barbecue de poissons grillés aux courses de barquillos, jeux sur la plage, eucharistie et procession maritime de la Vierge.

 

Les jours fériés à Lanzarote

Lanzarote est une île avec ses propres traditions. Sur place ou avant de partir, renseignez-vous sur les jours fériés et fêtes religieuses locales, à l'occasion desquels certains services peuvent être indisponibles. Chaque ville et village dispose de deux ou trois jours fériés qui n'appartiennent qu'à eux !

Les jours fériés communs

  • 1er janvier : Nouvel An.
  • 6 janvier : Épiphanie.
  • Février : carnaval annuel.

Mars : Jeudi saint, Vendredi saint, lundi de Pâques.

  • 1er mai : fête du Travail.
  • 30 mai : fête des îles Canaries.
  • 15 août : Assomption.
  • 15 septembre : Notre Dame des Douleurs.
  • 12 octobre : fête de l'Hispanité.
  • 1er novembre : Toussaint.
  • 6 décembre : jour de la Constitution espagnole.
  • 8 décembre : Immaculée Conception.
  • 25 décembre : Noël.

Notre représentant local Ôvoyages se fera un plaisir d'organiser avec vous le programme de vos vacances, pour vous faire découvrir toutes les richesses de l'île… Faites-lui part de vos envies, il y répondra au mieux.